Livraisons : « On observe une recrudescence des revues papier »

Festival | Du 26 au 29 avril prochain se tiendra, pour la quatrième année consécutive, le festival de la revue Livraisons. Rencontre avec son instigateur, Gwilherm Perthuis.

Elliott Aubin | Mardi 24 avril 2018

Photo : © DR


D'où est née cette idée de construire un festival des revues ?
Gwilherm Perthuis : Au départ, nous étions quelques revues de la région à vouloir se réunir pour s'aider et mettre en commun nos forces. La revue est peu identifiée, c'est un petit lectorat, donc on ressentait le besoin de s'entraider, et de nous mettre également en lien avec des professionnels des métiers du livre pour rendre davantage visible ce medium.

Comment distingue-t-on la revue du magazine ?
La revue se distingue du magazine qui est plus sur le traitement d'actu. La revue, elle, prend plus de recul avec une parution moins régulière. Quand le magazine est généraliste, la revue est peut-être parfois plus spécialisée. C'est donc deux rapports au temps bien différents.

Ou trouve-t-on ces revues ?
Les revues les plus importantes peuvent se retrouver en kiosque. Je pense notamment à la Revue des Deux Mondes ou à Esprit, mais la majorité est disponible en librairie ou par abonnement. Cette volonté de faire gagner en visibilité les revues, de les rendre accessibles au grand public, est bien le cœur de notre événement, tout en cherchant à casser un peu l'idée de la revue trop spécialiste.

Observez-vous ce phénomène d'un lectorat qui cherche à revenir au papier ? Séduit par l'objet et son esthétique parfois très élaborée ?
Il y a surtout un sentiment partagé des professionnels de ce domaine que le papier n'a jamais été abandonné. On nous disait, il y a une dizaine d'années, qu'il n'existerait plus de medium papier et que tout serait numérique. Alors que depuis quelques temps, on observe surtout une recrudescence des créations de revues papier. Il ne s'agit pas d'opposer les styles. Chaque medium a ses propriétés et il faut trouver un moyen de les rendre complémentaires. Effectivement, les revues ont souvent un design graphique intéressant quand le numérique peut être davantage performant dans son arborescence ou la structure du site.

La relation texte/image de la revue est ce qui est recherché par son lectorat. Je pense que le lecteur est prêt à mettre un peu plus d'argent pour posséder une revue. Entamer la lecture, l'interrompre, la reprendre plus tard, prendre le temps … La revue nécessite un comportement de lecteur. Alors qu'avec Internet, c ‘est une lecture qui picore, plus spontanée, qui s'interromps dès que l'information recherchée est trouvée, c'est une lecture souvent en diagonale, rapide. Là encore, ce qui les distingue, c'est une relation au temps différente.

L'invité de cette édition est Marcelin Pleynet, pourquoi ce choix ?
Inviter Marcelin Pleynet nous permet de revenir sur l'aventure de la revue Tel Quel et de L'Infini. Il a, par ailleurs, une activité de critique d'art très importante, donc organiser notre soirée inaugurale au Musée des Beaux-Arts était évident pour nous. Chaque année on invite un grand témoin, quelqu'un qui a construit une œuvre qu'il a su relier au monde de la revue, tout en s'intéressant à l'évolution de ce medium.

Au-delà de cette soirée inaugurale avec Marcelin Pleynet et des lectures de la comédienne Anne Alvaro, quels sont les temps forts de cette nouvelle édition ?
Le dimanche 29 avril, au Périscope, se tiendra un temps sur les revues musicales contemporaines. Cette table ronde va mettre en avant ces différentes revues comme Delta-T, ou Audimat, qui traitent des phénomènes musicaux sous des angles différents, sociologiques, anthropologiques ou économiques. Le 28 avril, au Musée d'Art Contemporain, avec Nathalie Quintane devrait être un beau moment aussi. Nous organisons une séquence avec Arte Radio, le 28 avril. Cette plateforme numérique réunie des milliers de sons, c'est une revue en ligne très foisonnante. Et puis, toujours le 28, nous organisons un atelier avec la revue jeunesse Georges à destination d'un plus jeune public, c'est une nouveauté de cette édition.

Livraisons
En divers lieux du 26 au 29 avril

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Librairie Michel Descours : plus de galerie... mais des expos

Librairie | Michel Descours lâche sa galerie et recentre son activité de marchand d'art à Paris, mais la librairie affiliée continuera d'organiser des expositions. Explications.

Stéphane Duchêne | Vendredi 11 septembre 2020

Librairie Michel Descours : plus de galerie... mais des expos

En juin dernier, la Librairie Michel Descours, spécialisée dans les arts, a mis un terme à son activité de galerie – entendre par là de vente d'art. Michel Descours ayant ouvert une galerie à Paris sur laquelle il entend recentrer cette activité. C'est donc la librairie, jusqu'ici secondaire, qui va constituer le gros de l'activité lyonnaise, sous l'impulsion de Gwilherm Perthuis, passé de la galerie à la librairie il y a un an en... traversant la rue (comme quoi...). Mais cela ne signifie pas que les expositions vont pour autant déserter le lieu. Comme nous l'explique Gwilherm Perthuis, « pendant au moins un an, le temps d'expérimenter des projets variés, la librairie impulsera des projets d'expositions ». Une manière de prolonger l'activité librairie autour des « liens entre l'image et la littérature ». Chaque mois, Descours proposera un rendez-vous à la galerie qui présentera des formes plastiques, des archives, des documents, des estampes... C'est

Continuer à lire

Livré cor(p)sé aux Subsistances

Cirque | La politique par le corps. Ce que l’indispensable Phia Ménard et Mélissa Von Vépy racontent dans leurs spectacles présentés aux Subsistances dans le festival Livraisons d’été est que la façon d’être au monde se passe parfois de grands discours. Mais n’en demeure pas moins puissante et agissante. Explications.

Nadja Pobel | Mardi 4 juin 2019

Livré cor(p)sé aux Subsistances

Sans avoir vu au préalable les spectacles de ce festival, faisons confiance aux circassiennes qui les inventent. Tant par ce qu’elles disent en amont que par la haute teneur artistique de ce que précédemment elles ont fait. Ainsi Phia Ménard est-elle aujourd’hui un phare dans la création contemporaine. Non pas un modèle – ça la gênerait certainement – mais une valeur sûre qui au gré de ses créations bouleversantes (Vortex, P.P.P.), parfois légèrement moins (Les Os noirs) trace un chemin unique. Avec Maison mère, elle signe le premier volet de ce qu’elle nomme, rohmérienne à rebours, Contes immoraux. Invitée à la Documenta de Kassel délocalisée à Athènes en 2017, elle s’est inspirée du Parthénon pour créer sur scène, chaque soir, une grande maison de carton, celle d’Athéna, déesse de la guerre et de la sagesse. L'artiste a alors fabriqué « la maison pour sauver l’Europe » puisque constate-t-elle sur place, « la Grèce s’occupe des migrants de façon incroyable mais la société européenne leur propose des maisons en carton en pensant qu’il y a toujours du soleil, mais il pleut aussi dans ce pays

Continuer à lire

Livraisons d'Été : Les Subsistances en pointe

Livraisons d'Été | Cet ancien lieu militaire qui a permis de produire du pain en grandes fournées pendant la Première guerre mondiale est aussi le site de nourritures (...)

Nadja Pobel | Mardi 20 juin 2017

Livraisons d'Été : Les Subsistances en pointe

Cet ancien lieu militaire qui a permis de produire du pain en grandes fournées pendant la Première guerre mondiale est aussi le site de nourritures terrestres culturelles tout à fait particulières. Qu'on les aime beaucoup (Phia Ménard) ou beaucoup moins (les Chiens de Navarre), c'est ici que ces artistes adoubés sont passés, voire ont créé. Avec le festival Livraisons d'été, pour clore le mois de juin, pas moins de onze spectacles et dix compagnies sont au programme, avec notamment une semaine consacrée à la jeune garde des scènes de la région augmentée. Entrée des artistes ! telle que cette manifestation est nommée, avec à l'affiche ceux qui ont été bichonnés dans les salles d'émergences que sont le Théâtre de l'Élysée et l'école de Cirque de Lyon, le centre chorégraphique national de Rillieux-la-Pape et le Boom'structure de Clermont-Ferrand. On retrouve deux tous jeunes retraités du Ballet de l'Opéra de Lyon, Tadayoshi Kokeguchi et Ashley Wright dans leur projet May coutain traces of. Cette dernière est aussi inte

Continuer à lire

Livraisons : Les mille et un visages de la revue

Festival | Le festival "Livraisons" poursuit son cheminement parmi le monde prolifique et hétéroclite des revues. Sa troisième édition nous emmène en Suisse, sur les rives du Danube ou encore au plus proche d'expérimentations artistiques singulières.

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 9 mai 2017

Livraisons : Les mille et un visages de la revue

Bibliothèque de la Part-Dieu, Musée Gadagne, Musée d'art contemporain... La nouvelle édition du festival de la revue Livraisons diversifie ses lieux d'implantations, en écho à ce drôle d'objet qui, selon les mots de Gwilherm Perthuis et Paul Ruellan (responsables de l'événement), « s'incarne de mille manières : le papier, bien sûr ; la toile numérique, plus que jamais ; l’enregistrement sous toutes ses formes ; les recherches graphiques les plus abouties ; les regroupements, les mises en commun, les délibérations de toutes sortes. Livraisons s'en fait l’écho : littérature, art et pensée sont à l'honneur par l'écriture et la parole, l'affiche et la radio, le livre d'artiste, la performance. » C'est au Musée des Beaux-Arts que s'ouvrira, comme à l'accoutumée, Livraisons, avec un grand témoin du monde des revues, Michel Cré

Continuer à lire

L'été sur un plateau aux Subsistances

Théâtre | Allongé d'un mois par rapport aux années précédentes sur incitation de la Ville de Lyon qui souhaitait voir le site des Subsistances ouvert sur une période (...)

Nadja Pobel | Mardi 10 mai 2016

L'été sur un plateau aux Subsistances

Allongé d'un mois par rapport aux années précédentes sur incitation de la Ville de Lyon qui souhaitait voir le site des Subsistances ouvert sur une période plus longue, Livraisons d'été commence le 12 mai (pour s'achever le 10 juillet) avec le travail très performatif et peu convaincant de la cie des Divins animaux (Flirt). Mais nul doute que la qualité ira crescendo avec la création des étudiants du Conservatoire, qui au vu du filage, sont en grande forme et dirigés par un Laurent Brethome ayant le sens du collectif (Un pur moment de bonheur de Philippe Minyana). Les circassiens ardéchois du Nouveaux nez reprendront leur création vélocipédique de l'été dernier (En roue libre), Jordi Gali fera l'expérience de littéralement "tisser" son spectacle (Maibaum), Dieudonné Niangouna (artiste associé à Avignon 2013), Nathan Israel et d'autres réfléchissent au thème du héros... Autant d'occasions de côtoyer des créateurs ou de profiter du bar et du terrain de pétanque dans ce magnifique écrin des Subsistances.

Continuer à lire

La Revue des revues

Festival | Pour sa 2e édition, le festival Livraisons réunit une vingtaine de revues (de sciences humaines, littérature, arts...) à travers des débats, des lectures et des spectacles. Gwilherm Perthuis (co-organisateur de l'événement avec Paul Ruellan) nous en confie la teneur.

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 10 mai 2016

La Revue des revues

Qu'est-ce qu'une revue ? On peut la différencier du livre avec ses contenus plus courts ; du mook qui, lui, concerne plutôt les grands reportages et qui est venu pallier certains manques dans la presse ; et du magazine avec, en ce qui concerne la revue, une périodicité moins fréquente, des textes plus approfondis et plus distanciés d'avec l'actualité. Ceci dit, le "médium revue" peut prendre des formes extrêmement variées, de la revue de poésie MUSCLE qui contient deux textes et se présente sous la forme d'une feuille pliée quatre fois, à la toute nouvelle revue Apulée dirigée par Hubert Haddad qui compte quelque 400 pages. La revue se caractérise aussi par un soin particulier apporté à la typographie, à la mise en page, aux liens entre les textes et les images. En ce sens, il n'existe pas vraiment de revue sur Internet, où les contenus ne sont pas travaillés de la même manière. Comment se portent les revues aujourd'hui ? L'association Livraisons est centrée sur les revues de sciences humaines, d'art et de littérature. En ce qui les concerne, en France, il existe environ un millier de revues (en comptant

Continuer à lire

Hippocampe explore l'enjeu migratoire

CONNAITRE | La revue lyonnaise qui donne à penser est de retour sur les étals des libraires : pour 2€50, Hippocampe offre tous les deux mois un sommaire touffu. Ce (...)

Sébastien Broquet | Mardi 15 mars 2016

Hippocampe explore l'enjeu migratoire

La revue lyonnaise qui donne à penser est de retour sur les étals des libraires : pour 2€50, Hippocampe offre tous les deux mois un sommaire touffu. Ce n°25 ne déroge pas à la règle : dossier sur l'enjeu migratoire, entretien poussé avec l'écrivain islandais Eiríkur Örn Norddahl (en photo) ou l'historien Patrick Boucheron, critiques d'Histoire de la Littérature d'Olivier Cadiot et d'expositions (Dubuffet, etc). La revue, à la maquette aussi sommaire qu'est dense le contenu, est menée par Gwilherm Perthuis. À dénicher chez Passages, rue de Brest.

Continuer à lire

L'été selon les Subsistances : viande, pétanque et théâtre

CONNAITRE | Au moment de la sortie en salles du documentaire Steak (R)évolution, dont il est l'un des principaux protagonistes, le boucher Yves-Marie Le Bourdonnec (...)

Benjamin Mialot | Mardi 2 juin 2015

L'été selon les Subsistances : viande, pétanque et théâtre

Au moment de la sortie en salles du documentaire Steak (R)évolution, dont il est l'un des principaux protagonistes, le boucher Yves-Marie Le Bourdonnec nous confiait son désarroi face à l'incapacité de la filière de la viande française à intégrer les enjeux sanitaires et environnementaux actuels dans ses modes de production. Une critique entendue du côté des Subsistances, où se tiendra dimanche 7 juin "Meat me", une opportune journée de réflexion (et de dégustation !) autour de notre rapport à la chair animale animée par nos camarades de Rue89Lyon. Elle donnera au passage le coup d'envoi du traditionnel temps fort estival des Sub', Livraisons d'été, qui courra cette année jusqu'au 27 juin. Entre une partie de pétanque autour d'un éphémère "Bar des sports", un concert du phénoménal beatboxer de rue Dub FX (le 18) et une carte blanche aux jeunes danseurs du CNSMD (25 et 26), on pourra notamment y découvrir le dernier spectacle d'un autre collectif aux dents longues (Les Chiens de Navarre, on vous en reparle le moment venu, soit du 10 au 13) et la tou

Continuer à lire

Livraisons, un nouveau festival dédié aux revues

CONNAITRE | Livraisons , premier festival de la revue à Lyon, se veut ouvert aux anciens comme aux modernes et promet deux belles journées de rencontres et de débats autour de cet "objet" en papier inoxydable. Jean-Emmanuel Denave

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 2 juin 2015

Livraisons, un nouveau festival dédié aux revues

Pour bien voir, il faut peut-être voir deux fois... C'est ce que suggère l'étymologie du terme "revue". Comme si l'actualité, la pensée, la création exigeaient, à travers ce terme et cet objet, de pouvoir s'inscrire dans un temps, un format, un "lieu" particuliers. Et ce malgré les annonces incessantes de la mort du papier. «La revue est un type de publication mal identifié. Trop souvent, elle est considérée, à tort, comme un objet difficile, obscure, élitiste… Ces préjugés sont couplés à un problème de définition : la majorité des lecteurs confondent les revues avec les magazines ou les journaux et ne soupçonnent pas, la plupart du temps, l’extraordinaire diversité que ce médium recouvre. L’enjeu principal du festival Livraisons est justement de désamorcer les a priori en valorisant le rôle joué par les revues dans la diffusion du savoir et des idées et en démontrant qu’elles sont un terreau essentiel à la création plastique ou littéraire.» déclarent dans un entretien Gwilherm Perthuis et Paul Ruellan. S'appuyant sur l'association du même nom (créée en 2014, Livraisons réunit des acteurs du monde du l

Continuer à lire

Podcast / Entretien avec Emilie Renard et Emmanuel Tibloux (ENSBA Lyon)

ARTS | L’exposition ‘De nombreuses mains colorées’ à l’Ecole des Beaux-arts de Lyon est l’occasion de rencontrer le commissaire Emilie Renard

Dorotée Aznar | Mercredi 30 mai 2012

Podcast / Entretien avec Emilie Renard et Emmanuel Tibloux (ENSBA Lyon)

Date de première diffusion:  29 Mai 2012 Emission n°111  Durée: 31’30 minInvité: Emilie Renard, commissaire d’exposition; Emmanuel Tibloux, directeur Ecole Nationale Supérieure Beaux-Arts Lyon.Contenu: L’exposition ‘De nombreuses mains colorées’ qui se tient à l’Ecole des Beaux-arts de Lyon jusqu’au 30 Juin 2012 est l’occasion de rencontrer le commissaire Emilie Renard, missionné pour animer le lieu d’exposition de l’école; ainsi que le nouveau directeur Emmanuel Tibloux afin de voir quels sont ses projets pour l’école. Chroniques: Simon Feydieu et Marie Bassano se penchent sur New York Stories pour leur capsule cinématographique; Gwilherm Perthuis s’intéresse à John Baldessari. Retrouvez également : le blog des rendez-vous de la création contemporaine  Liens utiles : Le site web de l’ENSBA de Lyon

Continuer à lire

Podcast / Entretien avec Stéphane Couturier

ARTS | La fondation Salomon, située tout près d’Annecy, propose jusqu’au 3 Juin 2012 une exposition de photographies et de vidéos de Stéphane Couturier

Dorotée Aznar | Jeudi 3 mai 2012

Podcast / Entretien avec Stéphane Couturier

Date de première diffusion:  1er Mai 2012 Emission n°107 Durée: 31’12 minInvité: Stéphane Couturier, artisteContenu: La fondation Salomon, située tout près d’Annecy, propose jusqu’au 3 Juin 2012 une exposition de photographies et de vidéos de Stéphane Couturier. Le photographe revient pour nous sur les travaux qu’il présente à cette occasion. Chroniques: Michel Nuridsany dresse un bilan de ‘Drawing Now’, nouveau nom du salon du dessin d’art contemporain de PAris; Gwilherm Perthuis édifie une revue de presse de la Triennale de Paris. Retrouvez également : le blog des rendez-vous de la création contemporaine  Liens utiles : Le site de la fondation Salomon

Continuer à lire

Nuits transfigurées

ARTS | Lectrices, lecteurs, passons la nuit ensemble. Passons-la en revue, avec la sortie du dernier numéro d’Hippocampe, et en exposition, avec «Tout s’éteindra» à la galerie Besson. Une nuit multiple, pas forcément obscure, mais toujours interrogatrice, déstabilisatrice, décentrant le sujet… Jean-Emmanuel Denave

Jean-Emmanuel Denave | Dimanche 29 avril 2012

Nuits transfigurées

En 1952, Robert Rauschenberg fait œuvre, scandale et date en effaçant un dessin de Willem De Kooning. En 2012, le jeune artiste parisien Nicolas Aeillo révèle, à travers une vidéo constituée de 127 photographies, le fantôme de ce dessin : un buste, quelques surfaces sombres, des traits dispersés… S’il fallait encore le rappeler, la création contemporaine consciente d’elle-même est «condamnée» au fragment, aux souvenirs fêlés, aux représentations inachevées, au montage d’images et de récits épars. C’est sur ce principe de montage sans unité, cher à Walter Benjamin, que se compose, au fil du temps, la revue Hippocampe dont le 7e et magnifique numéro est consacré à «la nuit». «Évitant de s’en tenir à des propositions illustratives, trop évidentes, nous avons cherché au contraire à réunir des contributions susceptibles de démontrer la complexité de cet espace/temps particulier : la Nuit», écrit Gwilherm Perthuis, responsable de la revue. Gwilerm Perthuis est aussi le commissaire de l’exposition collective Tout s’éteindra qui accompagne la sortie de ce numéro. «Le fil conducteur que nous avons tenté de suivre, sans

Continuer à lire

Podcast / Entretien avec Gyan Panchal

ARTS | Le sculpteur Gyan Panchal expose jusqu’au 28 Avril 2012 à Lyon dans la vitrine Bikini.

Dorotée Aznar | Mercredi 11 avril 2012

Podcast / Entretien avec Gyan Panchal

Date de première diffusion:  10 Avril 2012Emission n°105 Durée: 31’45 minInvité: Gyan Panchal, artisteContenu: Le sculpteur Gyan Panchal expose jusqu’au 28 Avril 2012 à Lyon dans la vitrine Bikini. Ce lieu d’art, aussi petit dans ses dimensions que grand dans sa programmation, nous propose une nouvelle fois de découvrir un artiste d’envergure. Entretien. Chroniques: Gwilherm Perthuis présente ‘Conversations’ de Manuel Fandat; Solenne Livolsi nous parle du photographe Malgache Pierrot Men. Retrouvez également : le blog des rendez-vous de la création contemporaine  Liens utiles : Le site de la galerie Frank Elbaz, galerie de Gyan Panchal

Continuer à lire

Podcast / Entretien avec Bertrand Lacombe et Sophie Dejode

ARTS | Sophie Dejode et Bertand Lacombe exposent leur travail à la galerie Roger Tator à Lyon jusqu’au 4 Mai 2012.

Dorotée Aznar | Mercredi 28 mars 2012

Podcast / Entretien avec Bertrand Lacombe et Sophie Dejode

Date de première diffusion:  27 Mars 2012Emission n°103 Durée: 31’36 minInvité: Bertrand Lacombe, Sophie Dejode, artistesContenu: Sophie Dejode et Bertand Lacombe exposent leur travail à la galerie Roger Tator à Lyon jusqu’au 4 Mai 2012. Il s’agit d’une exposition en plusieurs étapes, la galerie Tator accueillant la deuxième, intitulée “Cadavre Exquis – Épisode 2 : Michelle”. Les artistes, qui signent ensemble leur production depuis la fin des années 90, reviennent sur les grandes lignes de leur production artistique. Chroniques: Marie Bassano et Simon Feydieu proposent une nouvelle capsule cinématographique issue du dernier film de Polanski; Gwilherm Perthuis se penche sur le nouvel ouvrage du MAMCO qui interroge les liens entre art et science-fiction. Liens utiles :  Le site de la galerie Roger Tator Retrouvez également : le blog des rendez-vous de la création contemporaine 

Continuer à lire

Podcast / Entretien avec Jan Fabre

ARTS | Le Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne expose l’artiste Jan Fabre pour une rétrospective intitulée ‘les années de l’heure bleue’

Dorotée Aznar | Mercredi 14 mars 2012

Podcast / Entretien avec Jan Fabre

Date de première diffusion:  13 Mars 2012Emission n°101 Durée: 31’32 minInvité: Jan Fabre, artiste; Pauline Faure, responsable service exposition MAMSEContenu: Le Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne expose l’artiste Jan Fabre pour une rétrospective intitulée ‘les années de l’heure bleue’ jusqu’au 28 Mai 2012. Cette exposition propose une importante collection de pièces produites entre 77 et 92, mais aussi une nouvelle proposition pour l’entrée du musée, toutes réalisées avec des stylos BIC bleus inlassablement épuisés sur leur support plan ou sculptural. Jan Fabre a accepté de répondre à quelques questions. Chroniques: Gwilherm Perthuis se penche sur les revues de dessin, Solenne Livolsi s’attache au système des artothèques à travers la nouvelle exposition du centre photographique de Lectoure ‘L’espace de l’autre’. Liens utiles :  Vidéo amateur d’une des oeuvres les plus monumentales de l’artiste Jan Fabre lors de la Bienn

Continuer à lire

Podcast / Entretien avec Lili Reynaud - Dewar

ARTS | Le Magasin de Grenoble invite l’artiste Lili Reynaud-Dewar à investir son espace jusqu’au 24 Avril 2012.

Dorotée Aznar | Mercredi 15 février 2012

Podcast / Entretien avec Lili Reynaud - Dewar

Date de première diffusion:  7 Février 2012Emission n°97 Durée: 35’38 minInvité: Lili Reynaud-Dewar, artisteContenu: Le Magasin de Grenoble invite l’artiste Lili Reynaud-Dewar à investir son espace jusqu’au 24 Avril 2012. La jeune plasticienne a accepté de répondre à nos questions sur ‘Ceci est ma maison’, l’exposition complexe qu’elle propose.     Chroniques: Califragilisticse penche sur la notion d’habitat au micro de MattCoco; Gwilherm Perthuis introduit une nouvelle somme française sur Joseph Beuys. Liens utiles : Texte de Florence Dérieux à propos de L. Renaud-Dewar sur le site de la Zoo Galerie Retrouvez également : le blog des rendez-vous de la création contemporaine 

Continuer à lire

Les rendez-vous de la création contemporaine #91

ARTS | Podcast / De passage à Lyon pour une conférence à l’école des Beaux-arts, Clément Rodzielski a accepté de répondre à quelques questions concernant son travail. Gwilherm Perthuis s’intéresse à l’ouvrage ‘Ecorces’ de Georges Didi-Huberman; Michel Nurisdany part en Hongrie et évoque la situation de l’art et ses rencontres artistiques.

Dorotée Aznar | Mercredi 4 janvier 2012

Les rendez-vous de la création contemporaine #91

Date de première diffusion:  4 Janvier 2012Emission n°91Durée: 30’52 minInvité: Clément Rodzielski, artiste. Contenu: De passage à Lyon pour une conférence à l’école des Beaux-arts, Clément Rodzielski a accepté de répondre à quelques questions concernant son travail. Il s’agit d’une opportunité de découvrir la démarche d”un artiste qui agit loin de la facilité.   Chroniques: Gwilherm Perthuis s’intéresse à l’ouvrage ‘Ecorces’ de Georges Didi-Huberman; Michel Nurisdany part en Hongrie et évoque la situation de l’art et ses rencontres artistiques. Liens utiles: Site web de la galerie française de C. Rodzielski, la galerie Chantal Crousel. Retrouvez également : le blog des rendez-vous de la création contemporaine 

Continuer à lire