La Villa Gillet déroule un Mode d'Emploi 100% Web

Festival des Idées | Faute de pouvoir se tenir en "présentiel", selon l'infâme expression un peu trop consacrée, Mode d'Emploi s'avance donc virtuellement jusqu'au 21 novembre pour ne pas nous sevrer totalement de débats d'idées et de réflexions sur notre espace contemporain, déjà sacrément chamboulé. Comme pour les Assises Internationales du Roman au printemps, l'événement est à retrouver tous les soirs à partir de 19h sur le site de la Villa Gillet. Si vous voulez un conseil — autre que de défense —, faites-y donc un tour. Voici le programme.

Stéphane Duchêne | Mardi 17 novembre 2020

Photo : © DR


Confinée au moment des Assises Internationales du Roman, la Villa Gillet en avait livré une version virtuelle sur son site Web. Reconfinée au moment de Mode d'Emploi, son festival des idées, la voici contrainte mais néanmoins enthousiaste de remettre le couvert avec un programme qui, sur la forme, se calque quelque peu sur le couvre-feu et, sur le fond, embrasse les thématiques auxquelles cette drôle d'année 2020 est venue donner davantage de relief.

Ainsi chaque jour, sauf exception, Mode d'Emploi proposera un programme en trois temps. À 19h, il sera question de Libertés d'expression, sous la forme de capsules sonores ou vidéo avec des artistes et citoyens engagés.

À 19h30 — de 16h à 19h pour la journée, copieuse, du samedi —, on enchaînera avec Les idées sous couvre-feu, soit une heure quotidienne de débats et conversations thématiques avec écrivains, historiens, journalistes, et associations qui confronteront les enjeux du monde actuel par le prisme des sciences sociales : l'image, le vivant, le rôle des archives dans l'Histoire, le féminisme à l'heure des nouvelles technologies, la question des libertés et de sa privation, la question raciale et la migration.

Enfin, à 21h, sauf vendredi, à l'heure où en d'autres temps on aurait peut-être allumé Radio Londres — "nous sommes en guerre", au cas où vous l'auriez oublié — on pourra se caler, armés d'un plaid, sur des Lectures sous couvre-feu, qui chaque jour feront écho à la thématique du jour et à la conversations qui les auront précédées. Un programme coordonné par le comédien Emmanuel Noblet qui invite comédiens et comédiennes (Dominique Blanc, Denis Podalydès, Catherine Deneuve, Marie-Christine Barrault, Camelia Jordana...) à investir des textes classiques ou tout ce qu'il y a de plus contemporains : Frantz Fanon, Virginia Woolf, Camus y côtoieront ainsi Despentes, Robert Badinter, Asli Erdogan, la révélation Fatima Daas...

À noter, en plus d'un atelier de traduction féministe le jeudi, que le vendredi soir, dans le cadre d'une journée placée sous le signe de la surveillance, proposera également un concert littéraire à moins que ce ne soit une lecture musicale du 1984 d'Orwell — dont on n'aura jamais autant parlé, qui n'aura jamais éta autant d'actualité et qu'on va finir parti comme c'est par rebaptiser 2020, ce sera plus simple — adapté pour la scène et accompagné d'une performance vidéo par le comédien Nicolas Martel et le musicien Rubin Steiner.

Mode d'Emploi : Les idées sous couvre-feu sur www.villagillet.net


Mardi 17 novembre : Nouvelles conversations sur le vivant

Libertés d'expression
Tim Hugues
, avocat et président d'Agir Ensemble pour les Droits Humains
De 19h à 19h30

Les idées sous couvre-feu : Regarder le vivant (ou comment l'humain peut cohabiter avec les formes du vivant)
Conversation avec Bérengère Cournut, romancière, et Marie-Paule Imberti, chargée des collections Amériques et cercles polaires du Musée des Confluences
De 19h30 à 20h30


Mercredi 18 novembre : Les outils de l'historien

Liberté d'expression
Jean-François Carenco, ancien préfet du Rhône et président de l'association du Prix Montluc Résistance et Liberté
De 19h à 19h30

Les idées sous couvre-feu : Archives et histoire ou le rôle des archives dans la construction de l'histoire
Conversation avec Hélène Dumas, Clémentine Vidal-Naquet et Philippe Artières, historiens
De 19h30 à 20h30

Lectures sous couvre-feu : Libertés
- Dominique Blanc
lit Albert Camus, Discours de Suède du 10 décembre 1957
- Anna Mouglalis lit Virgine Despentes, Désormais on se lève et on se barre, Libération, 1er mars 2020
- Denis Podalydès lit Robert Badinter, Liberté égalité laïcité, discours du siège du Grand Orient de France, 10 avril 2015
- Laurent Poitrenaux lit Laurent Gaudé, De sang et de Lumière (Actes Sud)
- Camelia Jordana lit Fatima Daas, La Petite dernière (Notabilia)
Naidra Ayadi lit Leila Slimani, Intégristes, je vous hais, Le 1, Novembre 2015
De 21h à 22h


Jeudi 19 novembre : Féministes, tant qu'il le faudra

Atelier de traduction : Pour une traduction féministe
Avec le collectif FELICITE, autour du texte d'Iris Brey, Le Regard féminin (L'Olivier)
De 17h à 18h30

Libertés d'expression
Béatrice Soulé
, réalisatrice et le collectif Es, compagnie lyonnaise de danse contemporaine
De 19h à 19h30

Les idées sous couvre-feu : Historiennes du féminisme (ou les histoires plurielles du féminisme)
Conversation avec Michelle Zancarini-Fournel, historienne
De 19h30 à 21h15

Les idées sous couvre-feu : Féminismes et nouveaux médias (ou le rôle des podcast dans les luttes féministes et antiracistes)
Débat avec Lauren Bastide et Marion Feugère, podcasteuses
De 20h15 à 21h

Lectures sous couvre-feu : Voix de femmes dans le monde
Catherine Deneuve
lit Asli Erdogan, Le Silence même n'est plus à toi (éditions des Femmes
Isabelle Carré lit Virginia Woolf, Trois Guinées (éditions des Femmes)
Marie-Christine Barraut lit Benoîte Groult, Ainsi soit-elle (éditions des Femmes)
Julie Debazac lit Assia Djebar, Femmes d'Alger dans leur appartement (éditions des Femmes
Marie-Christine Barraut lit Angela Davis, Femmes, race et classe (éditions des Femmes)
De 21h à 22h


Vendredi 20 novembre : Sous surveillance

Libertés d'expression
Ernest Pignon-Esnest
, plasticien, et Emmanuelle Collas, éditrice
De 19h à 19h30

1984, de George Orwell
Concert littéraire par Rubin Steiner et Nicolas Martel
De 19h30 à 20h30


Samedi 21 novembre : Nos libertés

Les idées sous couvre-feu : Hospitalité (ou comment se tisse notre rapport au familier et à l'étranger)
Conversation avec Nathalie Quintane, poétesse, et Sébastien Thiéry, politologue
De 16h à 17h

Les idées sous couvre-feu : Migrations (ou enjeux et parcours de ceux qui quittent leur pays natal
Débat avec Cris Beauchemin, chercheur à l'INED, Camille Schmoll, géograhe et Cristina Cattaneo, médecin légiste
De 17h à 18h

Les idées sous couvre-feu : Comprendre la notion de race (ou comment notre histoire coloniale et esclavagiste a-t-elle forgé nos idendités et notre rapport au monde
Avec Aurélia Michel, spécialiste des Amériques noires
De 18h à 19h

Lectures sous couvre-feu : questions raciales
- Camelia Jordana
lit Christiane Taubira sur James Baldwin, I'm not your Negro, Le Monde des Livres, décembre 2017
- Naidra Ayadi lit Maya Angelou, Rassemblez-vous en mon nom (Notabilia)
- Michal Lescot lit Paul Gilroy, Mélancolie postcoloniale (B42)
- Denis Podalydès lit Frantz Fanon, Les Damnés de la terre (La Découverte)
- Emmanuel Noblet lit Raoul Peck, J'étouffe (Denoël)
De 21h à 22h

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter