Les secrets de R.W. Fassbinder

Pendant tout le mois de janvier, le cinéma Ambiance met Fassbinder à l'honneur avec 8 films parmi les plus notables de sa pléthorique filmographie. Radioscopie en trois points. CC

FemmesL'encombrante étiquette gay accolée au cinéma de Fassbinder (littéralement maintenant, avec l'apparition du sticker "Têtu" sur les affiches et jaquettes DVD), fait parfois oublier que ses films sont souvent écrit du point de vue d'un personnage féminin. Les noms de femmes hantent jusqu'aux titres et Fassbinder a, de toute évidence, une facilité à créer des héroïnes et à magnifier des actrices. Pourquoi ce besoin de revenir comme un aimant vers les figures féminines ? Difficile de trancher... La femme chez Fassbinder peut être tour à tour victime ou bourreau, vraie salope ou ange dévoué, manipulatrice perverse et avide de pouvoir ou esclave consentante aveuglée par l'amour. Seule certitude : quand Fassbinder voulait faire d'un personnage le miroir du destin de l'Allemagne, il confiait cette responsabilité à une actrice (la trajectoire de Maria Braun et ses compromissions ou le double et trouble jeu de Willie dans Lili Marleen).PolitiqueL'essentiel du cinéma de Fassbinder réside dans son regard politiquement aiguisé. Sachant que celui-ci peut prendre des formes diverses, sinon réaliser de grands écarts : pourtant, c'est bien la même vision impitoyable qui se retrouve d'un film en chambre tourné en une dizaine de jours avec deux actrices (Les Larmes amères de Petra Von Kant) à une grande fresque historique ambitieuse (Lili Marleen). Pour Fassbinder, pur produit des très revendicatives années 70, la politique est partout, que ce soit dans une relation amoureuse entre deux êtres socialement opposés (Le Droit du plus fort, Tous les autres s'appellent Ali) ou dans le recyclage démocratique des gloires passées du nazisme (Le Secret de Veronika Voss).EsthétiqueFassbinder tournait vite, tellement vite qu'il a bâti une filmographie impressionnante (40 films !) en une quinzaine d'années. Avec son fidèle chef-op' Michael Ballhaus (avec qui il tourna 16 films en 8 ans), ils ont longtemps privilégié la précision du découpage, de la lumière et du cadre, travaillant la mise en scène à la manière d'un plateau de théâtre (le traitement du huis clos dans Les Larmes amères de Petra Von Kant en est l'exemple le plus flagrant). Sur la fin de sa carrière, Fassbinder ralentit la cadence et approfondit l'esthétique de ses films, plus expérimentale : cela donne le noir et blanc cristallisé du Secret de Veronika Voss ou les teintes métalliques de Lili Marleen, avant cet ultime chef-d'œuvre plastique qu'est Querelle. Une voie passionnante que Fassbinder, hélas ! ne pourra pas poursuivre (dans son ultime projet, il souhaitait saisir par l'image les effets sensoriels de la cocaïne). Il meurt en 1982 à l'âge de 37 ans.Rétrospective FassbinderAu Cinéma Ambiance jusqu'au 1er février

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 13 mai 2024 Elise Ternat, ancienne directrice de la Fête du livre jeunesse de Villeurbanne et journaliste prend les rênes du théâtre La Mouche à Saint-Genis-Laval. Elle succède à Mathilde Favier, qui a récemment rejoint l’APCIAC.
Lundi 6 mai 2024 Un conte mythologique imparfait mais à la direction artistique sans faille (Les 4 âmes du coyote), un coup d'essai étonnant à la fois solaire et orageux (Les trois fantastiques), et un film pas toujours évident à appréhender, mais souvent fascinant...
Vendredi 26 avril 2024 L'un des meilleurs spectacles de stand-up du moment s'appelle "La Formidable ascension sociale temporaire de G. Verstraeten". Un titre à rallonge signé Guillermo Guiz, enfant d'un milieu populaire qui livre une réflexion acide sur sa condition...
Mardi 31 octobre 2023 Le festival Lumière vient de refermer ses lourds rideaux, les vacances de la Toussaint lui ont succédé… Mais ce n’est pas pour autant que les équipes de (...)
Mardi 31 octobre 2023 Si le tourisme en pays caladois tend à augmenter à l’approche du troisième jeudi de novembre, il ne faudrait pas réduire le secteur à sa culture du pampre : depuis bientôt trois décennies, Villefranche célèbre aussi en beauté le cinéma francophone....
Mardi 17 octobre 2023 Nicolas Piccato a quitté à la rentrée ses fonctions de directeur de Lyon BD, à sa demande. Arrivé en 2021 en remplacement du fondateur Mathieu Diez, parti au (...)
Mercredi 13 septembre 2023 Pour sa 5e édition, le festival de street-art Peinture fraîche quitte la halle Debourg pour investir sa voisine aux anciennes usines Fagor-Brandt. Du 11 octobre au 5 novembre, 75 artistes s'exposent sur 15 000m2.
Mardi 5 septembre 2023 C’est littéralement un boulevard qui s’offre au cinéma hexagonal en cette rentrée. Stimulé par un été idyllique dans les salles, renforcé par les très bons débuts de la Palme d’Or Anatomie d’une chute et sans doute favorisé par la grève affectant...
Mardi 29 août 2023 Et voilà quatre films qui sortent cette semaine parmi une quinzaine : N° 10, La Beauté du geste, Alam puis Banel & Adama. Suivez le guide !
Jeudi 17 août 2023 [mise à jour mercredi 23 août 2023] Déjà interdit à Paris, Montpellier et Toulouse ces derniers jours, le spectacle de Dieudonné a été interdit à Lyon, amis s'est tenu dans un champs privé à Décines, et est interdit à Grenoble une semaine plus tard....
Lundi 12 juin 2023 Le musée à l’architecture déconstructiviste accueille, jusqu’au 18 février, "Afrique, mille vies d’objets". Ces 230 objets africains, principalement datés du XXe siècle, collectés par le couple d’amateurs et marchands d’arts Ewa et Yves Develon,...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X