Des visages et des figures...

Le Musée Paul Dini réunit quatorze artistes de la région autour du thème du portrait et de la figure humaine. Une très belle exposition qui vaut le déplacement jusqu'à Villefranche-sur-Saône. Jean-Emmanuel Denave

«Un portrait ! Quoi de plus simple et de plus compliqué, de plus évident et de plus profond ?», écrivait Baudelaire en 1859. Aujourd'hui encore la figure humaine, le visage, la face trouée sept fois et travaillée par la vie et la mort, fascine, magnétise, saisit. En déambulant dans l'espace Cornil du Musée Paul Dini, la multiplicité de ces visages, peints ou photographiés de manières très diverses, jette immédiatement un trouble, donne le vertige. Faciès humains mille fois répétés, toujours recommencés, jusqu'à l'hébétude, comme si l'on n'en avait pas encore percé le mystère. Apparitions, disparitions ; figurations, dé-figurations. S'ils ne révolutionnent pas le genre du portrait et s'ils ne sont pas toujours à l'avant-garde de la création contemporaine (mais qu'importe), les quatorze artistes exposés n'en présentent pas moins des œuvres fortes et stimulantes. À l'exemple de Gérard Bourgey (peintre lyonnais né en 1959) qui étire ces grands visages féminins fragiles sur d'immenses toiles, dans un face-à-face sans fard ni étiquette sociale : figures comme nues et dotées d'énormes yeux bleus exorbités, paysages accidentés de la peau rendus à coups de touches larges, grâce et disgrâce tout ensemble... Ses séances de pose sont proches de l'hypnose : l'artiste peint son modèle à une distance de 20 centimètres, plonge littéralement dans la chair de son énigme, y arrache un secret mouvant, tourmenté, inquiet. Faire faceLes enfants de Cristina Tavares ont au contraire les yeux, clos : morts ou bien dormant parmi des étoffes décrépites, des matières désuètes presque tactiles. Corps mêlés à la trame filandreuse de ses tableaux à la technique complexe et inspirés d'images du grand photographe Mario Giacomelli. Parfois encore, il ne reste aux portraits exposés plus qu'une expression de peinture effaçant tous les traits du visage (chez Alain Chevrette) ou bien un regard tenace au milieu d'un visage qui s'efface inexorablement (série Les Disparus d'Isabelle Thé). La photographe Jacqueline Salmon quant à elle «cherche le plus de transparence possible sans faire image», afin de laisser au portrait une multiplicité d'interprétations possibles : d'où de très belles photographies noir et blanc de Charles Juliet, Gerhard Richter, Louise Bourgeois, Agnès Varda, Paul Ricoeur... Un artiste encore fait forte impression : Djamel Tatah et ses toiles épurées à l'extrême, maladives. Sur des fonds monochromes se détachent des individus anonymes aux vêtements sombres, aux visages livides, à deux doigts de s'effondrer, au bord d'un abîme de silence. Presque tous debout encore parce qu'il faut bien continuer, tenter quelque chose, et à défaut de faire vraiment bonne figure, faire face. Portraits et figures dans la création contemporaineAu Musée Paul Dini à Villefranche-sur-SaôneJusqu'au 16 septembre

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 13 mai 2024 Elise Ternat, ancienne directrice de la Fête du livre jeunesse de Villeurbanne et journaliste prend les rênes du théâtre La Mouche à Saint-Genis-Laval. Elle succède à Mathilde Favier, qui a récemment rejoint l’APCIAC.
Lundi 6 mai 2024 Un conte mythologique imparfait mais à la direction artistique sans faille (Les 4 âmes du coyote), un coup d'essai étonnant à la fois solaire et orageux (Les trois fantastiques), et un film pas toujours évident à appréhender, mais souvent fascinant...
Vendredi 26 avril 2024 L'un des meilleurs spectacles de stand-up du moment s'appelle "La Formidable ascension sociale temporaire de G. Verstraeten". Un titre à rallonge signé Guillermo Guiz, enfant d'un milieu populaire qui livre une réflexion acide sur sa condition...
Mardi 31 octobre 2023 Le festival Lumière vient de refermer ses lourds rideaux, les vacances de la Toussaint lui ont succédé… Mais ce n’est pas pour autant que les équipes de (...)
Mardi 31 octobre 2023 Si le tourisme en pays caladois tend à augmenter à l’approche du troisième jeudi de novembre, il ne faudrait pas réduire le secteur à sa culture du pampre : depuis bientôt trois décennies, Villefranche célèbre aussi en beauté le cinéma francophone....
Mardi 17 octobre 2023 Nicolas Piccato a quitté à la rentrée ses fonctions de directeur de Lyon BD, à sa demande. Arrivé en 2021 en remplacement du fondateur Mathieu Diez, parti au (...)
Mercredi 13 septembre 2023 Pour sa 5e édition, le festival de street-art Peinture fraîche quitte la halle Debourg pour investir sa voisine aux anciennes usines Fagor-Brandt. Du 11 octobre au 5 novembre, 75 artistes s'exposent sur 15 000m2.
Mardi 5 septembre 2023 C’est littéralement un boulevard qui s’offre au cinéma hexagonal en cette rentrée. Stimulé par un été idyllique dans les salles, renforcé par les très bons débuts de la Palme d’Or Anatomie d’une chute et sans doute favorisé par la grève affectant...
Mardi 29 août 2023 Et voilà quatre films qui sortent cette semaine parmi une quinzaine : N° 10, La Beauté du geste, Alam puis Banel & Adama. Suivez le guide !
Jeudi 17 août 2023 [mise à jour mercredi 23 août 2023] Déjà interdit à Paris, Montpellier et Toulouse ces derniers jours, le spectacle de Dieudonné a été interdit à Lyon, amis s'est tenu dans un champs privé à Décines, et est interdit à Grenoble une semaine plus tard....
Lundi 12 juin 2023 Le musée à l’architecture déconstructiviste accueille, jusqu’au 18 février, "Afrique, mille vies d’objets". Ces 230 objets africains, principalement datés du XXe siècle, collectés par le couple d’amateurs et marchands d’arts Ewa et Yves Develon,...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X