Dans les starting blocks

Théâtre / Après une fin d'année sans réelle surprise, la saison théâtrale passe à la vitesse supérieure. Les grosses productions vont se disputer vos faveurs sur les planches. Petit panorama des spectacles à l'affiche les mois à venir. Dorotée Aznar

Reprises, créations pâlottes et lot de consolation composé de spectacles «pas si mal» ne font pas oublier que le deuxième semestre de l'année 2006 ne nous a pas franchement émoustillés, et ce en dépit de quelques (trop rares) chocs émotionnels. Ce début d'année saura-t-il relever le niveau ? Le pari est tenu, mais si l'on essaie de nous séduire, c'est plus à coups de valeurs sûres déjà testées et éprouvées qu'avec de véritables surprises et des prises de risques. C'est l'artillerie lourde qui débarque : de grands textes, de grands noms et de grands spectacles, rien ne sera laissé au hasard.L'attaque des mastodontesLe Théâtre des Célestins engage le combat des forts avec Dis à ma fille que je pars en voyage de Denise Chalem (nommée pour le Molière de la meilleure comédienne, le Molière du meilleur spectacle de création française et le Molière du meilleur auteur francophone vivant, excusez du peu) qui raconte la vie en prison de deux femmes que tout oppose. Et poursuit fin février avec Éric Lacascade qui après avoir éprouvé et séduit le public de la Cour d'Honneur du Palais des Papes à Avignon, présentera ses estimables Barbares aux spectateurs lyonnais. Le Théâtre National Populaire n'est pas en reste et accueille de nouveau le grand Antonio Latella pour une adaptation des Larmes amères de Petra von Kant, qui pourrait être l'un des temps forts de la saison. Le Théâtre du Point du Jour s'offre quant à lui les services d'Olivier Py pour un Épître aux jeunes acteurs, un texte écrit à la demande du directeur du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris, théoriquement destiné aux apprentis comédiens mais adressé à tous. Et si Olivier Py vous séduit en janvier, il sera possible de le retrouver au Théâtre de la Croix-Rousse en mai dans un tout autre registre. Avec La Jeune Fille, le diable et le Moulin, le directeur du Centre Dramatique d'Orléans adapte les contes de Grimm et malmène les princesses. Au rayon des contes, Laurent Pelly est passé maître. Ceux qui ont raté son Alice au pays des merveilles au Théâtre de la Renaissance auront le plaisir de la retrouver cette année, aux Célestins cette fois. Nos directeurs de théâtres (qui sont presque tous metteurs en scène) ne sont pas en reste. Après un somptueux Coriolan présenté et salué unanimement en décembre, Christian Schiaretti, directeur du TNP, continue son marathon et met en scène trois comédies de Molière, (Les Précieuses ridicules, Sganarelle ou le Cocu imaginaire et l'École des maris) en mars. Au Point du Jour, Michel Raskine se contente d'une reprise de son Huis clos de Sartre (du 5 au 21 mars) tandis que Philippe Faure attendra les beaux jours pour présenter Naissance d'un clown aux spectateurs de Fourvière.De l'autre côté du miroirDu côté des spectacles inattendus, le Théâtre de la Croix-Rousse tire bien son épingle du jeu. Dès le 10 janvier, il faudra sauter sur les Sauterelles, pièce d'une auteur Serbe dont le titre moyennement sexy et le nom imprononçable ne doivent pourtant pas vous rebuter. Sauterelles est un spectacle-feuilleton acerbe, désespéré mais jouissif et drôle, usant et abusant d'un humour noir et violent qui résiste au politiquement correct ambiant. La Croix-Rousse plonge ensuite dans la folie en mars avec les incroyables Copi(s) de Di Fonzo Bo qu'il ne faudra rater sous aucun prétexte au risque de ne plus avoir jamais le droit de râler contre le manque d'audace des programmateurs. Quant aux jeunes metteurs en scène, après l'annulation de la troisième partie du triptyque d'Emmanuel Meirieu qu'on attendait avec impatience et la légère déception d'un Sophocle signé par un Gwénael Morin un peu trop fidèle à lui-même, on n'oubliera pas de suivre attentivement la première mise en scène de Vincent Roumagnac sur un grand plateau avec une adaptation de La Mouette (au Théâtre de la Croix-Rousse), d'aller faire quelques courses avec Simon Delétang (Shopping and fucking aux Ateliers). On pourra aussi embarquer une nouvelle fois sur les passerelles de Géraldine Bénichou et du Théâtre du Grabuge (début mai au Théâtre National Populaire) et admirer David Mambouch faire ses Premières Armes. Puissent-elles nous aider à sortir du consensus mou et de la léthargie qui fut la règle en 2006.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 10 octobre 2022 Le spectacle vivant est un des rares moment où l’on ne fait qu’une chose à la fois. Pour le public, du moins... Car Les Rois Vagabonds, eux, jonglent entre les disciplines durant plus d'une heure. Leur "Concerto pour deux clowns" est joué au Grand...
Mercredi 5 octobre 2022 Kashink détonne dans le paysage du street art depuis une quinzaine d’années. Sa pratique engagée se met au service d’un discours sur l’identité. À travers ses peintures de masques, elle nous raconte notre complexité, nous invite à l’embrasser avec...
Mercredi 5 octobre 2022 La hype de la cave-bondée-comedy-club a enfin gagné Lyon. La recette ? Un bar, un resto, ou n’importe quel lieu culturel, une cave mal éclairée (une pièce (...)
Lundi 5 septembre 2022 La librairie Michel Descours organise le dimanche 11 septembre un véritable petit festival littéraire avec des rencontres, des lectures, des signatures… (...)
Lundi 5 septembre 2022 Agir contre l’exclusion des personnes en grande précarité, c’est la raison d’être de l’association La Cloche. En mettant l’humain au centre de tout considération, elle déploie ses actions dans toute la France et notamment à Lyon.
Lundi 5 septembre 2022 Bien qu’il atteigne cette année l’âge de raison avec sa 7e édition, le Festival du film jeune de Lyon demeure fidèle à sa mission en programmant l’émergence des (...)
Mardi 30 août 2022 Cinq belles expositions à découvrir en galeries ce mois-ci, pour s’échauffer le regard avant (ou pendant) le grand événement artistique de la saison, la 16e Biennale d’art contemporain, qui débutera mercredi 14 septembre.
Lundi 5 septembre 2022 Impossible d’attaquer la saison 2022-23 sans regarder dans le rétroviseur de la saison précédente qui a permis de constater que les spectateurs ne sont pas tous revenus dans les salles et encore moins démultipliés face à l’offre exponentielle. De...
Vendredi 19 août 2022 Les élus et élues du 2e appel à candidature pour la direction du NTH8 sont connus. 14 candidats se sont manifestés à la date-butoir du 10 juin. Cinq d’entre eux seront auditionnés en octobre. Voici lesquels.
Mercredi 17 août 2022 Et si Forrest Gump portait un turban et dégustait des golgappas plutôt que des chocolats ? L’idée est audacieuse mais aurait mérité que le réalisateur indien de Laal Singh Chaddha se l’approprie davantage. Si l’intrigue réserve forcement peu de...
Mercredi 11 mai 2022 Ville médiévale et antique, Vaison-la-Romaine vaut bien qu’on s’y arrête le temps d’un week-end. Son site archéologique n’est rien moins que le plus vaste de France.

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !