Gilles Chavassieux

Gilles Chavassieux, metteur en scène et directeur des Ateliers. À l'ombre de Planchon, cet artisan a préféré les planches de la rue Petit David où ses métiers ont filé Genet, Adamov, Brecht ou Schnitzler. Dorotée Aznar

Gilles Chavassieux ne révèle pas son âge. Pas par coquetterie, ses préoccupations sont autres. Il refuse d'incarner une génération, d'en porter la parole et l'héritage. À 17 ans, il se destine au métier d'ingénieur, à l'ouvrage et à la maîtrise d'œuvre. Mais, il jette ses plans, sape les bases d'un édifice trop lâche. "Le monde dans lequel je vivais ne me convenait pas". Un constat que viennent étayer ses lectures : Aragon, Malraux, "ceux qui parlent du monde et le contestent". Ces figures tutélaires sont rejointes par un grand-oncle adepte de l'histoire non officielle et un laveur de vitres qui préfère le Parti Communiste au petit séminaire. Voilà pour les influences premières, qui soulèvent les inquiétudes maternelles. De ces années d'apprentissage Chavassieux garde une haine de la soumission et de la tradition dont il dit : "ce n'est pas un liant, c'est une glu". Puis une poignée de professeurs, ceux qui "vous donnent de quoi bouffer et dont on tire le lait" viennent compléter son éducation. Il devient comédien, puis assistant de Roger Planchon jusqu'en 1972, l'année où le Théâtre de la Cité de Villeurbanne devient le TNP. Une période faste, des mises en scènes à l'étranger et de l'argent. Mais, une période secouée par la peur et le doute. "Je me suis vu partir en miettes, j'ai craint de construire des spectacles formatés, ceux que l'on attendait de moi". Il quitte Planchon et Villeurbanne et décide de monter son théâtre. De l'expérience de la solitudeC'est le temps des vaches maigres ; Lyon est rétive à la création contemporaine. Chavassieux s'accroche et en 1974, il transforme un ancien théâtre de Guignol. Les planches pour la scène, le rideau pour le cinématographe. Le chantier cède la place aux Ateliers et la compagnie homonyme voit le jour la même année. La suite est affaire de chance et de choix. "La mise en scène de Si l'été revenait d'Adamov est une réussite ". Louis Pradel disparaît et la nouvelle municipalité subventionne le théâtre, mais au début des années 80, les dettes de Chavassieux s'élèvent à un million de francs. "1981 nous a sauvés", lance-t-il amusé, comme on se souviendrait d'un slogan. Agrandissements, ouverture d'une nouvelle salle, il peut enfin être libre ne pas succomber aux diktats des maîtres à penser. Les tendances, il s'en moque : "Je ne cherche pas à plaire à tel ou tel journaliste". Aux Ateliers, les métiers s'emportent, Chavassieux confectionne des pièces de Boulgakov (Ivan le Terrible), Marivaux (la Double Inconstance), Vinaver (les Huissiers), Brecht (Dans la jungle des villes), Müller (la Mission), Duras (le Square), Calderon (La vie est un songe), ou encore Schnitzler (Bacchanales viennoises). D'Arthur Adamov, celui qu'il qualifie comme "sa rencontre", il monte Si l'été revenait, Les Retrouvailles, Comme nous avons été et Sainte Europe. Au Théâtre du Vieux-Colombier, il présente Elle de Jean Genet avec Roland Bertin. On retiendra aussi Le Cas Gaspard Meyer de Jean-Yves Picq, la Mégère apprivoisée de William Shakespeare, Nietzsche se marie d'Alain Jugnon, L'Émission de télévision de Michel Vinaver. Au total, une trentaine de créations. La dernière, dont les représentations commenceront le 14 janvier, est une adaptation d'un texte de Lionel Spycher, "sa nouvelle rencontre". Un texte qui tisse les fils du polar et de l'absurde, où l'inattendu divise le monde entre ceux qui savent en tirer profit et ceux qui y succombent. Un canevas qui évoque la marque de fabrique des Altiers : "donner envie de changer le monde". L'utopie y est incarnée, assassinée, ressuscitée. Mais on ne peut se jeter d'une fenêtre sans la certitude de savoir voler, et Chavassieux ne fait pas l'unanimité. Il apprécie. "Quand les gens applaudissent en cadence, cela m'effraie. Si tout le monde est d'accord avec ce que l'on dit, c'est que l'on ne dit rien". Il ne dénigre pas le principe de plaisir, mais aime à laisser perplexe, à ne pas plaire, comme un artisan revêche. "Je ne crois ni aux grandes ni aux petites messes, je veux prendre la parole comme on fait un acte de résistance". Le nouveau Président suivi de Les carnets du président, un feuilleton de Lionel Spycher, au théâtre des Ateliers du 14 janvier au 11 février.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 11 mai 2022 Ville médiévale et antique, Vaison-la-Romaine vaut bien qu’on s’y arrête le temps d’un week-end. Son site archéologique n’est rien moins que le plus vaste de France.
Mercredi 11 mai 2022 Alors que son film posthume Plus que jamais réalisé par Emily Atef sera présenté dans la section Un certain regard du 75e festival de Cannes, l’Aquarium (...)
Vendredi 13 mai 2022 Fruit du travail de bénédictin d’un homme seul durant sept années,  Junk Head décrit en stop-motion un futur post-apocalyptique où l’humanité aurait atteint l’immortalité mais perdu le sens (et l’essence) de la vie. Un conte de science-fiction avec...
Mercredi 27 avril 2022 Un mois de mai exceptionnel pour les amateurs d’expositions, avec des photographes qui sortent de leur zone de confort, une belle collection particulière d’art contemporain au MAC, un abstrait baroque, et un Jean-Xavier Renaud qui...
Lundi 25 avril 2022 Toujours curieux et singulier, le festival Superspectives accueille cette année quelques grands noms de la musique contemporaine et expérimentale : Gavin Bryars, Alvin Curran, Charlemagne Palestine…
Mardi 26 avril 2022 Le confinement, c’est loin. La preuve, vous avez arrêté de faire votre pain. Par chance, d’aucunes en ont fait leur profession. Elles œuvrent dans un fournil du haut des Pentes : Bonomia.
Mardi 26 avril 2022 Entre deux tranches de pain brioché : du pastrami ou des boulettes. À côté : un mac'n'cheese ou un épi de maïs. C'est l'Amérique ? Non, Schmok.
Mardi 26 avril 2022 Il est libre, Iggy Pop. Bon, y en a quand même pas qui disent qu'ils l'ont vu voler, mais continuer de se trémousser torse-poils devant (...)
Mardi 26 avril 2022 Weavers, association villeurbannaise qui a pour ADN l’inclusion des personnes exilées, utilise les leviers d’intégration économique et sociale afin de faciliter leur recrutement. Le but : créer des liens sociaux pour les inscrire dans...
Mardi 26 avril 2022 Les organisateurs d’On vous ment ont de le sens de l’humour (ou de l’à propos) puisqu’ils ont calé la septième édition de leur festival pile entre la présidentielle et les législatives. Une manière de nous rappeler qu’il ne faut pas tout...
Mardi 26 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers (Ce sentiment de l’été, Amanda…) en restitue ici simultanément deux profondément singuliers : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une...
Mardi 26 avril 2022 Un bon quart des rives du lac Léman se trouvent en France. Cap sur les tranquilles (au printemps) Yvoire, Thonon et Evian. Et sur le massif du Chablais auxquelles ces cités s’adossent et qui n’est pas par hasard...
Mardi 26 avril 2022 Sur les planches ou au cinéma (Au poste, Problemos…), Marc Fraize est un artisan. Auteur, acteur, humoriste, clown tendre et jubilatoire, il porte le rire loin des standards et  de l’enchaînement de blagues surfant sur l’actualité. Son...
Mardi 12 avril 2022 Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2018, la Chaîne des Puys (et la faille de Limagne) comprend, entre autres, de tout jeunes volcans  – moins de 10 000 ans – qui abritent une pierre très prisée et une eau embouteillée, celles de...
Mardi 12 avril 2022 Le jeu de société a la cote. Deux copains viennent d'inaugurer leur première boutique spécialisée dans les jeux, où il est possible d’acheter, de louer et de rencontrer des éditeurs : Master Yeti.
Mardi 12 avril 2022 ADOS est une association qui prône des valeurs d’inclusion et d’égalité des chances. Un lieu ressource à destination des jeunes collégiens, lycéens et de leur famille. Objectif : les accompagner au mieux dans leur scolarité.
Mardi 12 avril 2022 Zoom sur Elie Hammond, tatoueuse nouvelle génération qui a débuté sous l'égide de Dimitri HK avant de se forger son propre style et de devenir l'une des artistes les plus en vue du moment : la globe trotteuse sera présente à la...
Mardi 12 avril 2022 Non labellisé Scènes Découvertes, mais enfin aidé par la Ville, le Théâtre de l’Uchronie, au cœur de la Guill’, défend depuis 2014 des récits imaginaires et oniriques. Les pieds beaucoup plus sur terre que satellisés.
Mardi 29 mars 2022 Prétendre que les auteurs de polar sont des éponges serait tendancieux ; poreux au monde ainsi qu’à ses turbulences semble une formulation plus exacte. Quant à leurs romans, ils ressemblent à ces carottes extraites par les glaciologues aux pôles,...
Dimanche 3 avril 2022 Voici notre sélection de cinq expos à découvrir ce mois-ci gratuitement en galeries, qui ose le choc des générations et des styles : de l’école lyonnaise de peinture au street-art, en passant par la photographie de William Klein. Un point...
Mardi 29 mars 2022 Certains disent juin 2020, d’autres, une éternité. Voilà bientôt deux ans que le repaire des amateurs de musiques électroniques Chez Émile a fermé ses portes. Dans quelques jours, Mush et Guillaume Des Bois ouvriront une nouvelle boutique,...
Mardi 29 mars 2022 Dans un spectacle dérangeant et éblouissant, Alice Laloy renverse les codes du roman de Pinocchio et s’attache au moment de sa transformation. Un des grands spectacles du dernier Festival d’Avignon ; de surcroît accessible aux enfants.

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !