La montée du contre-ténor

Musique / Entre un Haendel la semaine dernière à l'opéra (Sandrine Piau, magnifique malgré une gorge voilée) et un autre Haendel la semaine prochaine (l'oratorio Belshazzar par McCreesh à l'Auditorium, vendredi 10), vous prendrez bien un peu de Vivaldi. Pour coller à la virtuosité du plus juvénile des compositeurs italiens, on ne pouvait guère trouver mieux que Philippe Jaroussky. Jeune contre-ténor français, ce qui n'est déjà pas si courant, plutôt que de jouer les Farinelli entonnant les plus grands airs de Haendel pour la énième fois, il a su développer un répertoire choisi, notamment dans le baroque italien. Formé à l'école de Malgoire puis de Gérard Lesne, cette voix d'ange à la gueule poupine a déjà la maturité pour dénicher des perles manuscrites en amont de son travail d'interprète. On lui doit notamment l'exhumation des compositions de Benedetto Ferrari gravées sur un beau disque l'an dernier (Musiche varie). Mais c'est avec Jean-Christophe Spinosi et l'ensemble Matheus qu'il a rencontré la musique de Vivaldi, d'abord avec La Verità in cimento, puis dans le tout récent Orlando furioso enregistré pour la première fois dans son intégralité. Dans le cadre du festival de musique ancienne de Lyon, c'est encore à un territoire méconnu qu'il nous convie, celui des cantates pour alto et continuo qu'il viendra interpréter avec l'ensemble Artaserse. D'une voix de tête au naturel désarmant, Jaroussky possède une qualité rare chez les contre-ténors : la souplesse et la chaleur nécessaires à une véritable interprétation des textes. Véritables scènes d'opéras chahutées où se chamaillent intrigues de pouvoir et jeux de l'amour, ces cantates lui donneront à coup sûr de quoi aiguiser son talent.Luc HernandezPianti, sospiriCantates d'Antonio Vivaldi par Philippe JarousskyVendredi 3 et samedi 4 décembre à la Chapelle de la Trinité

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 31 octobre 2023 Le festival Lumière vient de refermer ses lourds rideaux, les vacances de la Toussaint lui ont succédé… Mais ce n’est pas pour autant que les équipes de (...)
Mardi 31 octobre 2023 Si le tourisme en pays caladois tend à augmenter à l’approche du troisième jeudi de novembre, il ne faudrait pas réduire le secteur à sa culture du pampre : depuis bientôt trois décennies, Villefranche célèbre aussi en beauté le cinéma francophone....
Mardi 17 octobre 2023 Nicolas Piccato a quitté à la rentrée ses fonctions de directeur de Lyon BD, à sa demande. Arrivé en 2021 en remplacement du fondateur Mathieu Diez, parti au (...)
Mercredi 13 septembre 2023 Pour sa 5e édition, le festival de street-art Peinture fraîche quitte la halle Debourg pour investir sa voisine aux anciennes usines Fagor-Brandt. Du 11 octobre au 5 novembre, 75 artistes s'exposent sur 15 000m2.
Mardi 5 septembre 2023 C’est littéralement un boulevard qui s’offre au cinéma hexagonal en cette rentrée. Stimulé par un été idyllique dans les salles, renforcé par les très bons débuts de la Palme d’Or Anatomie d’une chute et sans doute favorisé par la grève affectant...
Mardi 29 août 2023 Et voilà quatre films qui sortent cette semaine parmi une quinzaine : N° 10, La Beauté du geste, Alam puis Banel & Adama. Suivez le guide !
Jeudi 17 août 2023 [mise à jour mercredi 23 août 2023] Déjà interdit à Paris, Montpellier et Toulouse ces derniers jours, le spectacle de Dieudonné a été interdit à Lyon, amis s'est tenu dans un champs privé à Décines, et est interdit à Grenoble une semaine plus tard....
Lundi 12 juin 2023 Le musée à l’architecture déconstructiviste accueille, jusqu’au 18 février, "Afrique, mille vies d’objets". Ces 230 objets africains, principalement datés du XXe siècle, collectés par le couple d’amateurs et marchands d’arts Ewa et Yves Develon,...
Mardi 28 mars 2023 Un nom douillet, une verve grivoise, crue, parfois joliment obscène : Doully — celle qui surnomme son public « ses p’tits culs » — passe deux fois en région ce mois-ci, nous voici ravis.
Lundi 10 octobre 2022 Le spectacle vivant est un des rares moment où l’on ne fait qu’une chose à la fois. Pour le public, du moins... Car Les Rois Vagabonds, eux, jonglent entre les disciplines durant plus d'une heure. Leur "Concerto pour deux clowns" est joué au Grand...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X