Dans les annales

Théâtre / Par-dessus bord de Michel Vinaver est monté au Théâtre National Populaire de Villeurbanne dans son intégralité et pour la première fois en France. Retour sur une œuvre hors de toute mesure. Dorotée Aznar

Une trentaine de comédiens sur le plateau, des musiciens en direct, près de six heures de spectacle, Christian Schiaretti a décidé de créer l'événement avant la fermeture du Théâtre National Populaire pour travaux. En mars 1973, Roger Planchon avait créé Par-dessus bord au TNP, dans une version courte. Trente-cinq ans plus tard, l'actuel directeur du théâtre monte la pièce dans sa version intégrale, pour la première fois en France. L'œuvre est colossale, le projet démesuré, la réussite totale. Christian Schiaretti livre une copie parfaite, une plongée délurée et magistralement interprétée dans l'univers de Vinaver, l'un des plus grands auteurs de théâtre français vivants.Un monde de douceur
Début de la pièce. Nous sommes à la fin des années 60. Rivoire et Dehaze est une entreprise familiale d'une cinquantaine d'employés, leader français sur le marché du papier toilette. Bientôt, l'arrivée d'un concurrent américain bouleverse la donne. À la mort du directeur, deux modèles économiques et idéologiques s'affrontent. La continuité prônée par Olivier, le fils légitime du défunt directeur et le changement, porté par Benoît, le fils illégitime. La victoire de Benoît signe le début de l'épopée capitaliste, de la reconquête du marché à tout prix. Les jeunes loups débarquent dans leurs costumes en velours reléguant au placard les anciens cadres de l'entreprise.Il faut désormais s'adapter ou se résoudre à mourir. Les montagnes de cartons gris laissent donc la place au mobilier design et coloré, les brainstormings remplacent les réunions et la ménagère de moins de cinquante ans devient une donnée économique. Ironie finale, Rivoire et Dehaze devient une filiale de la firme qu'elle réussit à détrôner. Ça c'est pour le cadre. L'histoire nous est comptée par Jean Passemar, un double assumé de l'auteur, cadre moyen employé par Rivoire et Dehaze qui partage son temps entre un travail relativement assommant et l'écriture d'une pièce de théâtre bien trop ambitieuse et coûteuse pour être portée à la scène. Capitalisme décomplexé
Avec Par-dessus bord, Michel Vinaver nous entraîne dans des histoires minuscules, des histoires témoins d'une France qui n'a pas encore connu la crise et ne parvient pas à se défaire de son antisémitisme latent. Les niveaux de lectures sont multiples, et la mythologie s'infiltre dans un théâtre qui se veut une reproduction fidèle de la réalité... Si l'écriture peut parfois être savante, Par-dessus bord n'en reste pas moins accessible à tous. On y parle de la mort, des femmes, des artistes, du papier toilette, du rapport à ses excréments, d'argent, de pouvoir, de destruction, de mariage, de frigidité ou de divorce. La question centrale peut-être résumée en quelques mots : le capitalisme est-il un bien ou un mal ? Mais il ne faut pas attendre de réponse franche. Ce qui frappe en effet, c'est le regard que pose l'auteur sur les bouleversements de son époque. Lui qui a mené en parallèle une carrière de dirigeant d'entreprise et d'écrivain assiste avec étonnement mais aussi avec amusement à ces changements. Il ne juge pas, il est un témoin féroce et drôle. Impossible en effet de garder son sérieux à l'arrivée des spécialistes du marketing et de la publicité dans l'entreprise, débattant avec passion sur le plaisir honteux de la défécation. Selon Olivier Balazuc qui incarne magistralement Jean Passemar dans la pièce : «aujourd'hui, si on écrivait une pièce sur le capitalisme et sur la voyoucratie, on aurait un regard beaucoup plus noir. Ici, on le sent bien, Vinaver n'a pas le regard d'un enfant de l'après choc pétrolier. Avec Par-dessus bord, nous en sommes aux premières expériences de capitalisme et pas encore aux conséquences». Superficiel et léger
C'est cette légèreté que Christain Schiaretti a souhaité conserver dans sa mise en scène, par ailleurs réglée aux cordeaux. La légèreté et même la trivialité (virant parfois au scato) cachent portant un propos terrifiant. Nul besoin d'actualiser artificiellement la pièce, l'écho des mots de Vinaver traverse sans peine l'étoffe des costumes des années 70. Le projet de Schiaretti est aussi démesuré que brillant, et même la 'performance' finale d'une Guesh Patti totalement à côté de la plaque et absolument ridicule ne saurait diminuer le plaisir d'accompagner cette troupe dans une expérience hors du temps.

 lire aussi

derniers articles publis sur le Petit Bulletin dans la rubrique Scènes...

Lundi 5 septembre 2022 Impossible d’attaquer la saison 2022-23 sans regarder dans le rétroviseur de la saison précédente qui a permis de constater que les spectateurs ne sont pas tous revenus dans les salles et encore moins démultipliés face à l’offre exponentielle. De...
Mardi 26 avril 2022 Sur les planches ou au cinéma (Au poste, Problemos…), Marc Fraize est un artisan. Auteur, acteur, humoriste, clown tendre et jubilatoire, il porte le rire loin des standards et  de l’enchaînement de blagues surfant sur l’actualité. Son...
Mardi 12 avril 2022 Non labellisé Scènes Découvertes, mais enfin aidé par la Ville, le Théâtre de l’Uchronie, au cœur de la Guill’, défend depuis 2014 des récits imaginaires et oniriques. Les pieds beaucoup plus sur terre que satellisés.
Mardi 29 mars 2022 Dans un spectacle dérangeant et éblouissant, Alice Laloy renverse les codes du roman de Pinocchio et s’attache au moment de sa transformation. Un des grands spectacles du dernier Festival d’Avignon ; de surcroît accessible aux enfants.
Mardi 15 mars 2022 Après son premier one-man-show dans lequel le prince des potins, Tristan Lopin, nous comptait ses déboires amoureux, l’humoriste revient avec un seul en scène brut, décapant et authentique, le 1er avril, à la Bourse du Travail.
Mardi 15 mars 2022 Pas simple de restituer Pialat au théâtre tant il a éclaboussé le cinéma de son génie à diriger les acteurs. Dans ce spectacle énamouré adossé à À nos amours, Laurent Ziserman parvient à saisir l’infinie justesse qui émanait des films du...
Mardi 1 mars 2022 Avant de présenter Un Sacre aux Célestins en mai, Lorraine de Sagazan propose au Point du Jour une plus petite forme, La Vie invisible, conçue avec le même auteur Guillaume Poix. Où il est question de la perception d’une pièce par un malvoyant....
Mardi 18 janvier 2022 C’est un art que le metteur en scène Renaud Rocher maîtrise à merveille. Celui de faire théâtre d’un recueil de témoignages. En 2020, il invitait à suivre les méandres du parcours d’un demandeur d’asile. Voici qu’avec Comme une image, il se...
Mardi 4 janvier 2022 L’année 2022 sera l’occasion de réviser ses classiques de la danse contemporaine : Maguy Marin, Jiří Kylián, Ohad Naharin, Pina Bausch… Et entre deux révisions, de découvrir aussi nombre de jeunes talents internationaux.
Mardi 4 janvier 2022 Dans Le Jeu des ombres, pensée pour la cour d’honneur du Festival d’Avignon 2020 annulé, Jean Bellorini, avec Valère Novarina et Monteverdi, embrasse en musique et en mots, le monde des morts, plus vivant qu’on ne le croit.
Jeudi 16 décembre 2021 Créée en 1981, représentée plus de 800 fois à travers le monde, la pièce May B de la chorégraphe Maguy Marin est un monument de la danse contemporaine, et même (...)
Mercredi 15 décembre 2021 Dans son petit cabaret, Johanny Bert, auteur, chanteur, marionnettiste, metteur en scène fait souffler un vent de liberté incroyable grâce à sa figurine queer en mousse. Intelligent, tendre, drôle, follement enthousiasmant, Hen est aux Célestins et...
Jeudi 30 décembre 2021 Immuable tradition pour certains, baptême du feu pour d’autres, le réveillon est une belle occasion d’assaillir les café-théâtres. Tour d’horizon de la programmation du 31 décembre pour mettre en boîte 2021 et saluer 2022.
Mercredi 17 novembre 2021 Christiane Jatahy, brésilienne, surestimée star du théâtre en France, vient au TNP avec sa dernière création en date, très aboutie. Dans Entre chien et loup, variation sur le film Dogville, elle parvient à mêler avec virtuosité ce que jusqu'ici elle...
Mercredi 17 novembre 2021 Originaire du Brésil, formée à la danse dans son pays puis à Bruxelles, Vania Vaneau a été interprète pour certains des plus aventureux des chorégraphes (...)
Mercredi 17 novembre 2021 Le roi de la punchline et chroniqueur sur France Inter Waly Dia sera à l'affiche de la Bourse du Travail le vendredi 26 novembre avec son dernier spectacle, Ensemble ou Rien : 1h20 de one-man-show bien rodé, dynamique et incisif.
Jeudi 4 novembre 2021 La gamine de la Croix-Rousse prolo a bien grandi. À 70 ans sonnés, la pause du confinement aidant, la comédienne Myriam Boyer fait dans une biographie tout juste parue un retour arrière sur ses vies de cinéma et de théâtre. Où l’on croise...
Mercredi 6 octobre 2021 Bouleversant, intimidant par tant de sensibilité, Love est un immense spectacle de théâtre dans lequel Alexander Zeldin nous convie dans un foyer d’urgence de l’aide sociale britannique.
Mercredi 8 septembre 2021 100 ans en plein Covid, 101 ans cette année. Enfin le TNP peut convoquer son histoire lors d’un mois de septembre dense et réjouissant. De Paris à Villeurbanne, de Firmin Gémier à Jean Bellorini,  l’aventure du théâtre national populaire...
Jeudi 9 septembre 2021 Ces Invites retrouvées (du mercredi 15 au samedi 18 septembre à Villeurbanne) sont d’une densité folle. Et d’une qualité remarquable. Gratuit, as usual pour ce festival des arts de la rue.
Jeudi 9 septembre 2021 Entre la Maison de la Danse et l'Opéra de Lyon, trois rendez-vous aguicheurs sont proposés cet automne en compagnie du maître néoclassique qu'est William Forsythe. 

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !