Dansez maintenant !

Festival / Après avoir rendu hommage aux femmes en 2007, le festival D’un Monde à l’autre célèbre cette année les Musiques du Monde à travers un thème un peu trop évident mais néanmoins festif : la danse. Stéphane Duchêne

L’an dernier, D’un Monde à l’autre, événement phare des musiques du monde à Lyon, avait donné un coup de projecteur sur les grandes dames de la chanson mondiale (Dee Dee Bridgewater, Agnès Jaoui, Malouma…). Une riche programmation 100% féminine et transnationale qui donnait un aperçu indispensable de la diversité des prises de paroles musicales féminines, du Tchad au Mali en passant par le Cap Vert ou l’Algérie.
Cette année, l’approche du festival sera tout aussi transversale et le pont jeté cette fois entre les continents musicaux s’il n’est pas d’Avignon, n’en sera pas moins dansant.
C’est en effet autour des «musiques à danser» que s’articulera la thématique 2008 du festival. Dans un premier temps, on serait tenté de dire que c’est un peu court, tautologique et guère plus audacieux qu’une rencontre gastronomique qui célébrerait le goût.
Mais là n’est pas l’important. Car il y a dans cette thématique-prétexte le souci pour D’un Monde à l’autre de convier physiquement le public à la fête à grands renforts de bals et d’ateliers danse en présence de certains artistes.
Ce qui, il faut le reconnaître, est sans doute une manière plus drôle de vivre la musique que de s’ankyloser dans un fauteuil en comptant les fourmis sur ses jambes.Moi je suis Tango
Pour ce qui est de la programmation proprement dite, répartie en trois soirées thématiques (Afriques, Antilles, Amérique du Sud) ajoutées à la soirée d’ouverture, là encore on pourrait faire la fine bouche si on la comparait à celle de l’an dernier. Reste qu’on y piochera quand même quelques satisfactions.
Pour commencer, on échappera à la sempiternelle salsa généralement servie à la louche par tout événement world en panne d’inspiration (un papy, un costume blanc, succès garanti).
Au lieu de cela, D’un Monde à l’autre a le bon goût d’affirmer comme Guy Marchand «Moi je suis Tango». En la matière, la proposition est riche puisque deux grands tangoïstes, Juan-Carlos Caceres le parrain et Melingo le rocker, feront valoir deux approches radicalement différentes de l’ombrageuse danse argentine.
Approche complétée par Bajofondo qui, un peu à la manière de Gotan Project, plonge le tango dans un bain de modernité électro.
Également à l’affiche du festival : pour les Antilles Dédé Saint-Prix et le Buena vista martiniquais (des papys en blanc, on n’y échappe pas) : les Maîtres de Bélé. .entry-content h3 { font-size: 25px !important; } @media only screen and (min-width: 1020px) { .icon-size-m { width: 55px; height: 55px; } }

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Musiques...

Lundi 25 avril 2022 Toujours curieux et singulier, le festival Superspectives accueille cette année quelques grands noms de la musique contemporaine et expérimentale : Gavin Bryars, Alvin Curran, Charlemagne Palestine…
Mardi 26 avril 2022 Il est libre, Iggy Pop. Bon, y en a quand même pas qui disent qu'ils l'ont vu voler, mais continuer de se trémousser torse-poils devant (...)
Mardi 29 mars 2022 Alors qu'il remonte sur scène pour présenter son dernier objet d'artisanat, La Vraie vie de Buck John, Jean-Louis Murat est l'objet d'une belle rétrospective menée par l'agence musicale lyonnaise Stardust et une vingtaine d'artistes aurhalpins.
Mardi 29 mars 2022 Un peu plus de deux ans après la tournée de Reward, la Galloise Cate le Bon est de retour sur une scène lyonnaise. Avec Pompeii, un album tout en minimalisme pop, composé et enregistré durant le grand confinement, et qui plonge dans la torpeur tout...
Mardi 1 mars 2022 Événement du côté du Ninkasi avec la venue du commandant en chef de feu Sonic Youth, qui depuis la séparation du groupe phare de l'indie rock américain multiplie les saillies solo comme pour mieux combler et dérouter ses fans éplorés.
Mardi 1 mars 2022 2021 aura été l'année de l'avènement pour Tedax Max. Douze mois pour sortir trois albums et se hisser au premier plan de la scène rap locale. Avant son passage du côté de Vénissieux à Bizarre!, le vendredi 18 mars, on a échangé...
Mardi 15 février 2022 1913, quelle année ! La modernité artistique y éclate dans toute sa superbe et aussi dans toutes ses surprises qui désarçonnent le public. C’est par exemple : les premiers ready-made de Marcel Duchamp, la publication à compte d’auteur...
Jeudi 17 février 2022 Les Parisiens de Bryan’s Magic Tears ont sorti mi octobre leur troisième album, "Vacuum Sealed". Le groupe signé sur Born Bad sera au Périscope ce jeudi 17 février.

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X