The Informant !

Drôle de film à défaut d’être un film drôle, le nouveau Soderbergh raconte l’escroquerie (moyenne) d’un Américain (moyen) au cœur d’un monde si rigide qu’il est incapable de gérer l’ingérable. Christophe Chabert

Pour saisir en quoi The Informant ! est un film curieux, le plus intéressant signé par son auteur depuis Bubble, il convient de faire une petite comparaison avec le Burn after reading de Joel et Ethan Coen. Alors que les frangins propulsaient dans les hautes strates du pouvoir américain une bande d’idiots aveuglés par leurs ambitions dérisoires, et mettaient en scène cette screwball comedy avec des accents de tragédie, Soderbergh fait ici rigoureusement l’inverse. Le générique du film est un hommage au très sérieux Klute de Pakula, et la tonalité de l’image, aux lumières baveuses et aux cadres lâches, rappelle le cinéma de Sidney Lumet. Globalement, l’aventure incroyable mais vraie de Mark Whitacre, chimiste travaillant au fin fond de l’Illinois sur la production industrielle de maïs, pourrait à l’écran ressembler à un pur drame de la mythomanie. Whitacre décide de donner un coup de pouce à l’ascenseur social en montant un gigantesque bobard dont on a du mal à définir où il commence et surtout, où il était censé finir. Américain moyen (Matt Damon avec sa bedaine et sa moustache en fait une sorte d’Homer Simpson !) à l’environnement mou — il aime les romans de Michael Crichton, il traverse le monde avec les yeux d’un touriste las — ce personnage improbable devient un indic du FBI tout en détournant des sommes gigantesques à l’entreprise dont il révèle les méthodes frauduleuses.

Un dingo au FBI

Soderbergh choisit de pénétrer l’esprit tordu de Whitacre en livrant ses pensées sous forme d’aphorismes en voix-off. Mais ce ne sont que des banalités rêveuses et des réflexions pseudo-scientifiques. Rien là-dedans ne vient éclairer les agissements du personnage, cet arrière-plan révèle juste sa confusion sans que celle-ci n’apparaisse jamais à ses interlocuteurs. The Informant ! tient ici sa piste la plus passionnante : par cette logorrhée sans fond et par l’utilisation d’une musique clairement parodique, Soderbergh indique au spectateur que tout cela n’est qu’une grande fumisterie. Et pourtant, à l’écran, tous ceux qui approchent Whitacre, même les plus intelligents, gobent ses mensonges, trop heureux de trouver un partenaire docile à leurs croisades. Le monde figé et codifié dans lequel évolue le personnage ne peut pas concevoir la présence d’un dingue en son sein, et c’est en définitive l’institution qui s’adapte, le cinglé s’entêtant dans sa folie, y trouvant même une certaine légitimité. Whitacre, jusqu’à la fin, pense être dans son droit : il n’a fait que respecter l’american dream à la lettre, avec quelques entorses à la loi certes, mais toujours pour la bonne cause !

The Informant !
De Steven Soderbergh (ÉU, 1h47) avec Matt Damon, Scott Bakula…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 11 octobre 2021 Une querelle entre nobliaux moyenâgeux se transforme en duel judiciaire à mort quand l’un des deux viole l’épouse de l’autre. Retour aux sources pour Ridley Scott avec ce récit où la vérité comme les femmes sont soumises au désir, à l’obstination et...
Mardi 12 novembre 2019 Seul Américain à avoir remporté Le Mans, Carroll Shelby s’est reconverti dans la vente de voitures. Quand Henry Ford junior fait appel à lui pour construire la voiture capable de détrôner Ferrari, il saute sur l’occasion. D’autant qu’il connaît le...
Mardi 9 janvier 2018 Et si l’humanité diminuait pour jouir davantage des biens terrestres ? Dans ce reductio ad absurdum, Alexander Payne rétrécit un Matt Damon candide à souhait pour démonter la société de consommation et les faux prophètes. Une miniature perçante.
Jeudi 12 septembre 2013 Pour ses adieux au cinéma, Steven Soderbergh relate la vie du pianiste excentrique Liberace et de son dernier amant, vampirisé par la star. Magistralement raconté, intelligemment mis en scène et incarné par deux acteurs exceptionnels. Christophe...
Samedi 17 ao?t 2013 Une fable futuriste sombre, furieuse et politique, nourrie à la culture cyberpunk et filmée par le cinéaste de District 9 : une réussite qui tranche par son ambition thématique et son absence de compromis avec les superproductions américaines...
Lundi 15 avril 2013 Sur un sujet ô combien actuel — l’exploitation du gaz de schiste — Gus Van Sant signe un beau film politique qui remet les points sur les i sans accabler personne, par la seule force d’un regard bienveillant et humaniste sur ses...
Dimanche 7 avril 2013 Dans l’étourdissant sprint de sa prétendue fin de carrière, Steven Soderbergh marque le pas avec ce thriller psy qui ne retrouve que partiellement le charme de ses dernières réalisations, un peu écrasé par un script qui ne laisse que peu de place...
Mardi 29 janvier 2013 Kenneth Lonergan Fox Pathé Europa
Jeudi 16 ao?t 2012 Au seuil d’une retraite annoncée, Steven Soderbergh met le turbo et enchaîne les films marquant un réel accomplissement artistique, transcendant les genres et les sujets — ici, la chronique d’une poignée de strip-teaseurs en Floride — par une...
Vendredi 13 juillet 2012 De Kenneth Lonergan (ÉU, 2h30) avec Anna Paquin, J Smith Cameron, Matt Damon...
Mercredi 11 avril 2012 Un père de famille endeuillé achète un zoo pour offrir une nouvelle vie à ses enfants et se retrouve d’une communauté en souffrance. Superbe sujet à la Capra, que Cameron Crowe transforme en fable émouvante où l’on apprend à rêver les yeux ouverts...
Jeudi 3 novembre 2011 Un virus mortel se répand sur la surface de la planète, provoquant paranoïa, actes de bravoure et moments de lâcheté. Dans une mise en scène à l’objectivité scrupuleuse, Steven Soderbergh signe un thriller inquiétant et implacable. Christophe...
Mercredi 16 février 2011 Avec "True Grit", leur premier western, Joel et Ethan Coen reviennent à un apparent classicisme, même s’il est strié par des lignes obscures et intrigantes. Du grand spectacle et du grand cinéma. Christophe Chabert
Mercredi 12 janvier 2011 Du drame surnaturel en forme de destins croisés que le sujet autorisait, Clint Eastwood ne conserve que les drames individuels de ses personnages, dans un film d’une grande tristesse et d’une belle dignité. Christophe Chabert
Vendredi 9 avril 2010 De Paul Greengrass (ÉU, 1h55) avec Matt Damon, Amy Ryan…
Samedi 9 janvier 2010 Toujours au sommet, Clint Eastwood réussit avec classicisme et émotions l’évocation du premier défi lancé au président Mandela : réunir l’Afrique du Sud autour de son équipe de rugby durant la coupe du monde 95. Christophe Chabert
Vendredi 3 juillet 2009 De Steven Soderbergh (ÉU, 1h25) avec Sasha Grey, Chris Santos…
Jeudi 18 décembre 2008 Cinéma / Cette longue bio filmée de Che Guevara, présentée en deux parties, ressemble à une impasse : celle de son réalisateur, Steven Soderbergh, prisonnier d’un point de vue intenable face à son personnage. Christophe Chabert

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !