Le Concert

De Radu Mihaileanu (Fr, 2h) avec Aleksei Guskov, Mélanie Laurent…

Surnommé le maestro au summum de sa gloire, le chef d’orchestre Andrei Filipov a payé cher sa résistance à Brejnev, au point de se retrouver aujourd’hui homme de ménage du Bolchoï. Lorsque le fameux orchestre russe décroche un engagement au Théâtre parisien du Châtelet, Filipov court-circuite l’invitation et rameute ses anciens musiciens pour honorer l’engagement à sa façon… C’est peu dire que Radu Mihaileanu était attendu au tournant après le plébiscite du beau Va, Vis et deviens. Aussi, le voir s’attaquer à un pur feel good movie, demandant une colossale suspension d’incrédulité de la part du spectateur, peut inquiéter. Et de fait, Le Concert enchaîne les péripéties toutes plus incroyables les unes que les autres avec un enthousiasme dévastateur, fait évoluer des personnages délicieusement too much vers un dénouement tout aussi jouissif qu’attendu. Mais, et c’est là ce qui fait toute la différence, il le fait avec une générosité cinématographique trop rare pour être antipathique. Bien aidé par le casting de trognes brisées de ses musiciens russes (qui tranche violemment avec le côté lisse des acteurs français – la comparaison est sans appel…), Mihaileanu opte pour un style de réalisation virevoltant sans jamais tomber dans le tape-à-l’œil, maîtrise le rythme de sa narration avec rigueur (ce qui, pour une intrigue cousue de fil blanc étalée sur deux heures, relève du petit exploit), et offre régulièrement des séquences au doux parfum surréaliste (avec notamment une scène de fusillade de toute beauté pendant un mariage). Soit une certaine idée d’un cinéma populaire, honnête et intègre, dont on aurait bon goût de s’inspirer la grande majorité des réalisateurs français…

François Cau

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 10 avril 2020 C'était prévisible, c'est confirmé : le concert de Paul McCartney au Parc OL, prévu le 7 juin, n'aura pas lieu. Comme l'ensemble de sa tournée européenne, (...)
Mardi 14 février 2017 En probation, Nas est employé par son frère Arezki, tenancier d’un bar à Pigalle. Si Nas déborde d’ambitions pour animer les nuits, son aîné les tempère sèchement, (...)
Mardi 1 décembre 2015 En salles alors que se tient la COP21, ce documentaire fait le tour d’initiatives, aujourd’hui couronnées de succès, permettant d’engager le monde dans une voie alternative. Hélas, la forme torpille le fond…
Mardi 15 juillet 2014 Tournée dans la foulée de "Prisoners" avec le même Jake Gyllenhaal, cette adaptation de José Saramago par Denis Villeneuve fascine et intrigue, même si sa mise en scène atmosphérique se confond avec une lenteur appuyée. Christophe Chabert
Lundi 5 ao?t 2013 Un piteux exercice de manipulation, hypocrite et rutilant, avec un casting de luxe que Louis Leterrier n’arrive jamais à filmer, trop occuper à faire bouger n’importe comment sa caméra. Nullissime. Christophe Chabert
Mardi 25 octobre 2011 De Radu Mihaileanu (Fr, 2h04) avec Leila Bekhti, Hafsia Herzi, Hiam Habass…
Vendredi 10 juin 2011 De Mike Mills (ÉU, 1h44) avec Ewan MacGregor, Christopher Plummer, Mélanie Laurent…
Dimanche 22 mai 2011 Il était une fois en Anatolie de Nuri Bilge Ceylan. La Source des femmes de Radu Mihaileanu. Elena d’Andrei Zviagintsev.
Mercredi 16 février 2011 De Jérôme Le Gris (Fr, 1h31) avec Mélanie Laurent, Clovis Cornillac…
Lundi 8 mars 2010 De Rose Bosch (Fr, 1h55) avec Mélanie Laurent, Jean Reno, Gad Elmaleh…
Jeudi 9 juillet 2009 Fidèle à lui-même et pas à la caricature qu’on veut donner de son cinéma, Quentin Tarantino enthousiasme avec cette comédie de guerre dont l’enjeu souterrain est de repenser l’Histoire récente à partir de ses représentations...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !