Noël en Marx

Fin d’année sous le signe des Marx brothers à l’Institut Lumière, où comment une fratrie de comiques est passée de Broadway aux écrans d’Hollywood pour faire trembler (de rire) le cadre étriqué des comédies de l’époque. CC

La scène la plus célèbre de tous les films tournés par les Marx brothers se trouve dans "Une Nuit à l’opéra" (1935). Reprenant le décor de "Monnaie de singe" (1931) où ils jouaient les passagers clandestins sur le Transatlantique, les voilà à nouveau dans une cabine de bateau. Au fil de la séquence, plusieurs femmes de chambre, des mécaniciens, une manucure, quatre serveurs aux bras chargés rentrent dans cet espace confiné, que la mise en scène de Sam Wood prend soin de montrer frontalement pour mieux en souligner les limites. Finalement, ils seront treize dans cette «cabine des Marx brothers», selon l’expression désignant depuis une pièce noire de monde. Le génie de cette scène, outre son exploit quasi forain, c’est que les Marx ne sont pas vraiment affectés par cette surpopulation incontrôlée ; ils conservent la caractérisation inflexible qui a fait leur gloire. Groucho rivalise de bons mots cigare à la bouche («C’est moi ou ça commence à être bondé par ici ?»), Harpo dort à poings fermés dans toutes les positions, Chico fait l’aller-retour entre l’un et l’autre avec force apartés… Quant à Zeppo, le beau gosse qui ne servait à rien sinon à valoriser le reste de la bande, il vient d’être débarqué définitivement du groupe !

Le génie à l’étroit

"Une nuit à l’Opéra" est le quatrième chef-d’œuvre tourné par les Marx Brothers. Le premier, "Monnaie de singe", manque encore de rythme dans la mise en scène (signée, comme le suivant, par Norman McLeod). On a le sentiment que les Marx sont encore bloqués dans un découpage et des cadres trop étroits pour leurs facéties ; "Plumes de cheval" (1932) compensera le problème en ajoutant quelques extérieurs, mais ce sera peu probant — le film est cependant à hurler de rire, les frères étant au sommet de leur forme. "La Soupe au canard" (1933) marque la rencontre avec Leo McCarey, immense réalisateur de "Elle et lui", qui va jouer de cette contrainte «classique» en valorisant au maximum l’agilité physique des Marx brothers. La scène de la cabine dans "Une nuit à l’opéra" est donc l’acmé de cette pertinente hypothèse : puisque le cinéma ne peut pas contenir la folie des Marx brothers, alors il faudra la faire rentrer au chausse-pied et à ras bord de l’écran. L’ultime film des Marx, "La Pèche au trésor", témoigne que le temps n’avait pas de prise sur eux (ils ne vieillissent pas, car ils n’ont jamais vraiment eu d’âge !). Mais le hasard du casting les confronte à une créature elle aussi 'bigger than life' qui, quelques années suivantes, fera à son tour craquer les coutures du cadre : Marylin Monroe elle-même, dans un de ses premiers rôles.


Noël avec les Marx brothers

À l’Institut Lumière, du mardi 22 décembre au 3 dimanche janvier.

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Ecrans...

Lundi 5 septembre 2022 Bien qu’il atteigne cette année l’âge de raison avec sa 7e édition, le Festival du film jeune de Lyon demeure fidèle à sa mission en programmant l’émergence des (...)
Mercredi 17 ao?t 2022 Et si Forrest Gump portait un turban et dégustait des golgappas plutôt que des chocolats ? L’idée est audacieuse mais aurait mérité que le réalisateur indien de Laal Singh Chaddha se l’approprie davantage. Si l’intrigue réserve forcement peu de...
Mercredi 11 mai 2022 Alors que son film posthume Plus que jamais réalisé par Emily Atef sera présenté dans la section Un certain regard du 75e festival de Cannes, l’Aquarium (...)
Vendredi 13 mai 2022 Fruit du travail de bénédictin d’un homme seul durant sept années,  Junk Head décrit en stop-motion un futur post-apocalyptique où l’humanité aurait atteint l’immortalité mais perdu le sens (et l’essence) de la vie. Un conte de science-fiction avec...
Mardi 26 avril 2022 Les organisateurs d’On vous ment ont de le sens de l’humour (ou de l’à propos) puisqu’ils ont calé la septième édition de leur festival pile entre la présidentielle et les législatives. Une manière de nous rappeler qu’il ne faut pas tout...
Mardi 26 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers (Ce sentiment de l’été, Amanda…) en restitue ici simultanément deux profondément singuliers : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une...
Mardi 29 mars 2022 Retour sur Deathloop, sorti en septembre 2021 et récemment sacré meilleur jeu vidéo français lors de la troisième cérémonie des Pégases.
Mardi 29 mars 2022 Une compétition de huit films (dont le prometteur I’m your man venu d’Allemagne et l’Espagnol El buen patrón), un Panorama 2022 qui balaie jusqu’en (...)
Mardi 15 mars 2022 S’il y a une date à ne pas oublier, c’est bien celle du vendredi 17 mars à 20h — tant que vous y êtes, ajoutez le lieu, l’Aquarium Ciné-Café — jour où sera (...)
Mardi 1 mars 2022 Pour faire cesser les coups de son mari, une fan de kung-fu s’initie auprès d’un maître. Mabrouk El Mechri signe une proposition culottée (et forcément clivante) mêlant son amour du cinéma de genre à son intérêt pour les personnages déclassés. Un...
Mardi 1 mars 2022 Elle fut la dernière des manifestations d’envergure à se tenir à Lyon avant l’impromptu du premier confinement. Deux ans plus tard, alors que le spectre covidien semble refermer sa funeste parenthèse, Écrans Mixtes s’apprête à ouvrir une très...
Mardi 1 mars 2022 Tant qu’il y aura des livres, il y aura des films — le cinéma aimant autant la littérature qu'Alexandre Dumas l’Histoire. Pour preuve, voyez le soir (...)
Mardi 15 février 2022 Une semaine tout pile avant la cérémonie des César, le Lumière Terreaux propose vendredi 18 février à 20h15 de découvrir les cinq films concourant pour la (...)
Mardi 15 février 2022 Avec un regard de sociologue (et non de militant), Emmanuel Gras suit des Gilets jaunes à Chartres tout au long de leur engagement, signant un document édifiant sur les mécanismes paradoxaux animant n’importe quel groupe. Une étude de cas, une leçon...
Mardi 1 février 2022 Un ancien acteur X retourne dans son Texas natal et navigue entre son ex et une jeune serveuse. Une métaphore douce-amère d’une Amérique vivant dans la dèche, sur sa réputation et l’espoir permanent de se refaire la cerise sur le dos des autres…

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !