L'Eau à la bouche

Cinéma / Dans le programme pléthorique de ce premier semestre 2010, un marabout-de-ficelle de films attendus, d’acteurs chéris et de cinéastes défendus depuis des années dans nos colonnes, tous à l’affiche entre janvier et mai. Christophe Chabert

Si en musique 2010 sera l’année Dutronc, au cinéma, ce sera l’année Gainsbourg. Grâce au biopic que le génial Joann Sfar lui consacre avec Eric Elmosnino, formidable acteur de théâtre vu notamment chez Lavaudant, dans le rôle du grand Serge, et qui s’annonce comme un choc de cette rentrée. Sfar, dont on apprécie les bandes dessinées mais aussi les incroyables carnets, ose le grand film d’auteur populaire, s’écartant des règles du genre en tentant de représenter avec un casting impressionnant mais aussi des créatures conçues par l’équipe espagnole qui avait imaginé celles du "Labyrinthe de Pan", les différentes personnalités de Gainsbourg. À voir dès le 20 janvier… Dans son "Variations Marilou", Gainsbourg provoquait l’hypnose des sens autour de l’"Alice" de Lewis Caroll ; mais c’est l’"Alice" de Tim Burton qui occupera les écrans à partir du 7 avril. Johnny Depp est, faut-il le préciser, de la partie, et le challenge pour le duo est de gommer le souvenir mitigé de "Sweeney Todd", en propulsant l’imaginaire baroque de Burton dans la troisième dimension — le film est le premier tourné par le cinéaste en 3D. Autre couple inséparable : celui formé par Leonardo Di Caprio et Martin Scorsese : "Shutter Island", adaptation du brillant polar de Dennis Lehane, est leur quatrième collaboration consécutive, et on attend le film avec impatience — d’autant que sa sortie a été repoussée in extremis d’octobre 2009 à février 2010. Retrouvailles aussi pour un des événements incontournables de cette rentrée : Morgan Freeman en Nelson Mandela dans le nouveau Clint Eastwood (dont la boulimie créatrice est en soi admirable), "Invictus". Ou comment le président sud-africain réussit, en 1994, à réconcilier blancs et noirs autour de leur équipe de rugby pendant la coupe du monde (le 13 janvier). Eastwood avait brillé dans notre top 10 de 2009 avec "Gran Torino" ; Nicolas Winding Refn aussi, grâce à son coup de boule "Bronson". C’était pourtant, de son propre aveu, une œuvre de commande qui lui permettait de mettre en chantier dans son Danemark natal le très personnel "Valhalla Rising" ("Le Guerrier silencieux", sortie le 10 mars), film épique et contemplatif porté par le toujours impressionnant Mads Mikelsen.

Qui est in ? Qui est out ?

Il y a quelques années, c’était un has been qui alimentait les colonnes faits-divers à Hollywood ; aujourd’hui, c’est l’acteur américain le plus en vue du moment… Robert Downey Jr portera deux blockbusters sur ses épaules à la rentrée : la suite attendue de "Iron Man" et le plus incertain "Sherlock Holmes" réalisé par Guy Ritchie, qui n’a pas filmé quelque chose de correct depuis "Snatch" (on verra ça respectivement le 28 avril et le 2 février). En vue aussi, l’ami George Clooney : on le retrouvera en chair et en os dans le premier rôle de "In the air", le nouveau Jason Reitman (Juno) déjà couvert d’éloges par la presse américaine (le 27 janvier) ; en revanche, ce sont les simples cordes vocales du beau George qui doublent le héros renard du premier film d’animation réalisé par notre chouchou Wes Anderson, "Fantastic Mister Fox" (le 17 février). Là encore, les premiers échos sont dithyrambiques… Anderson est un franc-tireur au sein de Hollywood, mais il a de la concurrence du côté des frères Coen : après une stupéfiante passe de deux en 2008 ("No country for old men" et "Burn after reading"), les revoilà avec un film sans star et sur un sujet original, une comédie noire intitulée "A serious man" (sortie le 20 janvier). À ne pas confondre avec le premier long-métrage du couturier Tom Ford, "A single man", avec un Colin Firth récompensé pour son interprétation au festival de Venise. Festival qui avait primé le film israélien "Lebanon" de Samuel Maoz (le 3 février), où la guerre du Liban vue depuis l’habitacle d’un tank. À Venise aussi, Fatih Akin dévoilait son nouveau film après l’impressionnant "De l’autre côté" : "Soul Kitchen" est, c’est une petite surprise, une comédie, longuement mûrie par le réalisateur de "Head on" (le 17 mars).

Un poison violent, c’est ça l’amour…

Pour terminer ce panorama, esquissons un petit tour du côté du cinéma français. On guettera par exemple le grand retour de Joël Séria (qui ne faisait que de la télévision depuis 23 ans) ; le mythique réalisateur des "Galettes de Pont-Aven" et de "Ne nous délivrez pas du mal" revient au grand écran avec "Mumu" le 24 mars. À surveiller de près, le quatrième long de Benoît Delépine et Gustave Kervern : les Grolandais ont embarqué Depardieu et Adjani dans leur "Mammuth" (le 21 avril), qu’on espère aussi explosif que "Louise-Michel". Quant à Pascal Thomas, il a convaincu Julien Doré de faire ses premiers pas comme acteur aux côtés de Marina Hands dans "Ensemble, nous allons vivre une grande histoire d’amour" (le 7 avril). Le même jour, Nicolas Boukhrief dévoilera son nouveau polar, "Les Gardiens de l’ordre", qu’on espère plus proche de son puissant "Convoyeur" que du mollasson "Cortex". Au rayon cinéma de genre français, la curiosité est de mise envers le premier long réalisé par Yannick Dahan (épaulé par Benjamin Rocher), "La Horde". Dahan, meilleur critique cinéma de France, s’est embarqué dans l’aventure risquée d’un film de zombies hexagonal. Est-il parvenu à ses fins ? Réponse — sanglante — le 10 février !

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 11 mai 2022 Ville médiévale et antique, Vaison-la-Romaine vaut bien qu’on s’y arrête le temps d’un week-end. Son site archéologique n’est rien moins que le plus vaste de France.
Mercredi 11 mai 2022 Alors que son film posthume Plus que jamais réalisé par Emily Atef sera présenté dans la section Un certain regard du 75e festival de Cannes, l’Aquarium (...)
Vendredi 13 mai 2022 Fruit du travail de bénédictin d’un homme seul durant sept années,  Junk Head décrit en stop-motion un futur post-apocalyptique où l’humanité aurait atteint l’immortalité mais perdu le sens (et l’essence) de la vie. Un conte de science-fiction avec...
Mercredi 27 avril 2022 Un mois de mai exceptionnel pour les amateurs d’expositions, avec des photographes qui sortent de leur zone de confort, une belle collection particulière d’art contemporain au MAC, un abstrait baroque, et un Jean-Xavier Renaud qui...
Lundi 25 avril 2022 Toujours curieux et singulier, le festival Superspectives accueille cette année quelques grands noms de la musique contemporaine et expérimentale : Gavin Bryars, Alvin Curran, Charlemagne Palestine…
Mardi 26 avril 2022 Le confinement, c’est loin. La preuve, vous avez arrêté de faire votre pain. Par chance, d’aucunes en ont fait leur profession. Elles œuvrent dans un fournil du haut des Pentes : Bonomia.
Mardi 26 avril 2022 Entre deux tranches de pain brioché : du pastrami ou des boulettes. À côté : un mac'n'cheese ou un épi de maïs. C'est l'Amérique ? Non, Schmok.
Mardi 26 avril 2022 Il est libre, Iggy Pop. Bon, y en a quand même pas qui disent qu'ils l'ont vu voler, mais continuer de se trémousser torse-poils devant (...)
Mardi 26 avril 2022 Weavers, association villeurbannaise qui a pour ADN l’inclusion des personnes exilées, utilise les leviers d’intégration économique et sociale afin de faciliter leur recrutement. Le but : créer des liens sociaux pour les inscrire dans...
Mardi 26 avril 2022 Les organisateurs d’On vous ment ont de le sens de l’humour (ou de l’à propos) puisqu’ils ont calé la septième édition de leur festival pile entre la présidentielle et les législatives. Une manière de nous rappeler qu’il ne faut pas tout...
Mardi 26 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers (Ce sentiment de l’été, Amanda…) en restitue ici simultanément deux profondément singuliers : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une...
Mardi 26 avril 2022 Un bon quart des rives du lac Léman se trouvent en France. Cap sur les tranquilles (au printemps) Yvoire, Thonon et Evian. Et sur le massif du Chablais auxquelles ces cités s’adossent et qui n’est pas par hasard...
Mardi 26 avril 2022 Sur les planches ou au cinéma (Au poste, Problemos…), Marc Fraize est un artisan. Auteur, acteur, humoriste, clown tendre et jubilatoire, il porte le rire loin des standards et  de l’enchaînement de blagues surfant sur l’actualité. Son...
Mardi 12 avril 2022 Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2018, la Chaîne des Puys (et la faille de Limagne) comprend, entre autres, de tout jeunes volcans  – moins de 10 000 ans – qui abritent une pierre très prisée et une eau embouteillée, celles de...
Mardi 12 avril 2022 Le jeu de société a la cote. Deux copains viennent d'inaugurer leur première boutique spécialisée dans les jeux, où il est possible d’acheter, de louer et de rencontrer des éditeurs : Master Yeti.
Mardi 12 avril 2022 ADOS est une association qui prône des valeurs d’inclusion et d’égalité des chances. Un lieu ressource à destination des jeunes collégiens, lycéens et de leur famille. Objectif : les accompagner au mieux dans leur scolarité.
Mardi 12 avril 2022 Zoom sur Elie Hammond, tatoueuse nouvelle génération qui a débuté sous l'égide de Dimitri HK avant de se forger son propre style et de devenir l'une des artistes les plus en vue du moment : la globe trotteuse sera présente à la...
Mardi 12 avril 2022 Non labellisé Scènes Découvertes, mais enfin aidé par la Ville, le Théâtre de l’Uchronie, au cœur de la Guill’, défend depuis 2014 des récits imaginaires et oniriques. Les pieds beaucoup plus sur terre que satellisés.
Mardi 29 mars 2022 Prétendre que les auteurs de polar sont des éponges serait tendancieux ; poreux au monde ainsi qu’à ses turbulences semble une formulation plus exacte. Quant à leurs romans, ils ressemblent à ces carottes extraites par les glaciologues aux pôles,...
Dimanche 3 avril 2022 Voici notre sélection de cinq expos à découvrir ce mois-ci gratuitement en galeries, qui ose le choc des générations et des styles : de l’école lyonnaise de peinture au street-art, en passant par la photographie de William Klein. Un point...
Mardi 29 mars 2022 Certains disent juin 2020, d’autres, une éternité. Voilà bientôt deux ans que le repaire des amateurs de musiques électroniques Chez Émile a fermé ses portes. Dans quelques jours, Mush et Guillaume Des Bois ouvriront une nouvelle boutique,...
Mardi 29 mars 2022 Dans un spectacle dérangeant et éblouissant, Alice Laloy renverse les codes du roman de Pinocchio et s’attache au moment de sa transformation. Un des grands spectacles du dernier Festival d’Avignon ; de surcroît accessible aux enfants.

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !