"L'opéra de Puccini le plus énergique"

Entretien / La tension monte sur le plateau, la ferveur grandit dans la fosse et, pendant ce temps, le chef d’orchestre Kazushi Ono reste imperturbablement zen. Rencontre.

Petit Bulletin : Au fil des répétitions, comment réussissez-vous à fédérer l’ensemble des artistes afin que la Première soit conforme à vos attentes ?
Kazushi Ono : Je parle beaucoup de la pièce, du compositeur, de l’intrigue, de l’esprit de l’œuvre avec les chœurs, les solistes et l’ensemble de l’orchestre. Au début, personne ne sait ce que va être la construction intégrale de l’œuvre. Seul le chef d’orchestre peut imaginer et expliquer ce que Puccini a souhaité. Seul le chef peut transporter l’idée originelle de Puccini en le réinterprétant. Pendant les phases de répétitions, je suis rarement content mais là, pour "Manon Lescaut", j’ai beaucoup d’espoir parce que le casting est formidable, l’orchestre et le chœur se préparent très bien. Pour quelles raisons avez-vous choisi de faire entendre "Manon" au public lyonnais ?
Lorsque je suis arrivé à l’opéra de Lyon la saison dernière, j’ai regardé le programme et j’ai vu que "Manon Lescaut" n’avait pas été joué depuis fort longtemps. Cet opéra est la source originelle de l’œuvre de Puccini. On peut voir dans cet opéra beaucoup d’éléments de "La Bohème", de "Tosca", des opéras qui viennent par la suite. "Manon" est l’opéra de Puccini le plus énergique, c’est une composition de jeunesse. Vous donnez l’impression d’avoir un lien très fort avec Puccini…
J’adore Puccini, depuis toujours. Il représente ma rencontre avec l’opéra. Bien sûr, il compose une musique romantique mélancolique, mais à la fin on trouve toute la vitalité de l’être humain. Dans "Manon Lescaut", on commence l’œuvre avec la fraîcheur musicale, c’est d’ailleurs en La Majeur, tonalité qui montre la vitalité, la jeunesse, l’amour… à la fin, la musique finit en fa mineur, la tonalité relative de La Majeur, son négatif en quelque sorte. Puccini a voulu montrer que l’amour devient la mort, que l’amour se dirige toujours vers la plus grande catastrophe.

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Musiques...

Lundi 25 avril 2022 Toujours curieux et singulier, le festival Superspectives accueille cette année quelques grands noms de la musique contemporaine et expérimentale : Gavin Bryars, Alvin Curran, Charlemagne Palestine…
Mardi 26 avril 2022 Il est libre, Iggy Pop. Bon, y en a quand même pas qui disent qu'ils l'ont vu voler, mais continuer de se trémousser torse-poils devant (...)
Mardi 29 mars 2022 Alors qu'il remonte sur scène pour présenter son dernier objet d'artisanat, La Vraie vie de Buck John, Jean-Louis Murat est l'objet d'une belle rétrospective menée par l'agence musicale lyonnaise Stardust et une vingtaine d'artistes aurhalpins.
Mardi 29 mars 2022 Un peu plus de deux ans après la tournée de Reward, la Galloise Cate le Bon est de retour sur une scène lyonnaise. Avec Pompeii, un album tout en minimalisme pop, composé et enregistré durant le grand confinement, et qui plonge dans la torpeur tout...
Mardi 1 mars 2022 Événement du côté du Ninkasi avec la venue du commandant en chef de feu Sonic Youth, qui depuis la séparation du groupe phare de l'indie rock américain multiplie les saillies solo comme pour mieux combler et dérouter ses fans éplorés.
Mardi 1 mars 2022 2021 aura été l'année de l'avènement pour Tedax Max. Douze mois pour sortir trois albums et se hisser au premier plan de la scène rap locale. Avant son passage du côté de Vénissieux à Bizarre!, le vendredi 18 mars, on a échangé...
Mardi 15 février 2022 1913, quelle année ! La modernité artistique y éclate dans toute sa superbe et aussi dans toutes ses surprises qui désarçonnent le public. C’est par exemple : les premiers ready-made de Marcel Duchamp, la publication à compte d’auteur...
Jeudi 17 février 2022 Les Parisiens de Bryan’s Magic Tears ont sorti mi octobre leur troisième album, "Vacuum Sealed". Le groupe signé sur Born Bad sera au Périscope ce jeudi 17 février.
Mardi 15 février 2022 Membre du collectif Under Rave de u.r.trax, Vel incarne la relève de la scène techno française. L’artiste et ingénieure — qui semble dotée d’une jauge d’énergie infinie — nous invite dans ses sets intenses à une transe...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !