Tout ce qui brille

Excellente surprise : le premier film de Géraldine Nakache et Hervé Mimran fait oublier les récentes comédies françaises réactionnaires en imposant un ton doux-amer, un regard social pertinent et un vrai désir de cinéma populaire et ambitieux. Christophe Chabert

Deux filles sur un banc à Puteaux, à dix minutes de Paris en métro. Ely (Géraldine Nakache) est de retour chez ses parents, dont un papa chauffeur de taxi aussi effacé que dévoué à sa famille ; Lila (Leila Bekhti) n’est jamais partie de chez sa mère, et fait lentement le deuil d’un père qui a refait sa vie ailleurs. Elles tchatchent avec un langage plein de codes qui scelle leur complicité ; et elles rêvent d’aller faire la fête dans les clubs branchés de la capitale, histoire d’oublier leur quotidien morose — Lila vend du popcorn dans un multiplexe Pathé, placement produit du producteur du film pour une fois assez savoureux ! Si le titre du film sent la fable morale, la première réalisation de Géraldine Nakache et Hervé Mimran est avant tout une comédie subtile qui illustre une réalité pas drôle : l’impossibilité de sortir de sa classe sociale et la honte qui accompagne cette impasse.

Quiproquos sociaux

Ely va rencontrer un couple de lesbiennes avec enfant (étonnant duo entre Virginie Ledoyen et Linh-Dan Pham), a priori «open», qui l’invite d’abord à leurs soirées avant de la cantonner dans un rôle humiliant de baby-sitter. Lila va vivre une histoire d’amour avec un beau gosse friqué (Simon Buret, moitié du groupe Aaron), mais elle n’est à ses yeux qu’une maîtresse exotique par rapport à sa «légitime» venue du même monde que lui. Le film suit les contorsions de ses deux héroïnes pour masquer leurs origines sociales, ce qui donne lieu à des quiproquos si bien écrits — et très bien interprétés par tous les comédiens — qu’ils peuvent basculer dans la même séquence du rire pur à la gêne angoissée. C’est la force de Tout ce qui brille : il prend le temps de poser ses situations, de les inscrire dans un espace — le film fait découvrir un Paris d’aujourd’hui inédit grâce à une très belle direction artistique — et une durée lui autorisant de très belles ruptures de ton. Il y a quelque chose de rassurant à voir une comédie française se permettre une ambition dans la forme comme dans le propos, et adopter jusqu’au bout le point de vue des dominés. Ils sont les perdants désignés dans cette tentative d’intégrer ce monde des dominants qui tolèrent mais n’intègrent jamais des intrus qu’elles calculent au premier coup d’œil. Nakache et Mimran ont certes tendance à vouloir boucler tous leurs arcs scénaristiques dans le dernier acte, un poil trop long ; mais ce petit excès de scénario est un bémol mineur face à un film sincère, euphorisant et mélancolique.

Tout ce qui brille
De Géraldine Nakache et Hervé Mimran (Fr, 1h40) avec Géraldine Nakache, Leila Bekhti, Manu Payet…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 26 novembre 2019 Un couple de trentenaires parisiens épanouis recherche la perle rare pour s’occuper de leurs deux enfants afin que la mère puisse reprendre son activité professionnelle. Leur choix s’arrête sur Louise, une quinquagénaire en tout point parfaite. Plus...
Mardi 5 avril 2016 de Cyril Gelblat (Fr, 1h37) avec Manu Payet, Audrey Lamy, Aure Atika, Joe Bel…
Mardi 12 janvier 2016 De Marion Vernoux (Fr, 1h35) avec Grégoire Ludig, Virginie Efira, Géraldine Nakache…
Mardi 7 avril 2015 De Brigitte Sy (FR, 1h37) avec Leïla Bekhti, Reda Kateb…
Mardi 20 janvier 2015 De Shirel Amitaï (Fr-Isr, 1h31) avec Géraldine Nakache, Judith Chemla, Yaël Abecassis…
Mardi 2 septembre 2014 De Serge Frydman (Fr, 1h35) avec Leïla Bekhti, Nicolas Duvauchelle, Arthur Dupont…
Mardi 3 décembre 2013 De Jean-Paul Salomé (Fr-Belg, 1h42) avec François Damiens, Géraldine Nakache, Lucien Jean-Baptiste…
Lundi 25 novembre 2013 À défaut de convaincre, le troisième film de l’écrivain Philippe Claudel intrigue. Ce drame où un chirurgien du cerveau, marié à une femme qui passe ses (...)
Mardi 30 octobre 2012 De Géraldine Nakache et Hervé Mimran (Fr, 1h45) avec Géraldine Nakache, Leïla Bekhti, Manu Payet, Baptiste Lecaplain…
Mardi 21 ao?t 2012 De septembre à décembre, le programme de la rentrée cinéma est riche en événements. Grands cinéastes au sommet de leur art, nouveaux noms à suivre, lauréats cannois, blockbusters attendus et peut-être inattendus. Morceaux de choix à...
Vendredi 6 juillet 2012 De Pierre Jolivet (Fr, 1h45) avec Roschdy Zem, Leïla Bekhti…
Mercredi 4 avril 2012 De Romain Lévy (Fr, 1h40) avec Manu Payet, Clovis Cornillac, Douglas Attal…
Jeudi 22 décembre 2011 De Cédric Kahn (Fr-Can, 1h50) avec Guillaume Canet, Leila Bekhti…
Mardi 25 octobre 2011 De Radu Mihaileanu (Fr, 2h04) avec Leila Bekhti, Hafsia Herzi, Hiam Habass…
Mercredi 16 février 2011 D’Audrey Estrougo (Fr, 1h30) avec Leila Bekhti, Benjamin Siksou…
Vendredi 18 juin 2010 C’est bien connu, pour La Fête du cinéma, faut pas se prendre la tête avec des films intellos. OK, mais il y a des limites… CC

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !