Vade retro Satanas

Pour terminer sa saison, L’Épouvantable vendredi s’offre une nuit consacrée au Diable, avec trois films dont deux sont des exceptions par rapport à ses principes initiaux : l’un est un navet, l’autre est une (excellente) comédie. Christophe Chabert

Quand Fabrice Calzettoni et Julien Pouget ont lancé leur série d’Épouvantables vendredis à l’Institut Lumière, ils s’étaient fixé quelques règles : alterner soirées thématiques et nuits consacrées à un cinéaste emblématique du genre, et ne passer que des films qui font vraiment peur. En mai, avec la nuit James Wan, on pouvait noter une première entorse à la règle : Death sentence n’est pas du tout un film d’horreur (mais bon, comme il n’avait jamais été projeté en VO à Lyon, ça s’excuse). Pour leur dernière soirée de la saison, les voilà qui prennent carrément de grosses libertés avec leur credo initial, même si le thème choisi (Le Diable) laissait pas mal de choix quant à la programmation.

Clinique et critique

Pour débuter cette nuit, L’Épouvantable vendredi rappelle dans quels murs il se trouve en projetant un classique : L’Exorciste de William Friedkin. Il est bon de rappeler la profonde modernité de ce film tourné en 1974 par une figure majeure du Nouvel Hollywood. Quelques années après Rosemary’s baby, Friedkin poussait le genre un cran plus loin en adoptant une mise en scène clinique pour décrire un cas de possession démoniaque. Reagan, petite fille bien élevée, se met d’un coup à proférer des injures, se couvre de rictus purulents et dégueule sur les prêtres qui la visitent des torrents de bile verte. Plus que ce côté grand-guignol, c’est la patiente description des symptômes de Reagan qui fait le plus flipper. Inquiétante aussi, la peinture d’une Amérique bousculée dans ses principes (religieux, surtout) par la poussée hippie et libérale de l’époque, conflit qui la conduit au bord de la folie. John Boorman tirera une première suite de cette œuvre fondatrice, avant que William Peter Blatty, auteur du bouquin original, ne reprenne la franchise en main avec un Exorciste III plus qu’intéressant. Mais c’est curieusement le prequel signé Renny Harlin que L’Épouvantable vendredi a choisi de présenter. On pourrait expliquer longuement en quoi ce film est nullissime, mais on se contentera de cette formule lapidaire : c’est du Renny Harlin. Pour relever le niveau, il faudra compter sur Alex de la Iglesia et son Jour de la bête. Deuxième film du cinéaste espagnol, il s’agit d’une comédie noire où un prêtre sillonne les rues de Madrid en pleine overdose consumériste la veille de Noël, persuadé que Satan s’apprête à débarquer sur Terre. Aidé par un hardeux et un mage télévisuel, il commet tous les péchés possibles pour se rapprocher du malin. Teigneux, férocement drôle et iconoclaste, Le Jour de la bête conclura en beauté cette inégale Nuit du diable.

L’Épouvantable vendredi : la nuit du diable
À l’Institut Lumière, vendredi 8 juillet

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 6 juin 2024 Les beaux jours amènent avec eux des projections en plein air gratuites proposées par l’Institut Lumière sur la place Ambroise Courtois à la tombée de la nuit. Chaque semaine, films cultes et chefs-d’œuvre pour toute la famille sont au programme.
Mardi 5 septembre 2023 Vingt ans après une première visite à l’institut Lumière opérée dans la plus grande discrétion, Woody Allen y revient et s’y attarde — à la veille du concert qu’il (...)
Mardi 5 septembre 2023 L’Institut Lumière retrace l’itinéraire de deux figures marquantes du 7e Art : David Lynch à travers l’intégrale de ses longs métrages et Annie Girardot autour d’une sélection d’une douzaine de rôles. Difficile d’imaginer plus opposés ; et pourtant…
Vendredi 25 août 2023 Ce que Lyon et le cinéma lui doivent est inestimable. Bernard Chardère, co-créateur de la revue Positif et de l’Institut Lumière qu’il a tous les deux dirigés, vient de disparaître dans la nuit du 24 au 25 août a annoncé la Rue du Premier-Film. Il...
Mardi 20 juin 2023 Et si, derrière la programmation en apparence hétéroclite de l’Été en CinémaScope, se dissimulait un ou plusieurs messages subliminaux ? Comme une histoire cachée des grandes vacances… 
Mardi 20 juin 2023 À une époque où les Marvel et DC sont monnaie courante sur les écrans, revoir celui-grâce-à-qui-tout-a-commencé voilà 45 ans offre une bouffée de nostalgie autant (...)
Mardi 20 juin 2023 La proximité du solstice d’été s’avère la période idoine pour s’immerger au cœur de l’épouvante scandinave concoctée par Ari Aster dans Midsommar (2019), où l’on (...)
Mardi 25 avril 2023 On recommande souvent de se placer à distance d’une toile de maître pour en apprécier les qualités, le recul augmentant la vision globale. De même au cinéma, où le temps rend (parfois tardivement) justice à des cinéastes d’importance sous-estimés....
Mardi 31 janvier 2023 Coutumier des rétrospectives simultanées, l’Institut Lumière réchauffe le cœur de l’hiver avec un double focus : l’un consacré à un poète (pratiquant une foule d’autres disciplines), l’autre à un musicien (ayant bien d’autres lames à son surin),...
Mardi 13 décembre 2022 Des chefs-d’œuvres à grand spectacle, des classiques familiaux, du Technicolor comme du noir et blanc, de la comédie et de l’animation… Le programme de Noël de l’Institut Lumière ressemble à un dessert provençal sans fin dont on veut savourer...
Lundi 5 septembre 2022 Grand écart rétrospectif à l’Institut Lumière où sont célébrés jusqu’au 8 octobre deux hommes de cinéma aux antipodes l’un de l’autre. Au concept d’auteur pour (...)
Lundi 30 mai 2022 Après une fin d'année 2021 qui aura vu éclore deux de ses films sur les (grands) écrans et avant que le prochain, Napoléon, ne voit le jour sur le petit, Ridley Scott fait l’objet six semaines durant d’une rétrospective à l’Institut Lumière. Retour...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X