Depardieu, évidemment…

Entretien / Jean-Paul Rappeneau, cinéaste rare, précieux et exigeant, présentera au troisième festival Lumière la copie restaurée du Sauvage et, pour la séance de clôture, celle de Cyrano de Bergerac, en hommage à Gérard Depardieu, Prix Lumière 2011. Propos recueillis par Christophe Chabert

L’année dernière vous êtes venu présenter La Vie de château avec Pierre Lhomme, votre chef opérateur, au festival Lumière. Quelles avaient été vos impressions ?
Jean-Paul Rappeneau :
J’en garde un souvenir magnifique. Ni moi, ni Pierre Lhomme n’avions vu le film depuis longtemps, en tout cas pas en salles. Se retrouver avec un public très nombreux, notamment beaucoup de garçons et de filles qui ne l’avaient jamais vu parce qu’ils étaient trop jeunes, et qui à la fin applaudissent longuement, c’était formidable. En plus, cette année, avec l’hommage à Gérard Depardieu, Cyrano de Bergerac va être projeté dans la Halle Tony Garnier ; du coup, je vais venir avec un de mes petits-fils de 8 ans, et j’ai hâte de voir la tête qu’il va faire quand il verra le film dans cette salle !

Vous avez deux actualités pendant le festival : cette projection de Cyrano, et la copie restaurée du Sauvage. Comment avez-vous été associé à cette restauration ?
Le négatif original du Sauvage avait été abîmé parce qu’on avait tiré trop de copies, et il n’était plus possible d’en tirer d’autres. Pour préserver le film, il fallait restaurer. Pierre Lhomme a restauré quantité de films, y compris ceux auxquels il n’a pas participé, comme certains Melville ou La Grande illusion ; il est devenu un spécialiste de la chose. Il a passé plusieurs mois à restaurer Le Sauvage plan par plan ; je n’ai pas assisté à tout, je passais de temps en temps voir le résultat. Par contre, ce qui m’a passionné, c’est le travail sur le son. Avec le numérique, les possibilités sont immenses. On a retrouvé les éléments qui avaient servi au mixage original il y a trente cinq ans et du coup, on a pu le remixer en dolby stéréo, spatialiser le son, notamment la musique de Michel Legrand qui prend aujourd’hui toute son ampleur dans une salle de cinéma.

Cyrano était le premier film que vous tourniez avec Gérard Depardieu. Quand s’est-il imposé pour le rôle ?
Pour moi, tout de suite. Cyrano est une chose qui m’a été proposée au moment où les droits de la pièce sont tombés dans le domaine public. On m’a demandé si ça m’intéressait d’en faire un film et j’ai demandé si c’était pour la télévision. Ça paraissait improbable de le faire pour le cinéma : une pièce en alexandrins, très longue, un peu poussiéreuse. On m’a tout de même demandé avec qui je souhaiterais le faire si j’acceptais. Après une heure de réflexion, j’ai rappelé pour dire Depardieu. Ce que je voyais surtout, c’est que ce personnage, dans mon souvenir, est à la fois fort et faible, capable de se battre contre le monde entier et en même temps de garder une blessure secrète, un amour pour Roxanne qu’il n’a jamais osé déclarer. Fort et faible, c’est ce qui caractérise Gérard, et c’est ce qu’il est réellement dans la vie.

Vous êtes le premier à avoir synthétisé ces deux facettes dans un même personnage…
Je ne vois pas qui d’autre que Gérard aurait pu faire ça. Ceux qui me proposaient le film ne voyait du personnage que le côté flambard, bagarreur, cocardier. Mais la vraie force de la pièce, c’est la blessure, et c’est ce qui lui a fait traverser le siècle.

Le film a aussi traversé le temps, grâce à son succès et à son importance dans la carrière de Depardieu. Comment le situez-vous par rapport à votre propre parcours ?
Effectivement, j’ai été saisi par ce succès. J’ai hésité avant d’accepter de le faire, mes enfants étaient perplexes sur le fait que les acteurs allaient parler en vers… Et pourtant, c’est ce qui en fait la force, ce côté «opéra verbal». C’est au montage que j’ai compris qu’on avait fait un film à part. Mais ce grand succès a été une surprise totale qui m’a beaucoup troublé. Les gens me disaient : «Après ça, vous pouvez faire n’importe quoi.» Mais je ne voudrais pas rester comme le type qui a fait Cyrano. J’espère à toute force faire un nouveau film, après avoir travaillé trois ans sur un projet qui n’a pas pu se concrétiser…

Depardieu ressentait-il l’enjeu que représentait Cyrano ou adoptait-il sa décontraction habituelle sur le plateau ?
Non. Il est très intelligent et, même si ça ne l’empêchait pas de blaguer, ce qui est une manière de chasser l’appréhension, il a senti qu’il y avait quelque chose de proche de lui, qui lui ressemblait : l’homme blessé mais qui n’a peur de rien. Ça a été une grande aventure, et elle nous lie pour la vie. Aujourd’hui, il faut lui mettre des papiers partout car ça l’embête d’apprendre le texte. C’est ce que j’ai fait sur Bon Voyage. Mais quand je le grondais sur le tournage en lui disant «Tu peux quand même apprendre ces deux phrases-là, c’est pas compliqué !», pour me montrer qu’il avait encore de la mémoire, il me récitait des phrases entières de Cyrano qu’il connaissait toujours par cœur !

Vous serez avec lui pour lui remettre le Prix Lumière ?
Oui. Ça fait longtemps que je ne l’ai pas vu. Des histoires restent entre nous, comme cette armoire qu’il était venue détruire dans ma chambre. Je suis sûr qu’il y fera allusion quand je le retrouverai à Lyon !

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 8 janvier 2019 Le mois de janvier ne se résume pas à la litanie des vœux ni aux galettes. Il subit également les assauts d’une gigantesque fièvre rétrospective ; en réalité, (...)
Mardi 16 octobre 2018 De même que la pièce de Rostand constitua le chef-d’œuvre et l’apogée du théâtre romantique bien après le règne du genre, l’adaptation cinématographique que (...)
Mercredi 2 mars 2016 Le millésime 2016 des plus illustres cinéastes grolandais est arrivé, et il n’a rien d’une pochade : derrière son nez rouge de clown, Saint Amour dissimule une histoire d’amour(s) tout en sobriété.
Mardi 19 janvier 2016 De Quentin Reynaud & Arthur Delaire (Fr, 1h23) Avec Isabelle Carré, Stéphane De Groodt, Alex Lutz…
Mardi 13 octobre 2015 De Jean-Paul Rappeneau (Fr, 1h53) Avec Mathieu Amalric, Marine Vacth, Gilles Lellouche…
Mardi 1 septembre 2015 Cette rentrée 2015 ressemble à une conjonction astronomique exceptionnelle : naines, géantes, à période orbitale longue ou courte, toutes les planètes de la galaxie cinéma s’alignent en quelques semaines sur les écrans. Sortez vos télescopes !...
Mardi 16 juin 2015 De Guillaume Nicloux (Fr, 1h32) avec Gérard Depardieu, Isabelle Huppert…
Mardi 2 décembre 2014 La Ciné-collection du GRAC aura fait un sans faute depuis la rentrée. Son film de décembre, La Vie de château, est une sorte d’apothéose joyeuse, ce bijou de (...)
Jeudi 16 mai 2013 Deux heures trente qui passent comme une lettre à la poste : le "Cyrano de Bergerac" mis en scène par Dominique Pitoiset et interprété par Philippe Torreton est une réussite éclatante, qui redonne ses lettres de noblesse au théâtre de...
Samedi 23 mars 2013 Pour certains, le début du printemps coïncide avec la floraison des crocus et le réveil des hérissons. Pour d'autres, elle s'incarne dans un bouillonnement hormonal, dans une atmosphère révolutionnaire ou dans une recrudescence de la présence de...
Jeudi 20 décembre 2012 De Jean-Pierre Améris (Fr, 1h33) avec Gérard Depardieu, Marc-André Grondin, Christa Theret…
Jeudi 11 octobre 2012 Passant après le calamiteux épisode Langmann, Laurent Tirard redonne un peu de lustre à une franchise inégale en misant sur un scénario solide et un casting soigné. Mais la direction artistique (affreuse) et la mise en scène (bancale) prouvent que...
Vendredi 30 septembre 2011 Événement / À partir de vendredi, il n’y en aura plus que pour lui. Les trois derniers jours du festival Lumière vont voir Gérard Depardieu écraser de sa (...)
Dimanche 25 septembre 2011 Le festival Lumière commence ce lundi avec la projection à la Halle Tony Garnier de The Artist. Avant un premier défilé d’invités le lendemain venus présenter des trésors du patrimoine cinématographique. Christophe Chabert
Lundi 19 septembre 2011 Parmi les films présentés lors du prochain festival Lumière, les cinéphiles pourront découvrir un certain nombre d’inédits en salles, et parfois même en vidéo. Petit tour d’horizon de ces raretés qui ne doivent pas être oubliées au milieu des...
Jeudi 1 septembre 2011 Petit Bulletin : La présentation de The Artist en ouverture du festival à la Halle Tony Garnier ne pose-t-elle pas le même problème que l’avant-première à Bercy (...)
Jeudi 1 septembre 2011 On connaît enfin la programmation complète du festival Lumière, et notamment celle de l’hommage rendu à Gérard Depardieu. Quelques bonnes surprises figurent aussi dans la liste des films et des invités. Christophe Chabert
Mercredi 24 ao?t 2011 Kazan, Polanski, Monicelli et Welles pour la première moitié de saison de la ciné-collection, William Klein pour démarrer celle de l’Institut Lumière : le cinéma de patrimoine fait aussi sa rentrée. CC
Lundi 29 ao?t 2011 Le troisième festival Lumière consacrera Gérard Depardieu après Eastwood et Forman, au milieu d’une brochette de cycles, hommages et rétrospectives à l’hétérogénéité revendiquée. Détail en quatre points. CC
Jeudi 23 juin 2011 Cinéma / Prix Lumière à Gérard Depardieu, rétrospective Jacques Becker, montée en puissance de la section «Déjà classiques !» : le prochain festival Lumière sera français ou ne sera pas. Christophe Chabert
Jeudi 24 mars 2011 De Bruno Chiche (Fr, 1h33) avec Gérard Depardieu, Alexandra Maria Lara, Niels Arestrup…
Mercredi 26 mai 2010 Après "Deux jours à tuer", Jean Becker revient en province avec un joli film à l’humanisme sincère, porté par un très grand Gérard Depardieu. CC
Mercredi 14 avril 2010 Portrait / L’année 2010 permet à Gérard Depardieu de retrouver de grands rôles dans de bons films. CC
Mercredi 14 avril 2010 De Gustave Kervern et Benoît Delépine (Fr, 1h33) avec Gérard Depardieu, Yolande Moreau, Isabelle Adjani, Miss Ming…
Mardi 2 février 2010 De Safy Nebou (Fr, 1h45) avec Gérard Depardieu, Benoît Poelvoorde, Dominique Blanc…
Mercredi 4 novembre 2009 Remonté et raccourci après sa présentation cannoise, le quatrième film de Xavier Gianolli y a gagné en force, cohérence et mystère, donnant à l’odyssée d’un petit escroc construisant un tronçon d’autoroute un caractère épique et...
Vendredi 20 février 2009 De Claude Chabrol (Fr, 1h50) avec Gérard Depardieu, Clovis Cornillac, Jacques Gamblin…
Mercredi 15 octobre 2008 de Jean-François Richet (Fr-Canada, 1h53) avec Vincent Cassel, Cécile de France, Gérard Depardieu…
Mardi 25 mars 2008 de Fabien Onteniente (Fr, 1h43) avec Franck Dubosc, Emmanuelle Béart, Gérard Depardieu...
Mercredi 6 février 2008 De Thomas Langmann et Frédéric Forestier (Fr-All-Esp-It, 1h55) avec Gérard Depardieu, Clovis Cornillac, Alain Delon, Benoît Poelvoorde...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !