Possessions

Pour son troisième film, Éric Guirado s’inspire de l’affaire Flactif pour explorer, à travers une mise en scène passant sans cesse du chaud au froid et un quatuor d’acteurs excellents, le fossé grandissant entre les possédants et les dépossédés. Christophe Chabert

L’affaire Flactif (ou affaire du Grand Bornand) avait marqué la France : un couple de prolos du nord avait assassiné puis tenté de faire disparaître les corps d’une famille, dont les époux étaient aussi leurs propriétaires. Qu’on le prenne par tous les bouts, le fait-divers disait avec une grande brutalité l’écart béant qui se creusait entre ceux qui ont tout (réussite, argent, maison) et ceux qui doivent leur donner le peu qu’ils ont. Éric Guirado, en transposant librement cette histoire traumatisante, fait lui aussi un grand écart avec l’optimisme réconciliateur du Fils de l’épicier : Possessions est une œuvre au noir, jamais rassurante, et c’est cette obstination à plonger au fond de l’horreur qui en fait le prix.

L’or blanc vire au rouge

Le couple formé par Jérémie Rénier (gras et lourd : parfait !) et Julie Depardieu (inquiétante de ressentiment contenu) a tout du cliché : lui adepte du tuning, elle braquée sur des images de bonheur superficiel, comme échappés des comédies beauf dont le cinéma français nous abreuve à longueur d’années. Guirado a la bonne idée de leur opposer, dans le rôle du couple de nantis, deux acteurs qui justement ont un passif dans ce type de productions : Alexandra Lamy et Lucien Jean-Baptiste. Il touche ainsi du doigt un prototype social peu montré à l’écran : le parvenu de l’or blanc, celui qui a réussi à surfer sur le tourisme pour s’enrichir, un peu magouilleur mais pas méprisant, un investisseur jouisseur plutôt qu’un spéculateur froid. Le malentendu part de là : les différences entre les deux couples ne sont pas si tranchées que cela, et c’est bien le matérialisme dans lequel ils évoluent qui creuse le fossé. C’est la mise en scène qui le souligne, comme dans cette scène où le son et le montage tentent de saisir l’odeur délicate d’un parfum de luxe déclenchant la pulsion de convoitise. Si le film n’atteint pas toujours ce genre de hauteurs, il démontre une rigueur remarquable pour mettre en place l’engrenage qui conduit au drame. Surtout, dans le dernier acte, Guirado refuse le contrechamp façon Tavernier sur le retour de l’ordre. Il préfère se concentrer sur l’isolement moral de son protagoniste, laissant le spectateur sur un ultime coup de froid dans le dos, entre appel au secours et appel au sursaut.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 19 mai 2021 Un impeccable duo Noée Abita-Jérémie Renier pour un film s'emparant avec justesse d'une double actualité,  la mise au jour de scandales dans l’univers des sports de glace et le mouvement #MeToo.
Mercredi 31 mai 2017 Une jeune femme perturbée découvre que son ancien psy et actuel compagnon mène une double vie. Entre fantômes et fantasmes, le nouveau François Ozon transforme ses spectateurs en voyeurs d’une œuvre de synthèse. En lice à Cannes 2017.
Mardi 14 mars 2017 Maladivement incapable de choisir, Juliette s’embarque dans une double relation avec deux hommes apparemment parfaits. Chacun lui proposant de (...)
Mardi 25 mars 2014 De Nils Tavernier (Fr, 1h30) avec Jacques Gamblin, Alexandra Lamy…
Vendredi 15 février 2013 Sans atteindre les hauteurs de son précédent "Carancho", le nouveau film de Pablo Trapero confirme son ambition de créer un cinéma total, à la fois spectaculaire, engagé, personnel et stylisé, à travers un récit qui mélange foi, politique et...
Jeudi 25 octobre 2012 De Sandrine Bonnaire (France, 1h38) avec William Hurt, Alexandra Lamy, Jalil Mehenni...
Vendredi 9 mars 2012 De Florent Emilio Siri (Fr, 2h28) avec Jérémie Renier, Benoît Magimel, Sabrina Seyvecou...
Mardi 17 janvier 2012 Pour sa 21e édition, Drôle d’endroit pour des rencontres tire un portrait fidèle du cinéma d’auteur français d’aujourd’hui : sombre, engagé et résolu à exister coûte que coûte. Christophe Chabert
Jeudi 22 décembre 2011 Panorama / Considérée comme une période dédiée aux films «sérieux», la rentrée cinématographique 2012 envoie un contingent de films excitants sur les écrans. Avec, déjà, quelques coups de cœur ! Christophe Chabert
Mercredi 14 avril 2010 De Jacques Doillon (Fr, 1h40) avec Pascal Greggory, Julie Depardieu, Louis Garrel…
Vendredi 16 octobre 2009 De James Huth (Fr, 1h44) avec Jean Dujardin, Michael Youn, Melvil Poupaud, Alexandra Lamy…
Mercredi 4 février 2009 De François Ozon (Fr, 1h30) avec Alexandra Lamy, Sergi Lopez…
Jeudi 28 ao?t 2008 de Jean-Pierre et Luc Dardenne (Fr-Belg, 1h45) avec Arta Dobroshi, Jérémie Rénier…
Mercredi 20 février 2008 de Laetitia Masson (Fr, 1h45) avec Hélène Fillières, Jérémie Rénier, Denis Podalydès…
Mercredi 5 septembre 2007 D'Eric Guirado (Fr, 1h35) avec Nicolas Cazalé, Clotilde Hesme...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !