À brut pourpoint

Même menacé d’expulsion – après résiliation du bail par les propriétaires des locaux le 31 décembre 2011, l’association Théâtre et Compagnie de l’Iris occupe les murs «à titre précaire» -, le Théâtre de l’Iris poursuit inlassablement son travail de défrichage du théâtre contemporain.

Pour la douzième année consécutive, le festival Brut de fabrique (jusqu’au samedi 2 juin) permet de découvrir le travail d’amateurs (issus d’ateliers de centres sociaux ou en collèges), d’apprentis (élèves de l’école nationale de musique, danse et art dramatique de Villeurbanne) ou de professionnels (comme Sylvain Bolle-Rédat).

Chaque soir, c’est une double ration qui est au menu, à 19 heures puis à 21 heures, avec des textes contemporains (Alessandro Baricco pour Transatlantique Atlas) ou classiques (Feydeau avec Couples d’enfer) pour la modique somme 8€, un tarif inchangé depuis des lustres !

Outre le théâtre, le festival s’ouvre également à la musique avec des déclinaisons poético-musicale comme Le Désir de l’humain, concert-spectacle d’après les chansons d’Eugène Durif (jeudi 31 mai à 21 heures) ou la soirée finale de samedi 2 juin qui mêle cabaret dans la cour du théâtre et concert spécial des Fab four, un groupe qui ne promet rien moins que d’être popsoulbluesreggaecountryrockballade !

Nadja Pobel

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 20 mai 2009 Festival / Neuf ans d'existence et neuf soirées : le festival Brut de fabrique s'échine depuis sa création à réunir professionnels et amateurs du théâtre. Chaque (...)
Mercredi 17 mai 2006 Festival / "Beaucoup de gens ne vont jamais au théâtre. On peut se lamenter ou passer à l'action. Envisager le théâtre différemment, montrer qu'il peut aussi (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !