Maîtres à danser

Béjart, Cunningham, deux possibilités de réviser ses «classiques» et, surtout, de se rendre compte avec joie que les œuvres de ces chorégraphes n’ont pas pris une ride, voire surprennent toujours. Jean-Emmanuel Denave

Une Biennale 2008 consacrée à la relecture d’œuvres chorégraphiques historiques, la multiplication des transmissions ou les nombreuses reprises par certains chorégraphes de pièces anciennes, l’édition récente de DVD consacrés à Pina Bausch, Dominique Bagouet et Anne Teresa de Keersmaeker, la numérisation de vidéos de danse disponibles aujourd’hui sur la plateforme Numeridanse, un temps fort de la prochaine saison de la Maison de la danse dédié aux fertiles années 1980…

Depuis plusieurs années, la danse contemporaine se penche sur son passé et la conservation de sa mémoire. À Lyon, coup sur coup, on pourra ainsi voir ou revoir quatre pièces emblématiques du parcours de Maurice Béjart par le Béjart Ballet Lausanne, et deux autres de Merce Cunningham interprétées par le Ballet de l’Opéra de Lyon. Deux grands chorégraphes qui, si bien des choses les différencient sur le plan stylistique, ont en commun une œuvre importante (en quantité et en qualité), influente pour beaucoup de leurs «descendants» ou élèves (Maguy Marin et Anne Teresa de Keersmaeker formées à l’École Mudra de Béjart, Trisha Brown et Lucinda Child dans la Cie de Cunningham) et irriguée par le meilleur des musiques d’avant-garde de leur temps…

Un Béjart sobre

Ceux qui, comme nous, ont découvert Maurice Béjart (1927-2007) à la fin de sa carrière, ont sans doute été un peu déçus ou désappointés au regard de sa réputation de novateur et de passeur de la danse contemporaine. Ses derniers opus avaient en effet quelque chose d’emphatique, d’exubérant, pour ne pas dire de lourd dans leur ambition d’art total à la Wagner.

Son œuvre prolifique, éclectique, est en réalité pétrie de contradictions et s’avère difficile à résumer. Son style entremêle le vocabulaire néo-classique, les élans expressionnistes, l’influence de Martha Graham, et aussi du rock, du jazz, du twist ou de styles exotiques ! Le Béjart Ballet Lausanne propose un florilège passionnant des œuvres les plus inventives de son fondateur. Quatre pièces relativement brèves, assez intimistes, datant de 1957 à 1998, et qui toutes s’appuient sur des musiques de grands compositeurs du XXe siècle.

Bartok et son étonnante Sonate pour deux pianos et percussions dans Sonate à trois (1957), trio tendu à l’extrême s’inspirant du Huis clos de Sartre.

Webern, le plus radical des compositeurs de l’École de Vienne, et son quatuor à cordes Opus 5 pour un pas de deux à la gestuelle aussi virtuose que sans cesse déstructurée.

Pierre Boulez et ses clarinettes se «baladant» dans l’espace dans Le Dialogue de l’ombre double pour un duo datant de 1998, ou avec son superbe Marteau sans maître dont Béjart s’empare en 1973 avec une pièce pour six danseurs, plus lyrique que les trois autres, mais au vocabulaire encore une fois dépouillé, précis et abstrait.

Cunningham au cœur du mouvement

L’œuvre de l’américain Merce Cunningham (1919-2009) est plus univoque que celle de Béjart.

Avec son ambition depuis toujours affichée : innover constamment, dépouiller le mouvement de ses oripeaux subjectifs, expressifs, narratifs… Et ce jusqu’à utiliser le hasard pour composer l’ordre de ses pièces, l’enchaînement des mouvements, et jusqu’à créer de manière séparée la danse, la musique, les décors. Cunningham fut longtemps le complice de John Cage, co-inventa en 1952 le happening, collabora avec la crème de la scène artistique pop : Rauschenberg, Warhol, Jasper Johns…

Ses pièces demandent au spectateur un certain temps d’adaptation, surpris par l’aspect d’abord un peu mécanique et haché des gestes des danseurs. On perçoit ensuite peu à peu une pureté et une liberté du mouvement, exigeant une folle virtuosité, comme dans Channels/Inserts sur la bande son électro-acoustique de David Tudor. Ou même une poésie singulière et très touchante devant les variations continues des six danseurs de Summerspace (créées en 1958 sur des décors pointillistes de Robert Rauschenberg et une musique au piano se dilatant peu à peu de Morton Feldman.

 

Béjart Ballet Lausanne
À la Maison de la danse, du mercredi 30 mai au samedi 3 juin 

Merce Cunningham par le Ballet de l’opéra de Lyon
Au Toboggan, du mardi 5 au samedi 9 juin

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 15 octobre 2019 En l'espace de quinze jours, le Ballet nous emmène du hip-hop vitaminé des Pockemon Crew à la classe moderniste du grand Merce Cunningham. Vertiges de la danse !
Mardi 10 septembre 2019 Festivals installés comme Sens Dessus Dessous ou le Moi de la Danse, chorégraphes stars tels Christian Rizzo ou Merce Cunningham, découvertes potentielles : voici les dix dates que les amateurs de danse se doivent de cocher de suite sur leur...
Mardi 22 janvier 2019 Le jeune collectif lyonnais ÈS ouvre cette semaine le festival Moi de la Danse aux Subsistances, avec une création prometteuse.
Mardi 20 novembre 2018 Plutôt que rouler sur la bonne voie, aller dans le décor ! Si la métaphore peut avoir un aspect automobile risqué, elle est chez Vincent Weber (qui (...)
Mardi 6 novembre 2018 Il y a quelque chose de fascinant chez Merce Cunningham (1919-2009) et qui découle d'un apparent paradoxe. Chantre du hasard et de la liberté, le (...)
Lundi 10 septembre 2018 Festival international reconnu, la Biennale de la Danse s’inscrit aussi dans un dispositif lyonnais voué à la danse contemporaine en pleine ébullition. Retour sur ce contexte stimulant, et sur les grands axes de l’édition 2018.
Lundi 10 septembre 2018 Pas de gueule de bois à craindre après la Biennale de la Danse en septembre : la saison se poursuivra sur un rythme trépidant.
Mardi 24 janvier 2017 Focus sur le chorégraphe français Angelin Preljocaj : l'on pourra revoir Roméo et Juliette, un patchwork de duos et découvrir sa nouvelle création, La Fresque.
Mardi 13 septembre 2016 La Biennale démarre sur les chapeaux de roue cette semaine, avec certains des spectacles que nous vous avons conseillé dans notre dernier numéro. Parmi eux, (...)
Mardi 13 septembre 2016 Jan Fabre, Henri Matisse, Vassily Kandinsky : tels seront les ténors de la saison artistique qui s'ouvre cet automne... Avec, en contrepoint, et pour faire crisser un peu les yeux et leur offrir des cheminements plastiques plus aventureux, quelques...
Mardi 6 septembre 2016 La 17e Biennale de la Danse garde la tête haute et le tour de bras généreux, malgré un budget au rabais, embrassant une fois encore tous les styles de danse contemporaine actuels. Parmi les trente-sept spectacles proposés, en voici huit à ne pas...
Mardi 5 avril 2016 Regardez la danse et le mouvement se déployer en eux-mêmes, nous demandait le révolutionnaire Merce Cunningham. Regardez-les à l'état pur ou presque, sans (...)
Mardi 3 novembre 2015 Dans le champ de la danse, Merce Cunningham (1919-2009) a provoqué une véritable révolution : évacuer toute forme de hiérarchie dans les mouvements et sur (...)
Lundi 22 septembre 2014 Quelques petites déceptions encore cette semaine, mais le chef-d’œuvre "Sounddance" de Merce Cunningham et "Ply", la création âpre et singulière de Yuval Pick, nous ont restitué notre enthousiasme pour la danse. Jean-Emmanuel Denave
Mardi 9 septembre 2014 En se donnant comme fil rouge la notion de performance, la 16e Biennale de la danse revisite le passé et interroge l'avenir. Un questionnement qui ne réduit pas la danse à son histoire, mais lui redonne son caractère toujours renaissant et...
Mercredi 31 ao?t 2011 Si les dernières créations du grand Maurice Béjart (1927-2007), empesées et grandiloquentes, nous avaient laissés pour le moins sceptiques, on sera (...)
Mercredi 31 ao?t 2011 Au cours de sa longue carrière, Merce Cunningham (1909-2009) n’a cessé d’inventer et d’expérimenter de nouveaux dispositifs de création : disjonction entre la (...)
Mercredi 2 septembre 2009 Danse / Le grand chorégraphe américain Merce Cunningham est décédé le 26 juillet 2009 à l'âge de 90 ans. Mais ses nombreuses pièces sont toujours bel et bien (...)
Mardi 3 mars 2009 Le grand Maurice Béjart est mort en 2007. En décembre 2005, à 78 ans, le chorégraphe créait son ultime opus, Zarathoustra, le Chant de la danse, grosse (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !