Big Mac

Avec quatre films à l’affiche entre août et décembre, Matthew McConaughey est incontestablement la star de cette rentrée cinéma. Pourtant, qui aurait parié un kopeck sur cet ex-jeune premier romantique, Texan pure souche perdu à Hollywood où la valeur d’un acteur flambe plus vite que les cours de bourse ? Récit d’une métamorphose… Christophe Chabert

«Tout ce que je connais, c’est le Texas !». C’est ainsi que les frères Coen ouvraient leur premier film, Blood simple. Cette maxime, Matthew McConaughey pourrait la faire sienne. Le Texas, il y est né, et sa première apparition marquante sur les écrans français le montrait en shérif d’un patelin texan dans le Lone star de John Sayles. Quinze ans plus tard, après bien des détours, c’est le Texas qui l’appelle à nouveau et lui permet d’endosser ce qui est sans conteste un de ses plus grands rôles à ce jour : le flic pourri qui arrondit ses fins de mois en jouant les tueurs à gage dans Killer Joe (en salles le 5 septembre), dernier film choc de William Friedkin. Mais que ce soit dans l’excellent Magic Mike de Steven Soderbergh en patron d’un club de strip-tease à Tampa, dans la tambouille érotico-policière The Paperboy (le 19 octobre) de Lee Daniels en journaliste gay revenant dans sa Floride natale pour enquêter sur un condamné à mort, ou encore dans le génial Mud (le 19 décembre) de Jeff Nichols où, mi-pirate, mi-hors-la-loi, il échoue sur une petite île dans le Mississipi, McConaughey ne cache plus ses racines sudistes. Ce qui était un handicap pour le jeune premier pasteurisé se rêvant tête d’affiche de superproductions hollywoodiennes et de comédies romantiques en série, est devenu un atout pour un comédien en pleine renaissance, enchaînant petits et grands rôles avec les cinéastes les plus farouchement personnels.

Dans l’ombre des stars

Jeune premier romantique : l’étiquette n’a de toute façon jamais collé avec McConaughey. Son physique bizarre, grand front et mâchoire prognate, qu’il a beau compenser en sculptant avec application abdos et pectoraux, jure avec les autres beaux gosses de sa génération. McConaughey n’a pas non plus fait la différence avec sa technique, si bien qu’entre la dure loi de la jungle hollywoodienne et les mauvais films dans lesquels il s’est aventuré (Sahara, un sous-Indiana Jones vite oublié, En Direct sur Ed TV, une critique proprette de la télé réalité qui ne tenait pas la comparaison avec le Truman Show, ou l’improbable Règne du feu, croisement gonzo entre héroïc fantasy et science-fiction post-apocalyptique), l’acteur aurait pu finir parmi les has been du cinoche américain, enchaînant séries B et nanars jusqu’à l’oubli complet. C’est finalement la chance qui l’a remis à flot : il reprend au pied levé un rôle écrit par Ben Stiller pour son pote Owen Wilson, convalescent après une tentative de suicide, dans Tonnerre sous les tropiques. Il y est l’agent âpre au gain mais fidèle d’une méga-star hollywoodienne aussi stupide que lui. On ne saurait être plus clair : avec une dose d’autodérision insoupçonnée, McConaughey accepte d’aller jouer les seconds rôles dans l’ombre des acteurs hype du moment. Il se fait ensuite remarquer dans l’adaptation de La Défense Lincoln, avant de retourner jouer les seconds rôles de shérif texan dans l’encore inédit Bernie aux côtés de Jack Black.

Gueule cassée

Finalement, le vrai coup de bol de McConaughey, c’est que cette renaissance créative va tomber au moment où des cinéastes américains, et pas des moindres, redécouvrent le sud des États-Unis sans pour autant en livrer une vision caricaturale. Même quand le vétéran Friedkin fait de Killer Joe une galerie de rednecks dégénérés, cupides et méchants, il a l’intelligence de ne jamais offrir de contrechamp à cette microsociété dégénérée. Si bien qu’au milieu de cette famille d’idiots, McConaughey n’a aucun mal à imposer un certain raffinement et un charme vénéneux qui font de cette incarnation du mal à l’état pur un monstre de séduction comme on n'en avait pas vu depuis De Niro dans Les Nerfs à vif. Quant à Jeff Nichols, il trouve chez l’acteur une présence mythologique qui lui permet de très vite atteindre l’objectif qu’il s’est fixé : faire renaître dans une histoire originale l’esprit des grands récits d’aventure à la Mark Twain. L’interprétation que McConaughey fait de Mud le transforme en archétype du mauvais garçon traqué par la justice et porté par un idéal romanesque et amoureux aussi absolu qu’illusoire. Gueule cassée, verbe rare, sens de l’action et de l’instinct de survie, source de fascination et de crainte, il invente un personnage inoubliable dans un film qui ne l’est pas moins, tout en prenant toute sa carrière à rebrousse-poil. Finalement, la scène qui décrit le mieux la mue de McConaughey, on la trouve dans Magic Mike : face à un miroir, il apprend à Adam (Alex Pettyfer), strip-teaseur novice, les bases du métier. Il se regarde dans la glace, mais son regard dévie et son reflet finit par nous regarder nous. Au-delà de l’exploit technique du comédien, cela en dit beaucoup sur l’acteur : autrefois, il cherchait à tout prix le regard du spectateur, Narcisse hollywoodien comme il y en a beaucoup ; aujourd’hui, ce qu’il veut surtout, c’est que chacun de ses rôles soit un miroir tendu vers notre propre nature humaine dans ce qu’elle a d’ambivalente, de grandiose ou de pathétique. Welcome back, mister McConaughey !

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 12 novembre 2019 Volet à part entière de la Biennale d'Art Contemporain, l'exposition Jeune création internationale réunit dix artistes internationaux dans les espaces de l'Institut d'Art Contemporain. Une édition cohérente et vivifiante !
Mardi 5 juin 2018 Malgré un contexte tendu (et l’étonnante absence d’aides régionales à la publication ou à la diffusion) le tome 10 de Bermuda — le fameux recueil (...)
Mardi 19 décembre 2017 Tant pis pour les plus jeunes ! L’Institut Lumière n’ayant toujours pas, à l’heure où nous écrivons ces lignes, divulgué les films retenus pour ses “séances (...)
Mardi 6 juin 2017 Depuis 2007, les beaux jours annoncent la sortie de Bermuda, l’indispensable recueil “d’histoires en BD plus ou moins longues” d’auteurs rhônalpins (et (...)
Mardi 11 avril 2017 de Stephen Gaghan (É-U, 2h01) avec Matthew McConaughey, Bryce Dallas Howard, Édgar Ramírez…
Mardi 14 février 2017 De 1958 à 1967, le parcours de la noire Mildred et du blanc Richard pour faire reconnaître la légalité de leur union à leur Virginie raciste. Histoire pure d’une jurisprudence contée avec sobriété par une voix de l’intérieur des terres, celle du...
Mardi 24 janvier 2017 de Garth Jennings (E-U, 1h48) avec les voix (vo/vf) de Matthew McConaughey/Patrick Bruel, Reese Witherspoon/Jenifer Bartoli, Scarlett Johansson/Élodie Martelet…
Mercredi 1 juin 2016 Pendant que l’immense machine angoumoisine se prend bide sur bide, au grand dam des auteurs et du public, Lyon BD Festival continue de se muscler. Une décennie seulement après sa création, l’incontournable rendez-vous lyonnais est devenu plus fécond...
Mardi 5 janvier 2016 Après une année cinématographique 2015 marquée par une fréquentation en berne —plombée surtout par un second semestre catastrophique du fait de l’absence de films qualitatifs porteurs —, quel sera le visage de 2016 ? Outre quelques valeurs sûres,...
Mardi 21 juillet 2015 Dans un été riche en belles et grandes reprises, le retour sur grand écran dans une version restaurée et supervisée par son auteur de "Sorcerer" va permettre de découvrir enfin ce film maudit et génial de William Friedkin.
Mardi 19 mai 2015 Dans la grande mais courte histoire du grunge, le pionnier Mudhoney a été oublié autant qu'il s'est oublié. Et s'affiche encore aujourd'hui comme l'alpha et l'oméga d'un genre qui n'est plus. Ce furieux paradoxe spatio-temporel est à Lyon cette...
Mardi 6 janvier 2015 Est-ce parce qu'on commence à être habitué à ce genre de cirque ? Toujours est-il que non, le bruit qui accompagnera la venue lyonnaise d'une Christine & the Queens au sommet du succès ne suffira pas à éclipser le reste d'une programmation de fort...
Mardi 4 novembre 2014 L’espace, dernière frontière des cinéastes ambitieux ? Pour Christopher Nolan, c’est surtout l’occasion de montrer les limites de son cinéma, en quête de sens et d’émotions par-delà les mathématiques arides de ses scénarios et l’épique de ses...
Lundi 3 février 2014 Le réalisateur de "C.R.A.Z.Y." s’empare de l’histoire vraie de Ron Woodroof, Texan pure souche, bien réac’ et bien homophobe, qui s’engage contre l’industrie pharmaceutique américaine après avoir découvert sa séropositivité. D’une édifiante...
Vendredi 27 décembre 2013 La vie de Jordan Belfort, courtier en bourse obsédé par les putes, la coke et surtout l’argent, permet à Martin Scorsese de plonger le spectateur trois heures durant en apnée dans l’enfer du capitalisme, pour une fresque verhovenienne hallucinée et...
Vendredi 20 décembre 2013 Top 10 Gravity d’Alfonso Cuarón Inside Llewyn Davis de Joel & Ethan Coen Mud de Jeff Nichols Spring breakers d’Harmony Korine L’Inconnu du lac (...)
Vendredi 20 décembre 2013 Top 10 Django unchained de Quentin Tarantino Gravity d’Alfonso Cuarón La Vie d’Adèle : chapitres 1 & 2 d’Abdellatif Kechiche Mud de Jeff (...)
Vendredi 25 octobre 2013 En 2009, selon un sondage CSA, 75% des Français étaient opposés à la privatisation de La Poste. C'est heureux, mais pas vraiment plausible. Car quand, quatre (...)
Mardi 14 mai 2013 De quoi le 66e festival de Cannes (du 15 au 26 mai) sera-t-il fait ? Les films français et américains trustent majoritairement les sélections, les grands cinéastes sont au rendez-vous de la compétition et les sections parallèles promettent leur lot...
Mardi 23 avril 2013 Dès son troisième long-métrage, Jeff Nichols s’inscrit comme un des grands cinéastes américains actuels : à la fois film d’aventures, récit d’apprentissage et conte aux accents mythologiques, "Mud" enchante de sa première à sa dernière...
Mardi 23 avril 2013 Il n’a que 34 ans, une silhouette d’éternel adolescent américain et un entretien avec lui se transforme vite en conversation familière avec un passionné de littérature et de cinéma. Jeff Nichols ressemble à ses films : direct, simple et pourtant...
Dimanche 7 avril 2013 Dans l’étourdissant sprint de sa prétendue fin de carrière, Steven Soderbergh marque le pas avec ce thriller psy qui ne retrouve que partiellement le charme de ses dernières réalisations, un peu écrasé par un script qui ne laisse que peu de place...
Mercredi 2 janvier 2013 Qu’on se le dise : les quatre prochains mois dans les salles obscures vont être riches de films attendus, de cinéastes majeurs et de découvertes passionnantes. En gros, il va falloir trouver de la place dans ses emplois du temps. Christophe Chabert
Mercredi 26 décembre 2012 Le Top 2012 de la rédaction et de nos lecteurs consacre deux films français, ce qui n’est pas forcément à l’image d’une année cinéma où le bon cinéma est venu de partout : des indépendants américains, du cinéma d’animation ou des cinéastes hors la...
Samedi 15 décembre 2012 Y a pas à tortiller, ils sont forts chez Expérience : alors que l’époque est, dans le secteur de la bande dessinée comme ailleurs, à la généralisation du paiement (...)
Mardi 4 décembre 2012 Auréolé de prix dans tous les festivals, de Sundance à Deauville en passant par Cannes, le premier film de Benh Zeitlin raconte, au croisement de la fiction ethnographique et du conte fantastique, une bouleversante histoire d’enfance et de...
Lundi 22 octobre 2012 Projet improbable emmené par l’équipe d’«Astérix aux jeux olympiques» autour de la réunion de vieilles gloires du «Top 50», «Stars 80» fascine par son envie farouche d’être aussi médiocre que son pitch. Y avait-il une autre issue ?...
Vendredi 19 octobre 2012 Et si le cinéma d'Herzog n'avait jamais été aussi passionnant que depuis ces dernières années ? Avec "Into the abyss", documentaire à charge contre la peine de mort, l'auteur de "Fitzcarraldo" offre le portrait fascinant d'une Amérique monstrueuse...
Jeudi 11 octobre 2012 De Lee Daniels (ÉU, 1h48) avec Nicole Kidman, Zac Efron, Matthew McConaughey…
Vendredi 28 septembre 2012 Il existe deux façons de déconstruire le mythe du super-héros. D'une part, la méthode Alan Moore, éprouvée dans Watchmen, qui consiste pour le dire vite à (...)
Mercredi 29 ao?t 2012 À 77 ans, William Friedkin prouve qu’il n’a rien perdu de sa rage corrosive avec cette comédie très noire autour d’une famille de Texans dévorés par une même cupidité. Cru et violent, génialement écrit et servi par un casting parfait. Christophe...
Jeudi 16 ao?t 2012 Au seuil d’une retraite annoncée, Steven Soderbergh met le turbo et enchaîne les films marquant un réel accomplissement artistique, transcendant les genres et les sujets — ici, la chronique d’une poignée de strip-teaseurs en Floride — par une...
Jeudi 31 mai 2012 Palmarès décevant pour festival décevant : Cannes 2012 a fermé ses portes le dimanche 27 mai, laissant une poignée de beaux films, une Palme logique et quelques figures récurrentes d’un film à l’autre. Dernier bilan. Christophe Chabert
Vendredi 25 mai 2012 Curieuse édition du festival de Cannes, avec une compétition de bric et de broc pleine de films d’auteurs fatigués et dont le meilleur restera celui qui annonça paradoxalement la résurrection joyeuse d’un cinéma mort et enterré. Du coup, c’est le...
Lundi 21 mai 2012 Sept lieux, six sessions de 9h de live, trois concerts spéciaux. Il fallait bien ça pour fêter les dix ans de Nuits sonores, fleuron européen de la musique électronique (et plus si affinités). Compte-rendu du jour 5.
Mardi 15 mai 2012 Cette année, le festival de Cannes s’annonce musclé : pas seulement à cause de sa compétition, face à laquelle on nourrit quelques sérieux espoirs, mais aussi grâce à ses sections parallèles, particulièrement alléchantes. Christophe Chabert
Mardi 8 mai 2012 RE : ECM, samedi 19 mai au Théâtre des Célestins Prenez une référence de la minimale et un pionnier de l'ambient, à savoir Ricardo Villalobos et Max (...)
Jeudi 26 janvier 2012 Nouveaux programmes, nouveaux rythmes, nouveaux lieux, du 16 au 20 mai, c'est ainsi que se résumera cette année la 10e édition de Nuits sonores qui vient de dévoiler ses première pépites en attendant l'annonce à venir de la programmation complète....
Jeudi 19 mai 2011 De Brad Furman (ÉU, 1h58) avec Matthew McConaughey, Marisa Tomei…

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !