Biennale de la danse, mode tri sélectif

Une grande dame

«Je travaille toujours sur les mêmes choses : la mémoire, le vivre ensemble, la question de l’Histoire aussi, de ce qu’on nous a transmis, de ce qu’on va nous transmettre», déclare Maguy Marin en préliminaire de sa prochaine pièce au contenu, comme d’habitude, soigneusement tenu secret. Soyons francs : tous les deux ans, pour nous, il y a à Lyon deux événements : la Biennale de la danse ET la nouvelle création de la chorégraphe. Umwelt, Turba, Salves sont les trois dernières gifles artistiques reçues faisant encore circuler notre sang critique et notre goût des corps, des mots (il y a souvent des bribes de textes chez Maguy Marin) et de la musique (signée par le fidèle et talentueux Denis Mariotte) servis sur un plateau par une mise en scène aussi tendue que précise. En plus de sa création présentée au TNP du 19 au 25 septembre, Maguy Marin connaît une actualité richissime : la sortie ce mois-ci d’un ouvrage de Sabine Prokhoris sur son travail (Le Fil d’Ulysse – Retour sur Maguy marin, éditions Les Presses du réel), une journée-rencontre autour de ce livre au Café Danse le samedi 15 septembre à partir de 12h, un «portrait» en huit spectacles dans le cadre du festival d’automne à Paris…

Un grand monsieur

La virtuosité du zapateado (frappement des pieds) et la précision rythmique du compas propres au flamenco, mais aussi quelques traces de butô, des sauts fougueux oscillant entre ceux du ballet classique et ceux du chanteur de rock en concert, ou encore d'indéfinissables postures avec "un je ne sais quoi" de burlesque ou de bizarrerie gestuelle… Voilà quelques-unes des coordonnées chorégraphiques de l’immense Israel Galvan, venu du flamenco pour mieux le métamorphoser voire le faire exploser. Après le jazz, le hard-rock et bien d’autres univers, son solo La Curva (2010) s’imprègne de musique contemporaine baignée de chants traditionnels et fait valser des colonnes de chaises et beaucoup d’autres choses ou idées préconçues (du 16 au 18 septembre au TNP à Villeurbanne) !

Asies

Une Biennale, ça sert aussi et surtout à attirer à Lyon (voire en France) des compagnies importantes se déplaçant rarement. La troupe des artistes de Sebatu-Bali qui rassemble cinquante danseurs et musiciens (autour du dispositif traditionnel du Gamelan) présentera un vaste hommage à Antonin Artaud en trois temps, trois spectacles. Un événement exceptionnel qui s’inscrit par ailleurs au sein d’une programmation riche et prometteuse en invités venus d’Asie… La compagnie de butô Sankai Juku dont nous vous avons parlé ci-dessus, le hip-hop japonais de Mortal Combat, la pièce très attendue d’Hiroaki Umeda (Holistic Strata) qui n’a pas son pareil pour entremêler haute technologie, danse abstraite et mouvements pulsionnels et survoltés.

Azimutés

On vous les a déjà présentés et ils font partie de notre sélection : Cecilia Bengolea & François Chaignaud, Dave Saint-Pierre et Jan Fabre partagent le même goût pour la transgression et le passage des corps à la limite (de la morale, de l’épuisement physique, des règles de l’art chorégraphique…).

Les premiers poursuivent leurs expérimentations singulières aux marges de toutes les danses, le second cherche l’amour dans l’intuition collective et la performance improvisée, le troisième rend hommage aux disparus dans une mise en scène superbe et à travers un solo féminin qui n’oubliera pas Eros au seul profit de Thanatos.

À noter encore :

*Le Croiseur organise à nouveau et courageusement une «Biennale off» sur trois week-ends, du 14 au 30 septembre. Avec des compagnies déjà reconnues et conseillées (Cie Parc, Cie A’Corps…) et une multitude de jeunes compagnies. Toute la programmation de cette 4e Biennale off se trouve sur le site  WWW.SCENE-7.FR/BIENNALE-OFF-2012

*La Biennale 2012 multiplie les possibilités d’échanges entre les chorégraphes et les spectateurs avec notamment de nombreuses rencontres organisées à l’issue des spectacles et des conférences de presse matinales ouvertes à tous…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 4 janvier 2022 L’année 2022 sera l’occasion de réviser ses classiques de la danse contemporaine : Maguy Marin, Jiří Kylián, Ohad Naharin, Pina Bausch… Et entre deux révisions, de découvrir aussi nombre de jeunes talents internationaux.
Jeudi 16 décembre 2021 Créée en 1981, représentée plus de 800 fois à travers le monde, la pièce May B de la chorégraphe Maguy Marin est un monument de la danse contemporaine, et même (...)
Mardi 10 septembre 2019 Festivals installés comme Sens Dessus Dessous ou le Moi de la Danse, chorégraphes stars tels Christian Rizzo ou Merce Cunningham, découvertes potentielles : voici les dix dates que les amateurs de danse se doivent de cocher de suite sur leur...
Mardi 16 octobre 2018 Une danseuse de Ballet (de l'Opéra de Lyon) qui passe le balai (à l'Opéra), et c'est toute une métaphore ironique que met en scène la chorégraphe Maguy Marin dans (...)
Mardi 20 février 2018 Immense danseuse et chorégraphe multi-primée, cette enfant d’exilés du franquisme n'a de cesse de mettre son art au service de la résistance à la violence du monde. Via sa dernière création Deux mille dix sept et la transmission d'une de...
Mardi 20 février 2018 Karl Marx à toutes les sauces. Honni, déifié, ou simplement figure du quotidien comme à Berlin qui lui accorde encore une rue grouillante de vie (à l'Ouest) ou (...)
Mardi 14 février 2017 En 2006, Ha ! Ha ! se découvrait comme un nouvel et très dérangeant ovni dans le parcours déjà si atypique de Maguy Marin. Devant des pupitres de (...)
Mardi 15 novembre 2016 Superbe affiche pour le Ballet de l'Opéra de Lyon qui interprète les trois Grandes Fugues de Maguy Marin, d'Anne Teresa de Keersmaeker et de Lucinda Childs. Cette dernière étant venue tout spécialement à Lyon pour y créer sa pièce.
Mardi 13 septembre 2016 La Biennale démarre sur les chapeaux de roue cette semaine, avec certains des spectacles que nous vous avons conseillé dans notre dernier numéro. Parmi eux, (...)
Vendredi 29 avril 2016 La Biennale de Venise (structure qui regroupe tout à la fois les biennales d'art contemporain, d'architecture, de cinéma, de danse, de musique) a (...)
Mercredi 24 février 2016 À l’honneur chez nous (Maison de la Danse, Ramdam), Maguy Marin sera aussi la marraine de la manifestation Théâtre en Mai qui se tiendra à (...)
Mardi 2 février 2016 Lignes tendues de nappes de guitare en continu, souffle lourd faisant onduler sur scène une cinquantaine de miroirs qui reflètent l'image du public, entrées (...)
Mardi 5 janvier 2016 Après un bel automne, la saison danse accélère encore le rythme en 2016 et s'ouvre avec le nouveau festival des Subsistances,  Le Moi de la Danse, (...)
Mardi 15 septembre 2015 Roland Petit, Merce Cunningham, Saburo Teshigawara, Maguy Marin, Alain Platel... La nouvelle saison danse s'annonce riche en têtes d'affiche. elle réserve aussi bien des projets singuliers et enthousiasmants, comme celui, collectif et ambitieux, de...
Lundi 27 avril 2015 De New York à Séoul, du conte philosophique à la relecture de ghetto movie, de la rumba au baroque : à la rentrée, la volonté de Dominique Hervieu de présenter la danse sous ses formes les plus variées ne faiblira pas. Benjamin Mialot
Mardi 7 avril 2015 La compagnie Maguy Marin, le lieu expérimental Ramdam : deux aventures artistiques qui n'en finissent pas de se réinventer et qui, aujourd'hui, s'allient l'une et l'autre pour un nouveau projet atypique nommé "Ramdam, un centre d'art". La reprise du...
Dimanche 28 septembre 2014 Cette troisième et dernière semaine de Biennale, deux grands chorégraphes n'ont été que l'ombre d'eux-mêmes. Si Maguy Marin, avec "Bit", parvient encore à surprendre, William Forsythe, lui, se regarde danser lors d'une aussi virtuose qu'ennuyeuse...
Mardi 9 septembre 2014 En se donnant comme fil rouge la notion de performance, la 16e Biennale de la danse revisite le passé et interroge l'avenir. Un questionnement qui ne réduit pas la danse à son histoire, mais lui redonne son caractère toujours renaissant et...
Mardi 10 juin 2014 La seizième Biennale de la danse, toujours aussi prolifique et hétéroclite, se place cette année sous le signe de la performance et de ses avatars contemporains. Jean-Emmanuel Denave
Lundi 14 avril 2014 Revenu de Dresde sans jamais être parti de Lyon, Serge Dorny a présenté sa douzième saison à la tête de l’Opéra de Lyon, placée sous le thème "Au-delà du réel". Decryptage. Nadja Pobel

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !