Travellings et travelos

Rétrospective Sweet Transvestite
"The Rocky horror picture show" de Jim Sharman (ÉU, 1975, 1h40, VOSFST, int - 12 ans)

Nouvelle édition du festival Écrans mixtes qui met les travestis à l’honneur de sa sélection de cinéma gay, bi et lesbien, avec hommage, invités et événements, dont une séance appelée à faire date autour du "Rocky horror picture show". Christophe Chabert

L’an dernier, le festival Écrans mixtes avait frappé fort avec sa rétrospective John Waters, cinéaste qui avait su faire l’unanimité auprès des cinéphiles amateurs de transgressions. Disons-le, pas d’aussi gros morceau en 2013, et le choix du thème annuel — Sweet transvestite — donne lieu à un panorama hétéroclite un peu fourre-tout, avec documentaires cultes et fictions où la question du travestissement est parfois de l’ordre du clin d’œil. On s’amusera d’ailleurs à voir revenir Divine, acteur-trice fétiche de John Waters, dans un film non signé par son mentor, mais par l’iconoclaste Paul Bartel, dont un autre festival bien aimé (Hallucinations collectives) avait osé une jolie rétrospective il y a deux ans : Lust in the dust, une parodie de western foutraque dans le pur style Bartel, mélange d’outrances et de références bis.

 

Éclaboussures

Pour le cinquantenaire de la mort du peintre-poète-romancier-cinéaste Jean Cocteau, le festival présente un hommage en trois temps. D’abord un documentaire de Jean-Paul Fargier, puis une conférence d’Henry Gidel, biographe de Cocteau, les deux à la MLIS de Villeurbanne. Ensuite, au CNP Terreaux, projection d’une copie restaurée d’Orphée, le grand film de Cocteau, dont le perspicace Mark Cousins montrait dans son Story of film qu’il avait influencé, par ses innovations visuelles, jusqu’au Christopher Nolan d’Inception.

Autre forme d’hommage, celui rendu à Tony Scott, puisque l’ouverture du festival se fera au Comœdia avec Les Prédateurs. Premier film réalisé par Scott, il se présente comme une très libre relecture des mythes vampiriques transposés dans le New York des années 80, baigné dans la cold wave (Bauhaus et son Bela Lugosi’s Dead en live au générique) et l’esthétisme mode. Drôle d’objet, assez fascinant et sans postérité dans l’œuvre ultérieure de Scott.

Mais le clou du festival sera la projection-événement du Rocky horror picture show, film culte de Jim Sharman, animée par son fan club officiel. Autrement dit, non seulement vous pourrez entonner gaiement les chansons de cette comédie musicale déviante et à gros potentiel de déconnade festive, mais vous risquez fort de vous ramasser de la flotte ou du riz sur la tronche. En effet, le culte qui l’entoure s’accompagne d’une pratique particulière, répandue dans le monde entier : le spectacle doit largement déborder l’écran pour une interactivité d’un genre particulier — on ne s’en sort pas.

Écrans mixtes : Sweet transvestites
Du 6 au 12 mars

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Mardi 1 mars 2022 Elle fut la dernière des manifestations d’envergure à se tenir à Lyon avant l’impromptu du premier confinement. Deux ans plus tard, alors que le spectre covidien semble refermer sa funeste parenthèse, Écrans Mixtes s’apprête à ouvrir une très...
Mardi 4 janvier 2022 Sauf impondérables ou nouveau variant — touchons du bois — les sorties devraient reprendre une cadence "à peu près" normale dans les salles. Petit tour d’horizon de ce qui nous attend dans les premiers mois de 2022…
Mardi 18 février 2020 Projections, masterclass, rencontres-débats, soirées, invités et invitées de prestige… La dixième édition d’Écrans Mixtes est un îlot de réjouissances dans un océan d’incertitudes sociétales.  
Vendredi 3 janvier 2020 Après la venue l’an passé du vétéran James Ivory, le festival LGBT+ lyonnais ne pouvait manquer la célébration de son premier millésime à deux chiffres. Il s’offre donc deux têtes d’affiches d’exception pour sa dixième édition (du 4 au 12 mars...
Mercredi 2 mars 2016 Pour sa 6e édition, le festival de cinéma queer lyonnais affirme son attachement à la production hexagonale en conviant deux films très attendus pour leurs (...)
Mardi 9 février 2016 De Édouard Pluvieux (Fr, 1h38) avec Kev Adams, Vincent Elbaz, Paul Bartel… Sortie le 17 février
Mardi 3 mars 2015 Cinquième bougie pour Écrans Mixtes, le festival de films LGBT, et jolie édition 2015 avec comme invité d’honneur le cinéaste grec Panos H. Koutras et des films inédits aussi pertinents sur leurs sujets que surprenants dans leurs formes. Christophe...
Mardi 23 décembre 2014 A l'Opéra de Lyon, le metteur en scène norvégien Stefan Herheim aborde le grand œuvre fantastique de Dvořák comme une comédie musicale trash. Jubilatoire. Benjamin Mialot
Mardi 4 mars 2014 Une nouvelle édition du festival LGBT Écrans Mixtes avec une journée consacrée aux femmes, des avant-premières dont le dernier et beau film de Bruce La Bruce, du documentaire et un hommage à Kenneth Anger… Christophe Chabert
Dimanche 4 mars 2012 Si l’on en croit Scènes de chasse en Bavière, que Peter Fleischmann réalise en 1969 d’après la pièce de Martin Sperr, il ne faisait pas bon être une jeune fille (...)
Jeudi 1 mars 2012 Manifestations quotidiennes pendant le tournage, protestations véhémentes des associations gays, ajout d’un carton introductif tentant maladroitement de (...)
Jeudi 1 mars 2012 Connu pour son sens du mauvais goût, John Waters a enfin droit à l’hommage qu’il mérite avec une rétrospective de son œuvre au cours du festival Écrans mixtes. Où la question du cinéma gay sera déclinée à travers des films aussi divers que...
Jeudi 24 février 2011 Lyon a enfin son festival de cinéma gay, lesbien, bi et trans : Écrans mixtes a choisi de visiter l’Histoire de ce cinéma plutôt que son actualité, notamment via une heureuse rétrospective autour de Gregg Araki. CC

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !