Espace en voie de réapparition

Laurent Mulot

Le Plateau - Hôtel de Région

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Que sculpture et peinture soient par définition liées à des problèmes d'espace paraît une évidence. Que l'art contemporain reprenne la question à nouveaux frais est plus excitant et essentiel. Quelques-unes des expositions de la saison 2013-14 entament le sujet... Jean-Emmanuel Denave

C'est en général lorsqu'on perd quelque chose qu'on lui reconnaît sa pleine importance... Ainsi de l'espace qui, avec l'accélération et la vitesse chez Paul Virilio et le simulacre chez Jean Baudrillard, se serait, sous nos yeux contemporains, réduit à la portion congrue du pixel à la surface d'un écran. À l'heure de cette disparition problématique, l'Institut d'Art Contemporain axe toutes ses expositions et événements sur l'espace : Fabricateurs d'espaces, une exposition récente, son Laboratoire Espace Cerveau, la prochaine exposition consacrée à Manfred Pernice du 6 décembre au 16 février, artiste allemand interrogeant l'espace urbain.

L'occasion de saisir les enjeux du travail philosophique de Peter Sloterdijk, qui ne pose plus les traditionnelles questions «Qui  ? Comment  ?  Quand  ?» mais se demande «Où ?» se trouve l'individu humain. Et traque dans sa trilogie Sphères les espaces relationnels, les résonances, les lieux, les contacts, les espaces fragiles et poreux. Qui nous sont essentiels.

 

Poétique de l'espace

Qu'un responsable du programme Culture à l'hôpital se réjouisse que les expositions au sein des espaces de soin permettent de donner au cadre hospitalier une «meilleure image» a quelque chose d'inquiétant. Si l'art ne donne que dans l'effet de surface pour gommer les aspérités réelles des lieux, cela relève au pire de l'hypocrisie communicative, au mieux du décoratif et de l'enjolivement. Au mot d'ordre «avoir une meilleure image de soi», les artistes répondent normalement par : dissoudre, décaler, complexifier l'image de soi et du monde. A minima, l'art permet de percevoir l'espace autrement, voire de s'en emparer ou d'en réinventer les configurations socio-politiques.

 

C'est par exemple le travail de Laurent Mulot avec ses «Centres d'art contemporain fantômes» sans existence physique mais réduits à la pose d'une plaque et de deux gardiens dans les coins les plus reculés de la planète (au Plateau jusqu'au 5 janvier 2014). C'est aussi l'œuvre photographique d'un Georges Rousse imaginant des peintures en trompe-l’œil parmi des ruines de lieux désertés. C'est également la future exposition Motopoétique au Musée d'Art Contemporain, qui devrait entremêler vitesse, grands espaces et rapports de l'homme à la machine. Ou encore la prometteuse visite d'exposition menée par l'auteur de L'Homme spatial, le géographe Michel Lussault, au sein même de ce que Michel Foucault désignait comme un «contre-espace» : l'hôpital psychiatrique Le Vinatier.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 4 février 2022 Du street-art australien au travail rigoureux du photographe Philippe Bazin, en passant par les espaces réinventés de Georges Rousse, on mélange tout dans notre shaker, ce mois-ci, pour vous inviter à découvrir plusieurs belles expositions à Lyon.
Mardi 22 janvier 2019 La croissance, le réchauffement climatique, le féminisme, la biodiversité, l’urbanisme… À l’École de l’Anthropocène nous invite à repenser ces notions pour construire un avenir meilleur.
Mardi 23 janvier 2018 Toute une soirée et même un peu plus pour « entrevoir les possibles », comme l'écrit le géographe Michel Lussault dans la présentation de cette Nuit des Idées (...)
Mardi 31 janvier 2017 Michel Lussault vient débattre à la Villa Gillet de son regard de géographe singulier sur le monde contemporain et de son dernier ouvrage explorant en particulier les hyper-lieux.
Mardi 15 juillet 2014 Dans les musées comme dans les galeries, l'amateur d'art contemporain aura la chance de pouvoir découvrir cet été à Lyon un grand nombre d'expositions de haute tenue. Jean-Emmanuel Denave
Mardi 15 avril 2014 A travers une quarantaine d'images, l'exposition Georges Rousse donne un très bel aperçu d'une œuvre singulière, transformant artisanalement des espaces pour obtenir des photographies mêlant abstraction, poésie et utopie. Jean-Emmanuel Denave
Vendredi 20 décembre 2013 Ludiques, émouvantes ou impressionnantes, ces expositions ont, à l'instar de celle du CHRD, rythmé notre automne. La trêve hivernale est l'occasion (la dernière pour certaines) de les revoir ou de les découvrir. Jean-Emmanuel Denave et Nadja Pobel
Mercredi 11 décembre 2013 L'Institut d'Art Contemporain de Villeurbanne consacre au méconnu Manfred Pernice sa première grande exposition monographique en France. Son parcours s'avère pour le moins déconcertant. Jean-Emmanuel Denave
Mercredi 4 décembre 2013 Alors que la peinture (classique), la photographie (dès ses origines) et le cinéma (récemment) tentent par tous les moyens de donner l'illusion de la 3D sur (...)
Jeudi 7 novembre 2013 Nuire à la bêtise. Tel est le stimulant projet du festival Mode d'emploi. Sa deuxième édition réunit philosophes et spécialistes des sciences sociales internationaux, afin de débattre, dans le cadre de tables rondes et de spectacles, du monde...
Lundi 16 septembre 2013 Dix expositions à ne pas rater cette saison. Où l'on apprendra que les artistes figent l'eau de la Saône, passent le permis moto, trompent l'oeil parmi des friches, lisent Virginia Woolf, retournent angoissés en enfance ou bien encore résument en...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter