Le petit oiseau va sortir

Birds On A Wire

Chapelle de la Trinité

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Pour la première édition de PB Live, Rosemary Standley et Dom La Nena se produiront à la Chapelle de la Trinité le 17 novembre en duo violoncelle-voix. Au menu : "Birds on a Wire", un répertoire de reprises surprenantes courant de Monteverdi à John Lennon, en passant par Leonard Cohen ou Purcell. La chanteuse de Moriarty revient pour nous sur la genèse de ce projet singulier. Propos recueillis par Stéphane Duchêne.

Comment est né le projet "Birds on a Wire" ?

Rosemary Standley : Au départ c’est une initiative de Madame Lune [producteur de concerts et du festival Les Rendez-vous de la Lune, NdlR]. J’ai commencé avec la violoncelliste Sonia Wieder-Atherton mais elle a dû arrêter et a pensé à Dom La Nena pour la remplacer. Notre première répétition a été déterminante. Dom vient du classique mais a accompagné beaucoup d’artistes pop en tant que violoncelliste : Piers Faccini, Jane Birkin, Camille… Son oreille et son ouverture dans sa façon de jouer laissaient enrevoir un très grand champ de possibilités.

Vous semblez avoir une inclination particulière pour l’exercice de la reprise, que ce soit avec Moriarty [dont le récent album est un album de reprises et dont on se rappelle la version du Enjoy The Silence de Depeche Mode, NdlR] ou vos derniers spectacles [Queen of Heart à la Bastille, NdlR]...

Oui, depuis toujours ça fait partie de moi. Je suis née dans une famille où la musique était omniprésente. Mon père est musicien, je l’ai toujours entendu faire ses propres chansons et jouer celles des autres. Petite je chantais des chansons de Neil Young, de Bob Dylan... J’ai toujours trouvé très agréable de me positionner simplement en tant qu’interprète.

En quoi ce plaisir est-il différent de celui d’interpréter vos propres chansons ? 

Ca n’a rien à voir. Quand vous interprétez vos propres textes, il y a un enjeu personnel, une mise à nue de votre intimité. Chanter les textes des autres – que vous ne choisissez pas par hasard non plus mais parce ça fait écho à quelque chose en vous – c’est une façon de se dévoiler autrement et peut-être d’aller plus loin dans l’interprétation. Tout le plaisir de la reprise réside dans le fait d’amener un morceau à soi, de le détourner, d’y mettre des sons qui viennent d’ailleurs. Une bonne reprise est une création, une chanson dont on a l’impression qu’elle est nouvelle et puis, au milieu, on se dit «ah, non mais en fait, je la connais» (rires).

Ce spectacle contient une quinzaine de chansons, qui vont de Leonard Cohen au baroque italien, de Purcell à John Lennon, d’Os Mutantes à Tom Waits. Comment s’est fait leur choix ?

D’abord, ce sont des morceaux sublimes. Certains, comme Monteverdi, font partie d’un répertoire que j’ai pu travailler en conservatoire mais que je n’aurais jamais eu l’occasion de chanter autrement. Finalement, on y trouve très peu de musique folk.

Oui, vous connaissant c'est surprenant.

Je ne voulais pas jouer cette carte-là, parce qu’on me connaît pour ça et que je trouvais plus intéressant de m’attaquer à un répertoire sur lequel on ne m’attend pas forcément. Mais la raison principale de mes choix c’est que ce sont vraiment des chansons constitutives de ma personne. Ce qui est amusant, et dont je ne me suis rendu compte qu’après coup, c’est qu’il ne s’agit quasiment que de chansons écrites par des hommes pour des femmes, des lettres d'amour déçu.

S’attaquer à des monstres sacrés tels que Monteverdi ou Purcell en mode violoncelle-voix ne vous a pas effrayé ?

Quand on se confronte à Monteverdi, à Purcell, on est forcément face à des monuments. Le risque c’est de se présenter devant des fanatiques de ces compositeurs qui considèrent que ces morceaux doivent être joués comme ils ont été écrits. Pour moi, c’est un peu plus poreux. L’idée est de les amener vers quelque chose de plus contemporain.

C'est un processus compliqué ?

C’est compliqué si on se met une barrière et si on a une démarche prétentieuse. Avec Dom, on a travaillé à l’oreille et à partir de partitions pour trouver le meilleur moyen de nous les approprier. Avec la contrainte qu’on s’était imposée, l’équation était simple : «on a une voix et un instrument, comment on fait ce morceau-là, de manière extrêmement directe et simple ?». Mais ces versions restent respectueuses de leur auteur tout en ramenant chaque morceau, quel que soit son genre, au format chanson. Du coup, John Lennon et Monteverdi se retrouvent d’une certaine façon à égalité.

Pour PB Live, vous allez jouer à la Chapelle de la Trinité. Puis à l’Eglise d’Arnas dans le cadre du festival Nouvelles Voix. Qu’y a-t-il de particulier à jouer dans une église quand on est habitué aux salles rock ou aux théâtres ?

C’est toujours passionnant quand un lieu est détourné de sa fonction première. De se dire qu'à une certaine époque, il a servi à une forme de culte. Malgré tout, le religieux, même pour ceux qui ne sont pas croyants ou pratiquants, reste quand même ancré en chacun de nous. Il y a donc quand même là une dimension sacrée que l’on retrouve également dans la musique. Un concert rock dans une église, ça fait naître un décalage qui est intéressant. Dans une église, il y a une certaine chaleur, une certaine douceur, on n’a pas envie de hurler. Ça crée un rapport différent au public. Il m’est arrivé de jouer dans des chapelles éclairées à la bougie, c’était magique.

 

 

Rosemary Standley (Moriarty) & Dom La Nena
A la Chapelle de La Trinité, dans le cadre de PB Live, dimanche 17 novembre (plus d'informations ici : http://www.petit-bulletin.fr/live/index.html)
A l’Eglise d’Arnas, dans le cadre du festival Nouvelles Voix en Beaujolais, mardi 19 novembre

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 19 mai 2017 En Petit Bulletin Live à la Comédie Odéon le 21 mai, Thomas Dybdahl, c'est 15 ans d'une impeccable carrière et de morceaux à frémir. En 15 clips ou sessions live, 15 morceaux piochés au long de la riche discographie du songwriter norvégien, nous...
Jeudi 9 mars 2017 Prodige précoce de la mandoline et du bluegrass, compositeur hors-pair et touche-à-tout brillant dans l'art de la reprise décalée (Bach, les Strokes, Radiohead...) l'Américain Chris Thile viendra, lors d'un PB Live aux Subsistances, faire étalage de...
Mercredi 15 février 2017 Découvert en 2002 avec un chef d'œuvre notoirement passé sous le radar, ...That Great October Sound, qu'ouvrait un titre lourd de sens, From Grace, voilà 15 (...)
Mercredi 2 novembre 2016 Les PB Live, ce sont ces concerts un brin décalés que nous aimons partager avec vous, conçus avec nos amis de Rain Dog Productions, en des lieux peu visités et avec des artistes qui nous fascinent, mais encore peu mis en lumière. Voici le prochain.
Mardi 4 octobre 2016 Virtuose de la mandoline, Chris Thile a dépoussiéré cet instrument dont il est le plus solide représentant sur la planète. Véritable institution aux USA, il (...)
Mardi 19 avril 2016 Génie au destin contrarié et tragique, tiré d'une retraite que l'on pensait définitive par une poignée de fans français, Peter Milton Walsh aka The Apartments vient se livrer sur scène en trio acoustique.
Mardi 29 mars 2016 Jeudi soir 24 mars, c'est Gabriel Kahane, petit génie new-yorkais inconnu qui a continué, accompagné du Quatuor Debussy, l'année 2016 des Petit Bulletin Live, concoctés par Rain Dog Productions. Dans le Hangar des Subsistances, empli d'un public...
Jeudi 31 mars 2016 Virtuose aux talents multiples comme New York en a produit de bien beaux ces derniers temps, compositeur — au sens classique du terme — songwriter, storyteller, Gabriel Kahane est surtout un génie, d'une grande humilité, de la variation sur un même...
Jeudi 4 février 2016 On en n'avait même pas rêvé, Rain Dog Prod l'a fait : un PB Live avec les mythiques Apartments de Peter Milton Walsh, (vrai-faux) groupe australien à (...)
Mercredi 25 novembre 2015 Il y a peu, nous avions le regret de vous annoncer l'annulation du PB Live de San Fermin – le groupe ayant choisi de prendre ses distances (...)
Mardi 15 septembre 2015 À la faveur d'un concert d'après Fourvière au Lavoir Public, le 15 juin dernier, Yael Naïm et le Quatuor Debussy (on ne présente plus ni l'un, ni l'autre) (...)
Mercredi 24 juin 2015 En Ardèche méridionale, Labeaume en Musique, c’est quatorze concerts dans la fraîcheur d’un théâtre de verdure, d’une plage ou d’une église. Un programme qui, (...)
Dimanche 8 mars 2015 C'était le 12 juin 2014. Sous une chaleur accablante, Alela Diane faisait littéralement suffoquer la Salle Rameau lors du dernier PB Live de la saison (...)
Mardi 3 mars 2015 Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre, Rosemary Standley change de peau musicale comme on change de costume – et ceci d'autant plus aisément (...)
Mardi 2 décembre 2014 Magie du Temple Lanterne ou des deux invités de cette soirée ? Les deux sans doute. Toujours est-il que vendredi soir, lors de la première de la saison 2 du (...)
Vendredi 14 novembre 2014 En 25 ans d'une belle amitié musicale, Piers Faccini et Vincent Segal n'ont jamais cessé, dans leurs chambres ou sur scène, de revisiter les chansons des autres - mais aussi les leurs. Et viennent enfin d'en tirer un très beau disque, "Songs of Time...
Mardi 23 septembre 2014 En ouverture de sa saison 2, le PB Live accueillera la rencontre soyeuse entre le violoncelliste polymorphe Vincent Segal et l'Anglo-italien aux semelles de vent et à la voix de velours Piers Faccini. Le projet pour nom "Songs of Lost time". On...
Mardi 23 septembre 2014 Dans la catégorie de ce que nous nommerons les inclassables, plutôt que sommairement world, jazz, blues, soul, etc., on retrouvera cette saison tout un aréopage de divas plus ou moins faunes et de grands fauves plus ou moins rugissants. Autant de...
Jeudi 10 juillet 2014 Le premier est un songwriter aux semelles de vent et à la voix de mirage, le second un émérite violoncelliste à tout faire, le pitre (au sein de Bumcello) (...)
Mardi 10 juin 2014 Ronan Siri a des airs d'adolescent mais une voix qui fait largement plus que son âge. A vingt-quatre ans, le jeune Lyonnais a déjà pas mal de bouteille. (...)
Samedi 12 avril 2014 Découvert à l'automne sur la foi d'un album à se damner lointainement inspiré d'un célèbre roman d'Hemingway, San Fermin s'affirme comme l'une des plus fascinantes formations musicales de ces derniers mois. A sa tête, le jeune prodige Ellis...
Vendredi 7 février 2014 Nous avons l'honneur et la fierté de vous annoncer que la première date de la tournée française de San Fermin, formidable octuor de Brooklyn que d'aucuns (...)
Mardi 28 janvier 2014 Le Londonien Benjamin Clementine a été la sensation de l’hiver musical, enflammant notamment les Transmusicales de Rennes. Il y a de fortes chances qu’il en fasse de même au Sucre pour la deuxième édition du Petit Bulletin Live. Attention claque en...
Lundi 9 décembre 2013 Le 17 novembre dernier, Rosemary Standley, Dom La Nena et leur projet "Birds on a Wire" ont plongé la Chapelle de la Trinité dans un état de grâce absolu à l’occasion de la première de PB Live. En exclusivité mondiale, le Petit Bulletin et Rain Dog...
Mardi 17 septembre 2013 Des concerts d'artistes rares et singuliers, dans des lieux à taille humaine, et pensés comme autant d'occasions d'aller à votre rencontre, nous en avons rêvé, nous l'avons fait, avec le concours de Rain Dog Productions. Et nous vous devons quelques...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter