Bloc party

Bounce !

Théâtre de Vénissieux

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Dans 2001 : l'odyssée de l'espace, un enregistrement dans lequel le Dr. Floyd fait état de la découverte, sur la Lune, d'un monolithe de fabrication extraterrestre, se conclue par ces mots : «Son origine et sa fonction demeurent totalement mystérieuses». On pourrait en dire autant de l'hexaèdre en bois qui se dresse au milieu du plateau de Bounce!, la nouvelle création de Thomas Guerry et Camille Rocailleux. En tout cas pendant ses cinq premières minutes. Passé ce délai et une collision inopinée avec un interprète, il deviendra tour à tour, par le truchement de subtils jeux de lumière et de la propension de ses concepteurs à faire du moindre élément de décor un support de jeu, une bombe à retardement, un bord de précipice, un cajón géant ou encore, justement, une allusion au film de Kubrick.

Au fil des minutes, il apparaît surtout comme un condensé de la structure métallique d'Echoa, (l'indépassable ?) première création de la compagnie Arcosm, magnifiant comme elle par l'épure toutes les marottes de ses fondateurs : la pluridisciplinarité (les musiciens dansent, les danseurs chantent, tout le monde joue la comédie), la primauté du rythme (bien que la bande son, jouée live au violon et au violoncelle, mette en avant pour la première fois les talents d'arrangeur de Rocailleux) et, par conséquent et aussi hasardeux que cela puisse paraître, la secondarité du récit.

Que Bounce! ("rebond") vante la fécondité de l'échec avec autant d'humour que de naïveté (au risque, comme ses prédécesseurs, de finir coincé dans la case "jeune public") n'est au fond guère significatif. Pas plus que ne l'étaient le besoin de dépasser l'incommunicabilité préconisé par Solonely et les vertus de la fantaisie prônées par Traverse. Ce qui importe à Thomas Guerry et Camille Rocailleux, c'est la beauté du geste, fut-il conflictuel ou complice, collectif ou autonome, élégant ou animal, et l'émotion qu'elle véhicule. La crépusculaire violation des lois de la gravité qui clôt la pièce nous persuade qu'ils ont une fois de plus atteint leur objectif.

 

Bounce!
Au Théâtre de Vénissieux, vendredi 13 décembre

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 1 juin 2018 Mes frères ne sortira que le 4 juillet sur les écrans français, mais il peut déjà s’enorgueillir d’un joli parcours à travers le monde : primé pour son scénario et (...)
Mardi 28 mars 2017 Arrivée de Victor Bosch, déprogrammation de certains spectacles de fin de saison... la ville de Décines n'en finit pas de secouer le Toboggan après avoir déjà fait le vide dans la masse salariale et s'être séparée de sa directrice, Sandrine Mini. Le...
Mardi 15 septembre 2015 Roland Petit, Merce Cunningham, Saburo Teshigawara, Maguy Marin, Alain Platel... La nouvelle saison danse s'annonce riche en têtes d'affiche. elle réserve aussi bien des projets singuliers et enthousiasmants, comme celui, collectif et ambitieux, de...
Mardi 26 mai 2015 Á l'initiative de la Maison de la Danse, Babel 8.3 invite des habitants des 8e et 3e arrondissements à se familiariser avec les univers d'une dizaine de chorégraphes. Coup de projecteur sur un projet innovant qui cultive à la fois proximité et...
Mardi 20 mai 2014 A travers le portrait croisé d'un maître de cérémonie aussi candide que zinzin, le metteur en scène et comédien Cédric Marchal signe avec Et pourquoi pas la Lune ? l'un des spectacles les plus réussis de la saison. Et synthétise deux décennies d'une...
Mercredi 4 décembre 2013 Le chorégraphe Thomas Guerry et le percussionniste Camille Rocailleux, fondateurs de la compagnie lyonnaise Arcosm, imaginent et défendent aux quatre coins du monde des spectacles inclassables, où la fantaisie le dispute à la prouesse. A l'occasion...
Mardi 10 septembre 2013 Un Toboggan dont on ne connaît pas encore la programmation, un Ballet de l'Opéra qui reprend un génial mais énième opus de William Forsythe, une Maison de la Danse qui ouvre sa saison avec Benjamin Millepied... Le début de l'année chorégraphique...
Jeudi 28 mars 2013 En comparaison du reste du répertoire de la compagnie Arcosm, Traverse a tout d'un spectacle mineur. Créé en 2011, il n'a pas l'élégance plastique d'Echoa, (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !