Le scandale YSL

Pour vous, mesdames !

CHRD

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Quand, le 29 janvier 1971, Yves Saint Laurent présente la robe ci-dessuslors d’un défilé d’une collection consacrée aux années 40, le scandale éclate : de l'avis général, il est encore trop tôt pour transformer en luxe des souvenirs douloureux. A l'époque, le couturier n’est pourtant pas un débutant. Il est même adulé par tout son milieu. Mais voilà que les chroniqueurs de mode l’accusent d’avoir présenté la collection «la plus laide de Paris». L’objet du délit : avoir utilisé les codes des années sombres.

La robe en question est ainsi confectionnée à partir de tissus artificiels, ceux utilisés sous l’Occupation faute de mieux, près du corps (une contrainte liée à la pénurie et donc à l'impossibilité de rassembler de quoi tisser des vêtements amples), épaulée et assortie de chaussures à talons compensés et d’un turban dans les cheveux. Elle signe aussi un retour en arrière pour Saint Laurent, qui avait su mettre des pantalons aux femmes dans les années 60.

Mais plus que pour ses fautes de goût, le couturier est vilipendé pour avoir commis «une faute sexuelle, morale, politique. Les images de ces Françaises qui avaient couché avec les Allemands sous l’Occupation revenaient comme un album de clichés refoulés», ainsi que l’affirme Farid Chenoune, historien de la mode, dans le catalogue de l’exposition Pour vous, mesdames !. Logique dès lors, qu'en plein mouvement hippie et féministe, ce mélange un rien putassier entre la féminité des dames du bois de Boulogne et celles de l’avenue Montaigne soit conspué.

Largement réévalués depuis, ces vêtements figurent désormais parmi les plus modernes de son œuvre. Avec cette collection devenue mythique, il a surtout inventé la mode dite "rétro" et démontré avec talent que la mode est un éternel recommencement.

Nadja Pobel

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 19 novembre 2019 L'espace n'est pas très grand mais permet de se plonger dans les volutes de haute-couture made by Yves Saint Laurent ; l'occasion aussi d’évoquer les savoir-faire des orfèvres lyonnais du textile avec qui il a longuement collaboré.
Mardi 23 décembre 2014 Le Top 10 des lecteurs 1. Gone Girl de David Fincher 2. Mommy de Xavier Dolan 3. The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson 4. Her de Spike (...)
Mardi 23 décembre 2014 Le Top 2014 du PB 1. Nymphomaniac de Lars Von Trier 2. Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan 3. The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson 4. Adieu au (...)
Mardi 23 septembre 2014 En dépassant l’exercice du biopic poli, Bertrand Bonello dépeint un Saint Laurent en gosse paumé au centre d’une ruche en constante ébullition. Et s’intéresse uniquement aux difficultés qu’a eues le couturier à accepter son statut d’icône....
Mardi 13 mai 2014 Après une édition 2013 dominée par un fort contingent franco-américain, les sélections du festival de Cannes 2014 sont beaucoup plus ouvertes sur les cinémas du monde, avec (déjà) des favoris et quelques outsiders que l’on va suivre de...
Lundi 6 janvier 2014 De Jalil Lespert (Fr, 1h40) avec Pierre Niney, Guillaume Gallienne, Charlotte Le Bon…
Jeudi 2 janvier 2014 Après une année 2013 orgiaque, 2014 s’annonce à son tour riche en grands auteurs, du maître Miyazaki à une nouvelle aventure excitante de Wes Anderson en passant par les vampires hipsters croqués par Jarmusch et les flics tarés de Quentin...
Mardi 17 décembre 2013 En rendant aux femmes leur place majeure dans le conflit de 39-45, le CHRD propose avec "Pour vous, mesdames !" une exposition aussi passionnante qu’originale, où l'habillement raconte la douleur de la guerre et les petites combines pour continuer à...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !