Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Jacky au royaume des filles

Jacky au royaume des filles
De Riad Sattouf (Fr, 1h30) avec Vincent Lacoste, Charlotte Gainsbourg...

Après "Les Beaux gosses", Riad Sattouf élève d’un cran son ambition de cinéaste avec cette comédie sophistiquée, aussi hilarante que gonflée, où il invente une dictature militaire féminine qu’il rend crédible par des moments de mise en scène très inspirés… Christophe Chabert

Il était une fois la République Démocratique de Bubune, où les femmes ont le pouvoir qu’elles exercent par la force, où les hommes sont réduits à porter une proto-Burka (la «voilerie»), où les pauvres mangent une bouillie immonde plutôt que des «plantins»… L’autarcie de cette dictature militaire et féminine est aussi un principe de mise en scène pour Riad Sattouf : pas de contrechamp sur l’extérieur (simplement appelé «l’étranger»), mais une immersion dans ce monde créé de toutes pièces, où l’on s’amusera à pister les éléments prélevés dans des pays existants.

Il y a donc un peu de Corée du Nord, d’Iran façon Ahmadinejad et de Russie poutinienne, ou encore d’Inde à travers les castes et les vaches sacrées ici transformées en «chevallins». L’environnement de cette comédie hallucinante et hallucinée est tenue d’un bout à l’autre avec sa calligraphie, son Histoire, son langage, et il n’y a qu’à y propulser un héros sans qualité, Jacky (Vincent Lacoste, le Bernard Menez des années 2000), qui se masturbe en pensant à la Colonel promise à prendre le pouvoir (Charlotte Gainsbourg, aussi géniale et troublante ici que chez von Trier), et dont elle pourrait faire son «grand couillon» si elle le choisit lors d’un immense bal des célibataires…

Nous y en a vouloir des couillards

Fier de ses bricolages déconnants dignes des meilleures planches de Pascal Brutal — les fausses actus, la sitcom avec l’acteur-star Mit Kronk — Sattouf suit pourtant une ligne étonnamment cohérente dans laquelle il peut jouer à loisir avec des seconds rôles formidablement campés par un casting magistral. Si la présence de Michel Hazanavicius en prostitué révolutionnaire tisse une évidente filiation avec sa propre approche de la comédie dans les OSS 117, c’est un plaisir inattendu de redécouvrir le génie comique d’un Didier Bourdon, prodigieux en «gueusard» veule et méchant.

Plus encore, Sattouf s’autorise de vrais moments de sidération grâce à une mise en scène très soignée, qui culmine lors du bal où le vertige gagne face à ces centaines d’hommes voilés de blanc remuant frénétiquement le cadenas de leur laisse. S’il fallait trouver un ancêtre à cette satire pop subversive sans être gratuitement provocatrice, ce serait du côté des films de Jean Yanne ; mais un Jean Yanne qui aurait l’ambition cinématographique de Carax dans Holy Motors. En tout cas, Riad Sattouf vient de mettre la barre de la comédie française à un niveau où on ne l’espérait plus…

Jacky au royaume des filles
De Riad Sattouf (Fr, 1h30) avec Vincent Lacoste, Charlotte Gainsbourg, Didier Bourdon…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 26 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers (Ce sentiment de l’été, Amanda…) en restitue ici simultanément deux profondément singuliers : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une...
Vendredi 11 juin 2021 Officiellement, la 16e édition du Lyon BD Festival se tient les 12 et 13 juin. Mais chacun sait que, dans les faits, le rendez-vous de la bande dessinée a commencé depuis une septaine déjà. Rien à voir avec quelque éviction prophylactique :...
Mardi 15 octobre 2019 Jadis écrivain prometteur, Henri n’a rien produit de potable depuis des années. La faute en incombe, selon lui, à sa femme et ses enfants qu’il accuse de tous ses maux. Lorsqu’un énorme molosse puant et priapique débarque ex nihilo dans sa...
Mercredi 6 février 2019 La programmation de Nuits sonores est presque intégralement dévoilée, et l'on note une nouvelle évolution avec l'arrivée de la pop au sein du festival, avec Charlotte Gainsbourg et Flavien Berger. La révélation Nova Materia, le duo Tony Allen &...
Mardi 14 février 2017 Spécialisé dans la fabrication de fausses excuses pour particuliers mythomanes, Greg tombe amoureux de la fille d’un de ses clients, à laquelle il cache ses (...)
Mercredi 14 septembre 2016 de Justine Triet (Fr, 1h36) avec Virginie Efira, Vincent Lacoste, Melvil Poupaud…
Mercredi 2 mars 2016 Le millésime 2016 des plus illustres cinéastes grolandais est arrivé, et il n’a rien d’une pochade : derrière son nez rouge de clown, Saint Amour dissimule une histoire d’amour(s) tout en sobriété.
Mercredi 10 février 2016 De Danielle Arbid (Fr, 1h59) avec Manal Issa, Damien Chapelle, Paul Hamy…
Mardi 21 avril 2015 À partir d’un matériau ouvertement intimiste et psychologique, Wim Wenders réaffirme la puissance de la mise en scène en le tournant en 3D, donnant à cette chronique d’un écrivain tourmenté des allures de prototype audacieux. Christophe Chabert
Mardi 14 octobre 2014 Retour du duo gagnant d’"Intouchables", Nakache et Toledano, avec une comédie romantique sur les sans papiers où leur sens de l’équilibre révèle à quel point leur cinéma est scolaire et surtout terriblement prudent. Christophe Chabert
Mardi 23 septembre 2014 Riad Sattouf est sans doute l'auteur de BD le plus observateur de sa génération. "L'Arabe du futur", le recueil de souvenirs d'enfance qu'il dédicacera cette semaine, confirme qu'il est aussi le plus lucide. Benjamin Mialot
Mardi 16 septembre 2014 De Benoît Jacquot (Fr, 1h46) avec Benoît Poelvoorde, Chiara Mastroianni, Charlotte Gainsbourg, Catherine Deneuve…
Mardi 2 septembre 2014 Dans une séquence élégamment distanciée, les personnages d’Hippocrate, tous médecins ou infirmiers, internes, externes ou chefs de service, se retrouvent (...)
Mardi 11 mars 2014 De Michel Spinosa (Fr, 1h47) avec Yvan Attal, Janagi, Charlotte Gainsbourg…
Jeudi 23 janvier 2014 Fin du diptyque de Lars von Trier, qui propulse très haut sa logique de feuilleton philosophique en complexifiant dispositif, enjeux, références et discours, avec d’incroyables audaces jusqu’à un ultime et sublime vertige. On ose : chef-d’œuvre...
Jeudi 2 janvier 2014 Après une année 2013 orgiaque, 2014 s’annonce à son tour riche en grands auteurs, du maître Miyazaki à une nouvelle aventure excitante de Wes Anderson en passant par les vampires hipsters croqués par Jarmusch et les flics tarés de Quentin...
Mardi 17 décembre 2013 Censuré ? Remonté ? Qu’importe les nombreuses anecdotes et vicissitudes qui entourent le dernier film de Lars von Trier. Avec cette confession en huit chapitres d’une nymphomane — dont voici les cinq premiers —, le cinéaste est toujours aussi...
Jeudi 11 octobre 2012 Passant après le calamiteux épisode Langmann, Laurent Tirard redonne un peu de lustre à une franchise inégale en misant sur un scénario solide et un casting soigné. Mais la direction artistique (affreuse) et la mise en scène (bancale) prouvent que...
Mercredi 6 juillet 2011 Versant apaisé du diptyque qu’il forme avec le torturé "Antichrist", "Melancholia" poursuit le travail psychanalytique mené par Lars Von Trier sur la dépression et le chaos, et prouve que ses concepts ne tiennent plus vraiment leurs...
Mercredi 7 juillet 2010 De Julie Bertuccelli (Fr-Australie, 1h40) avec Charlotte Gainsbourg, Marton Csokas…
Jeudi 22 avril 2010 La Vie secrète des jeunes – Tome 2 L'Association
Mercredi 2 décembre 2009 Passée son introduction intrigante, 'Persécution' fait figure de ratage pour un Patrice Chéreau enfermé comme ses personnages dans une logorrhée sur les impasses de l’amour, filmée avec un volontarisme irritant. Christophe Chabert
Lundi 22 juin 2009 On a découvert Riad Sattouf sur le tard, via son personnage culte Pascal Brutal. Soit la description en bande dessinée, dans une France futuriste dirigée (...)
Mercredi 17 juin 2009 En tournant le controversé (jusqu’à l’intérieur de nos colonnes) Antichrist, Lars Von Trier pensait sûrement faire son Possession. La postérité jugera si (...)
Mardi 2 juin 2009 Une comédie sur des ados moyens, dans un espace-temps insituable, se jouant des codes du réalisme avec un humour franchement incorrect : le premier film de Riad Sattouf est un pur bonheur. Christophe Chabert
Mercredi 27 mai 2009 Mélodrame psychanalytique qui vire à mi-parcours à l’ésotérisme grand-guignol, le nouveau Lars Von Trier rate le virage entamé par son auteur en voulant trop en faire sans s’en donner la rigueur. Christophe Chabert
Vendredi 31 octobre 2008 De Michel Delgado (Fr, 1h41) avec Didier Bourdon, Bérénice Béjo…

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter