De Palma, l'Obsession hitchcockienne

Obsession
De Brian De Palma (1976, ÉU, 1h38) avec Cliff Robertson, Geneviève Bujold...

La redécouverte en pièces détachées de l’œuvre de Brian De Palma continue et on a bon espoir qu’un jour tous ces morceaux se rassemblent en une belle rétrospective — et, c’est de saison, peut-être un Prix Lumière ? En attendant, c’est donc Obsession qui fait son retour sur les écrans grâce à la Ciné Collection du GRAC.

En 1976, De Palma sort du triomphe de Phantom of the Paradise et pousse un cran plus loin sa relecture du cinéma d’Hitchcock en s’attaquant frontalement à Vertigo, dont il transpose le motif — une femme meurt, son double apparaît — dans l’Italie pleine des vestiges de son glorieux passé artistique. Alors que la première partie — le kidnapping, le crime — pourrait laisser croire que le cinéaste va privilégier une approche par le genre, Obsession prend ensuite des atours beaucoup plus mystérieux et impose un De Palma romantique, nouant un dialogue très fécond entre le classicisme et la modernité.

La tension du film repose sur ce drôle de jeu où il s’agit avant tout de restaurer la foi du spectateur dans un grand récit hérité de l’âge d’or hollywoodien tout en prenant en compte l’esprit critique développé par le Nouvel Hollywood. Cela se traduit par quelques audacieuses et spectaculaires idées de mise en scène — notamment l’hallucinant travelling circulaire final — mais qui, ce ne sera pas toujours le cas chez De Palma, se mettent au service de l’histoire racontée et surtout de son atmosphère mélancolique et crépusculaire.

Christophe Chabert

Obsession
De Brian De Palma (1976, ÉU, 1h38) avec Cliff Robertson, Geneviève Bujold…
Dans les salles du GRAC, jusqu’au 28 juin

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 13 février 2019 Si Brian De Palma ne sera pas présent (ce soir-là…) en chair et en os à l’Institut Lumière, deux de ses films y seront projetés lors d’une double séance, histoire (...)
Jeudi 31 mars 2016 De François Delisle (Can, 1h36), Avec Sébastien Ricard, Fanny Mallette, Geneviève Bujold…
Mardi 4 mars 2014 Avec "Phantom of the paradise", cette semaine au Comœdia, Brian De Palma réinventait en plein Nouvel Hollywood la comédie musicale rock, passée au prisme des films d’horreur, du queer et de son maître Hitchcock. Christophe Chabert
Jeudi 31 octobre 2013 Une semaine après Scarface, le Cinéma Lumière propose de redécouvrir son pendant tourné dix ans plus tard, L’Impasse, toujours avec De Palma derrière la caméra et (...)
Vendredi 25 octobre 2013 En 1983, les utopies politiques des années 70 sont déjà loin ; la rutilance reaganienne et le mauvais goût triomphant s’installent durablement en Amérique. (...)
Jeudi 7 mars 2013 Alors que son piteux Passion s’éteint lentement sur les écrans, Jean Douchet se charge de rallumer la flamme Brian De Palma avec son stage annuel à (...)
Vendredi 15 février 2013 Vaine tentative de Brian De Palma pour réactiver les fondamentaux de son cinéma, ce remake de "Crime d’amour" se traîne entre esthétique de feuilleton télé teuton et autoparodie sans queue ni tête. Catastrophe ! Christophe Chabert
Mercredi 13 février 2008 de Brian de Palma (ÉU, 1h30) avec Izzy Diaz, Daniel Stewart Sherman...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X