L'électro à la fête

Bichonnée par la ville, promue par un nombre croissant d'associations, la musique électronique se taille une nouvelle fois la part de Lyon. Revue des troupes. Benjamin Mialot

Dans la plupart des communes françaises, la Fête de la musique ressemble à l'idée qu'en donne PunkÀChier, trio parisien qui, quand il n'éructe pas «Fête de la musique de merde !» pendant quatre minutes, retravaille au cutter rouillé des chansons des Spice Girls et Mylène Farmer. Rien à voir avec Lyon donc, où l'événement est une vraie occasion de faire le point sur les musiciens qui, demain, peut-être, écriront des morceaux à la gloire de Lyon pour faire croire qu'ils n'ont pas oublié d'où ils viennent, et sur ceux qui, en attendant, les aide à se faire un nom épelable au-delà de ses collines.

Dans le microcosme de la musique électronique, ces deux catégories de personne ont tendance à se confondre. Ainsi, par exemple, du Haste Crew, qui se produira sur la scène programmée par Basse Résolution place Jean Jaurès (on y verra aussi l'intrépide CLFT Militia et Leome), avant de rendre la pareille à Mojo & co. en amorce d'une soirée de son cru d'autant plus spéciale qu'elle sera la première à occuper les deux salles du Transbordeur – outre le Berlinois Call Super, dont la techno imagée et martiale donne autant envie de se rouler dans la rosée que de collectionner des rivets, s'y produiront également le platiniste hors pair Groove Sparkz et les têtes chercheuses de Dead Rec Heads, à l'affiche en décembre dernier du spin off Haste & Friends.

Effort collectif

C'est bien simple, tous les collectifs de la ville seront de la partie, des plus installés (tels Encore, rejoint par le pionnier de Detroit Kenny Larkin à la Plateforme, et Zuper, qui investira comme de bien entendu le Ninkasi Kao avec un protégé du roi de la minimal Richie Hawtin, Joop Junior, et Oblast, garant d'une house étonnamment industrielle et cendrée) aux plus modestes (à l'instar de Station Essence, qui investira la place Gailleton en compagnie d'un échappé d'Art Feast, Miimo). Même feu Ed'n Legs sera représenté, en l'occurrence par son émanation à quatre têtes Babel (Yogi, Milena, Ghost Train et SA.DU), place Voltaire. Au Parc Sutter, sur les pentes, Dolus & Dolus et Green Noise Sound renouvelleront quant à eux leur collaboration avec un plateau où se succéderont notamment les palm tree huggers de la clique Bebup (Tête de Tigre et Thug Tieg) et les diggers de Groovedge – également représenté au Pola Café aux côtés de la grande manitou de Hunkpapa, Perrine –, tandis qu'Epicuria invitera entre autres, place des Archives, un résident du so german DIY Live Station, Ludius, et l'expérimenté Pascal Roeder.

Mais s'il ne fallait retenir qu'un rendez-vous, outre celui portant notre marque (voir ci-dessous), c'est celui, inaugural, que donne Sonorama au square Sainte-Marie Perrin, avec la complicité des émissaires les plus convaincants de Happiness Therapy, The Reactivitz et DGTO – et dont on aura un avant-goût au DV1 deux jours plus tôt. Si d'aventure vous n'y parveniez pas (ce qui est probable, vu que chaque club, du Terminal à l'Ayers Rock Boat, y va aussi de son solstice sonore), pas d'inquiétude : vu les ambitions de ces nouveaux venus, on risque de vous reparler d'eux très prochainement.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 29 janvier 2019 Dans un travail plus concret que le précédent (Nos cortèges), Perrine Gérard et Julie Guichard livrent un spectacle intéressant sur la réhabilitation d'un ancien prisonnier mais alourdissent ce récit par trop d'à-côtés factuels.
Lundi 20 novembre 2017 Sensible à la création émergente, la direction du TNP s'ouvre cette saison à quatre jeunes metteurs en scène. Le premier d'entre eux, malheureusement, déçoit avec Nos cortèges.
Mardi 8 mars 2016 de et avec Thierry Sebban (Fr, 1h14) avec Perrine Tourneux, Igor Skreblin, Simon Abkarian…
Mardi 2 février 2016 06.02.16 Kenny Larkin  Maître du groove sur la planète techno de Détroit, pétri d’influences profondément soul voire gospel qu’il insère subtilement au (...)
Mercredi 9 septembre 2015 Trois RDV nocturnes à ne pas manquer : Ikonika à La Marquise, la première Ravesodie au Box Boys et N1L à l'Atelier Sumo.
Mardi 27 janvier 2015 Paul Raguenes a réuni au sein de sa galerie trois artistes féminines, héritières peu ou prou du minimalisme au sens large. Et autant d'univers éthérés à découvrir... Jean-Emmanuel Denave
Mardi 9 décembre 2014 Quand ils n'usent pas leurs fonds de sous-vêtements brodés sur les bancs de leur business school, les élèves de l'EMLyon fréquentent vraisemblablement le DV1, (...)
Mardi 17 juin 2014 Quel est l'idiot qui a eu cette idée folle d'inventer la fête de la musique, pour en plus la caser le même jour qu'Argentine-Iran et Nigeria-Bosnie ? Faut-il à ce point détester l'être humain ? Puisque c'est comme ça, voici une sélection des...
Mardi 17 juin 2014 Antiparticule, un anti-quark, peut-être anti-rouge, anti-vert ou anti-bleu. Ne nous demandez pas pourquoi, on n’en sait rien, car comme disait Pascal (...)
Mardi 17 juin 2014 Pour la deuxième année consécutive, Le Petit Bulletin était invité par la Ville de Lyon à élaborer, en compagnie notamment de la reine des basses Flore (qui se (...)
Mardi 3 juin 2014 Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : James Murphy au Sucre, le Festival All Together et la deuxième 45°N x 4.85°E. Benjamin Mialot
Mardi 4 février 2014 Largement responsable, avec ses soirées au Club Transbo, du dynamisme actuel de la culture club lyonnaise, Haste ambitionne maintenant de remettre la production au centre du débat. Portrait d'un collectif qui, en dépit de ce que laisse entendre son...
Mardi 4 février 2014 Depuis plusieurs mois, les époux Freudenberg préparent minutieusement leur fuite pour Berlin Ouest. Le 7 mars 1989, sous la menace d'une patrouille de (...)
Jeudi 2 janvier 2014 Qu'ils voyagent dans des espaces fictifs ou réels, les (bons) artistes opèrent toujours chez nous un déplacement du regard. Petite sélection, non exhaustive, des expositions attendues en ce début d'année 2014. Jean-Emmanuel Denave
Vendredi 13 décembre 2013 Il paraît que si le Père Noël faisait vraiment le tour du globe aussi rapidement qu'on le laisse entendre aux enfants, il se désintègrerait. Si vous prenez part à l'un des réveillons électroniques ci-dessous, il risque de vous arriver la même...
Mardi 10 décembre 2013 Les 3 RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : le cinquantième Puzzle Rumble à La Marquise, Haste reçoit SNTWN au Club Transbo et Nous sommes 2014 au Double Mixte. Benjamin Mialot
Vendredi 12 juillet 2013 Avec ses installations audio dernier cri, sa terrasse panoramique et ses ambitions next-gen, le Sucre s'est imposé en l'espace d'un demi-mois comme un incontournable de la vie nocturne lyonnaise. Une tendance que le reste de sa programmation...
Jeudi 13 juin 2013 Le versant électronique de la Fête de la musique telle qu'on la célèbre à Lyon ressemble à un Apéro sonore à retardement (la gratuité, le réenchantement de l'espace public, l'hédonisme en partie diurne, tout ça). La programmation de qualité en moins...
Vendredi 1 mars 2013 Ne jamais employer l'expression "envoyer du gros". C'est l'une des règles élémentaires du journalisme musical. Comme toutes les règles, elle a son exception : on peut y recourir pour parler de bass music, cette frange souterraine et tonitruante des...
Jeudi 20 septembre 2012 Depuis 1991, l’hôpital psychiatrique de Buenos Aires possède sa propre radio, La Colifata. Elle émet une fois par semaine, fonctionne sur le mode de l'open mic, mais ne peut être captée qu'à quelques centaines de mètres à la ronde. Pas grave. Car...
Jeudi 14 juin 2012 Les musiques électroniques sont, dans bien des métropoles françaises, le parent pauvre de la Fête censée les célébrer. À Lyon, elles en sont plutôt l'enfant gâté. Benjamin Milaot
Vendredi 1 juin 2012 On savait le label Gourmet Recordingz du genre à ne rien faire comme les autres. Par exemple, naître en plein acmé de la crise du disque pour servir (...)
Vendredi 10 février 2012 À droite, les photographies noir et blanc de Perrine Lamy-Quique. À gauche, celles en couleurs de Sébastien Berlendis (à la Bibliothèque du 1er (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X