Hairspray, une séance décoiffante


Dans le récent documentaire consacré à l’icône queer Divine, John Waters raconte la tragique ironie qui a accompagné la sortie d’Hairpsray : alors que le film s’apprêtait à rencontrer un succès sans précédent dans la carrière du cinéaste, permettant à son acteur fétiche d’accéder à une nouvelle notoriété, Divine meurt d’une crise cardiaque une semaine seulement après les premières projections. Divine et Waters avaient jusque-là tracé leur sillon dans un cinéma underground, camp et confidentiel ; Hairspray marquait leur entrée dans le cinéma mainstream, dont ils s’apprêtaient à bouleverser les codes.

Le film reconstitue de manière totalement fantaisiste le Baltimore des années 60, déluré, coloré et outrancier où, comme le titre l’indique, le sommet de la mode consiste à arborer d’improbables coiffures laquées pleines de torsions impossibles. Culte de l’apparence que l’héroïne rondouillarde, Tracy Turnblad, bouscule en allant rivaliser avec une jolie poupée programmée pour cartonner dans un radio-crochet de la télé locale, transformant son succès en manifeste pour l’intégration et contre les préjugés en tout genre. L’humanisme de Waters se défie de la prose lénifiante et si Hairpsray dessine un portrait de l’Amérique raciste, conservatrice et moralisatrice de l’époque, c’est pour mieux le fondre dans une comédie joyeuse bourrée de tubes musicaux et de personnages bigger than life.

Le casting est au diapason : les parents de Tracy sont incarnés par Divine et Jerry Stiller, père biologique mais aussi spirituel de Ben, ceux de sa rivale par un tandem de chanteurs mythique, Deborah "Blondie" Harry et Sonny "and Cher" Bono. Autant de raisons pour nous d’aller dépoussiérer la copie 35 mm du film fraîchement acquise par l’Institut Lumière et la présenter au cours d’une séance unique au goût estival et festif.

Christophe Chabert

Hairspray
De John Waters (1988, ÉU, 92 minutes) avec Ricky Lake, Divine, Deborah Harry…
À l’Institut Lumière, jeudi 10 juillet à 20h

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 3 janvier 2020 Après la venue l’an passé du vétéran James Ivory, le festival LGBT+ lyonnais ne pouvait manquer la célébration de son premier millésime à deux chiffres. Il s’offre donc deux têtes d’affiches d’exception pour sa dixième édition (du 4 au 12 mars...
Mardi 15 mai 2018 "Au cœur de la révolte", l'une des thématiques fortes de cette édition 2018, et comme pour célébrer à distance Mai 68, les Assises Internationales du Roman ont placé deux auteurs américains, Martin Neill Null et A.G. Lombardo, dont les deux premiers...
Vendredi 28 octobre 2016 Six ans après son dernier album, Neil Hannon de The Divine Comedy revient avec un Foreverland tout en contraste. La simplicité structurelle de la pop y côtoie des orchestrations sublimes, et l'intimité de certains titres rencontre l'humour...
Mardi 30 août 2016 Oubliez son discours survolté lors de la remise de sa Caméra d’Or à Cannes et considérez le film de Houda Benyamina pour ce qu’il est : le portrait vif d’une ambitieuse, la chronique cinglante d’une cité ordinaire en déshérence, le révélateur de...
Mardi 7 juin 2016 Journaliste à L'Équipe, où il suit l'Olympique Lyonnais depuis plus de 25 ans, Vincent Duluc est le co-commissaire de l'exposition Divinement Foot présentée aux musées Gadagne et l'auteur d'Un printemps 76. Portrait d'un fan atavique des Verts...
Mercredi 1 juin 2016 Alors voilà, la chose se nomme Foreverland, sort le 2 septembre et nom de Dieu il était temps, puisque le dernier album de Divine Comedy datait de 2010 (...)
Mardi 3 juin 2014 Premier film sous influence Wes Anderson à l’humour doucement acide de Vincent Mariette, où deux frères et une sœur partent enterrer un père/amant devenu un fantôme dans leur vie, pour un road movie immobile stylisé et séduisant. Christophe Chabert
Mardi 25 mars 2014 De Jeffrey Schwartz (ÉU, 1h30) documentaire
Mardi 4 mars 2014 Une nouvelle édition du festival LGBT Écrans Mixtes avec une journée consacrée aux femmes, des avant-premières dont le dernier et beau film de Bruce La Bruce, du documentaire et un hommage à Kenneth Anger… Christophe Chabert
Mercredi 27 mars 2013 D'Alexandre Castagnetti (Fr, 1h36) avec Ludivine Sagnier, Nicolas Bedos, Clémentine Célarié
Jeudi 7 juin 2012 The Divine Comedy en solo : hérésie ou idée de génie ? La réponse ici et plus encore aux Nuits de Fourvière, dans le cadre de l'Odéon. Stéphane Duchêne
Jeudi 1 mars 2012 Connu pour son sens du mauvais goût, John Waters a enfin droit à l’hommage qu’il mérite avec une rétrospective de son œuvre au cours du festival Écrans mixtes. Où la question du cinéma gay sera déclinée à travers des films aussi divers que...
Samedi 9 juillet 2011 De Christophe Honoré (Fr, 2h15) avec Catherine Deneuve, Chiara Mastroianni, Ludivine Sagnier…
Mardi 11 novembre 2008 Après le blockbuster superficiel L’Instict de mort, Jean-François Richet se décide enfin à traiter son sujet. Mais après une première heure réussie, Mesrine révèle sa vraie nature de film de compromis. Christophe Chabert

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X