Enemy

Tournée dans la foulée de "Prisoners" avec le même Jake Gyllenhaal, cette adaptation de José Saramago par Denis Villeneuve fascine et intrigue, même si sa mise en scène atmosphérique se confond avec une lenteur appuyée. Christophe Chabert

Coïncidence des sorties : à quelques jours d’intervalle, deux films s’attaquent au thème du double. Celui de Richard Aoyade transpose Dostoievski dans un quotidien gris et bureaucratique ; Denis Villeneuve s’est lui inspiré de L’Autre comme moi de José Saramago pour prolonger sa collaboration avec Jake Gyllenhaal, entamée avec le brillant Prisoners. Villeneuve est peut-être encore plus abstrait qu'Aoyade dans son traitement d’une ville déshumanisée, réduite à une salle de fac et à quelques appartements anonymement coincés dans des barres d’immeuble rappelant la Défense filmée par Blier dans Buffet froid.

Un monde glacial dans lequel Adam répète sans cesse la même routine : il donne un cours, rentre chez lui, reçoit un coup de fil de sa mère (Isabella Rossellini), puis sa copine lui rend visite (Mélanie Laurent), ils font l’amour, elle rentre chez elle et il finit sa nuit seul. Routine brisée après une discussion anodine avec un de ses collègues, qui le conduit à louer dans un vidéoclub une comédie «locale» où un homme lui ressemblant trait pour trait interprète une silhouette de groom. Il part sur ses traces et découvre que cet Anthony est un acteur dans la dèche qui vit avec sa femme très enceinte. Rien ne les distingue physiquement, mais autant Anthony est sûr de lui, autant Adam semble rongé par une angoisse accentuée par la rencontre avec cet "autre".

 

Une araignée au plafond

Si l’on cherche à suivre le récit d’Enemy comme une mécanique logique, il y a fort à parier qu’on en sortira sans y avoir rien pigé du tout. Villeneuve demande au spectateur de se situer dans une autre dimension, celle d’un film à "clé", ledit ustensile jouant un rôle essentiel dans son labyrinthe. La scène d’ouverture agit ainsi comme libération d’un fantasme qui va se déplier ensuite, tissant une toile (l’araignée est l’autre grand motif du film) qui ne sera complète qu’à la toute dernière image, stupéfiante. Les interprétations sont alors légion : peur panique de la femme sous toutes ses formes — mère, amante, génitrice ? Aliénation psychologique d’un homme qui, à force de jouer des rôles, ne sait plus qui il est ?

Le film ne cesse de brouiller les cartes et d’alterner les points de vue entre Adam et Anthony, tout en affichant un contrôle maniaque de la mise en scène. C’est sa limite : à trop vouloir créer des atmosphères inquiétantes, Villeneuve sacrifie le rythme de son œuvre sur l’autel d’une lenteur pléonastique. Et reste loin derrière deux films modèles traitant du double : Le Locataire de Polanski et surtout Lost Highway de David Lynch.

 

Enemy
De Denis Villeneuve (Can-Esp-Fr, 1h30) avec Jake Gyllenhaal, Mélanie Laurent, Sarah Gadon…
Sortie le 27 août

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 9 juillet 2019 Londres, 1922. La romancière mondaine Vita Sackville-West, vivant en union très libre avec son diplomate d’époux, engage une relation intellectuelle, amicale et physique avec la réservée Virginia Woolf qu’elle admire. Mais Vita est volage et...
Lundi 30 avril 2018 De Mulhouse déboule un énième rappeur au visage camouflé, ici derrière une cagoule, qui laisse planer un brin de mystère (on sait qu'il est né à Brazzaville, qu'il (...)
Mardi 14 février 2017 En probation, Nas est employé par son frère Arezki, tenancier d’un bar à Pigalle. Si Nas déborde d’ambitions pour animer les nuits, son aîné les tempère sèchement, (...)
Mardi 1 décembre 2015 En salles alors que se tient la COP21, ce documentaire fait le tour d’initiatives, aujourd’hui couronnées de succès, permettant d’engager le monde dans une voie alternative. Hélas, la forme torpille le fond…
Mardi 1 septembre 2015 Cette rentrée 2015 ressemble à une conjonction astronomique exceptionnelle : naines, géantes, à période orbitale longue ou courte, toutes les planètes de la galaxie cinéma s’alignent en quelques semaines sur les écrans. Sortez vos télescopes !...
Mardi 2 septembre 2014 Pedro Almodóvar Prix Lumière, des rétrospectives consacrées à Capra et Sautet, des invitations à Ted Kotcheff, Isabella Rossellini et Faye Dunaway, des ciné-concerts autour de Murnau, des hommages à Coluche et Ida Lupino… Retour sur les premières...
Mercredi 2 juillet 2014 On se demandait comment le Festival Lumière allait pouvoir rebondir sur l'édition 2013, portée par un Quentin Tarantino d'une générosité et d'une culture sans (...)
Mardi 11 février 2014 C’est en janvier 1987 avec la sortie de Blue Velvet, auréolé d’un Grand Prix à Avoriaz, que la légende David Lynch commence. Après le succès culte d’Eraserhead, (...)
Mercredi 2 octobre 2013 Deux enfants kidnappés, un père prêt à tout pour les retrouver, un suspect tout trouvé, un détective tatoué et solitaire : les ingrédients d’un film noir très noir sur la contagion du mal signé Denis Villeneuve qui, après "Incendies", réussit haut...
Lundi 5 ao?t 2013 Un piteux exercice de manipulation, hypocrite et rutilant, avec un casting de luxe que Louis Leterrier n’arrive jamais à filmer, trop occuper à faire bouger n’importe comment sa caméra. Nullissime. Christophe Chabert
Vendredi 22 mars 2013 Il a dix ans. On sait, cela ne semble pas vrai, mais le festival L'Original a dix ans. Et il n'a, en dépit d'une programmation 2013 manquant un peu de lustre, rien perdu de l'esprit «festif, fédérateur, rassembleur, défricheur et prescripteur» qui...
Jeudi 16 février 2012 De Guy Maddin (Can, 1h34) avec Jason Patric, Isabella Rossellini…
Vendredi 10 juin 2011 De Mike Mills (ÉU, 1h44) avec Ewan MacGregor, Christopher Plummer, Mélanie Laurent…
Vendredi 29 avril 2011 Un garçon et une fille bloqués par des traumas enfantins se croisent sur quatre époques dans ce film magistral et poignant où Saverio Costanzo déconstruit la narration et emprunte les codes du cinéma de genre pour pénétrer au cœur du drame de ses...
Mercredi 13 avril 2011 De Duncan Jones (ÉU, 1h35) avec Jake Gyllenhaal, Michelle Monaghan…
Mercredi 16 février 2011 De Jérôme Le Gris (Fr, 1h31) avec Mélanie Laurent, Clovis Cornillac…
Jeudi 6 janvier 2011 De Denis Villeneuve (Canada, 2h10) avec Lubna Azabal, Mélissa Désormeaux-Poulin, Maxim Gaudette...
Lundi 8 mars 2010 De Rose Bosch (Fr, 1h55) avec Mélanie Laurent, Jean Reno, Gad Elmaleh…
Vendredi 29 janvier 2010 De Jim Sheridan (ÉU, 1h45) avec Tobey Maguire, Natalie Portman, Jake Gyllenhaal…
Lundi 2 novembre 2009 De Radu Mihaileanu (Fr, 2h) avec Aleksei Guskov, Mélanie Laurent…
Jeudi 9 juillet 2009 Fidèle à lui-même et pas à la caricature qu’on veut donner de son cinéma, Quentin Tarantino enthousiasme avec cette comédie de guerre dont l’enjeu souterrain est de repenser l’Histoire récente à partir de ses représentations...
Mercredi 11 avril 2007 Légende / Est-ce qu'on peut vieillir avec le hip-hop ? 20 ans après leur premier album, approchant maintenant la cinquantaine, Chuck D, Flavor Flav et (...)
Mercredi 30 mai 2007 Avec "Zodiac", qui retrace l'enquête pour démasquer, sans succès, un tueur en série mythique des années 70, David Fincher élargit l'horizon de son cinéma et signe un film dont la maîtrise souveraine cache des montagnes de doutes. Christophe Chabert

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !