Diète à la maison

Mai, juin, juillet

TNP - Théâtre National Populaire

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Qu’ont cuisiné les directeurs des grandes salles pour cette saison ? En marge des spectacles qu’ils accueillent, ils mitonnent d'ordinaire leurs plats en arrière-salle mais cette saison, hormis à la Croix-Rousse, c’est régime. Nadja Pobel

C’est ce qui s’appelle un été pourri : non seulement Météo France a enregistré, sur la période juillet-août, le plus fort cumul de précipitations dans l’Hexagone depuis 1959, mais comme si cela ne suffisait pas, Christian Schiaretti, directeur du TNP, a dû en plus affronter des vents contraires. Pour son retour au festival d’Avignon après des années de disette sous l’ère Archambault-Baudrillier, son didactique quoique passionnant Mai, juin, juillet s’est en effet pris une volée de bois vert de la part de la presse nationale, en même temps que le poste d’administrateur général de la Comédie Française lui échappait. Son dossier ayant mystérieusement disparu entre la rue de Valois et le palais de l’Elysée, il n’a jamais été remis au chef de l’Etat qui a choisi Éric Ruf, aux dépens également du candidat dépêché en dernière minute (Stéphane Braunschweig ) par l’ex-ministre de la culture Aurélie Filippetti. Les camouflets sont une denrée bien partagée.

Toujours est-il qu’au TNP, dont il reste directeur au moins jusqu’en 2016, il n’avait de toute façon pas prévu de création en 2014-2015, notamment à cause de la diminution de son budget, amputé de 250 000€ (sur un total de subventions publiques de sept millions). Mai, juin, juillet sera cependant à nouveau joué en fin de saison, de même que la toujours aussi captivante Jeanne de Delteil (avril-mai), magnifiquement interprétée par Juliette Rizoud. La série du Graal, co-réalisée par Julie Brochen, elle aussi plus qu’en délicatesse (euphémisme) avec ses tutelles au Théâtre National de Strasbourg, est de son côté programmée pour décembre, tandis que L’École des femmes, co-créé en 2013 avec l’équipe des Tréteaux de France (pilotée par Robin Renucci, qui tient aussi le rôle de Jean Vilar dans Mai…), s’arrêtera à Villeurbanne en octobre.

À bicyclette

Aux Célestins, point de Claudia Stavisky. La co-directrice est pourtant bien au programme de la saison, mais elle a préféré le plateau des Ateliers, voisin nouvellement dirigé par Joris Mathieu, pour présenter en janvier un texte intriguant de la jeune britannique Penelope Skinner, En roue libre, dans lequel une jeune femme, tout juste mère, court les hommes pour assouvir ses désirs charnels. Une création qu'on a hâte de découvrir, d'autant que figure à son générique le grand comédien David Ayala.

Aux Ateliers justement, aucune production-maison n'est annoncée, contrairement à la Croix-Rousse, où Jean Lacornerie, en plus de reprendre Le Roi et moi avec la Maîtrise de l’Opéra, continue sa collaboration avec le prestigieux établissement lyonnais. En février-mars, il montera ainsi une version de Roméo et Juliette  composée par Boris Blacher aux plus sombres heures du nazisme (1944) et dans laquelle, hormis ceux des protagonistes principaux, les rôles sont confiés à des chanteurs.

Le nouveau directeur de la Renaissance, Gérard Lecointe, créera lui avec ses Percussions Claviers de Lyon et un ensemble québécois Batèches (en mars), sur des textes du poète Gaston Miron.

Gwenael Morin, toujours aux commandes du Point du Jour, cèdera pour sa part son plateau et son mode fonctionnement permanent au Collectif X dès janvier.

Enfin, Nino d’Introna, en partance du TNG, reprendra trois de ses créations, dont le fabuleux Yaël Tautavel en décembre.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 8 septembre 2021 100 ans en plein Covid, 101 ans cette année. Enfin le TNP peut convoquer son histoire lors d’un mois de septembre dense et réjouissant. De Paris à Villeurbanne, de Firmin Gémier à Jean Bellorini,  l’aventure du théâtre national populaire...
Mardi 19 novembre 2019 En choisissant de monter un texte passionnant et d'une actualité tragiquement permanente, Claudia Stavisky signe, avec La Vie de Galilée (aux Célestins (...)
Mardi 8 octobre 2019 Parler avec Patrick Penot, c'est évoquer le théâtre mais plus encore l'ailleurs, la résistance et une forme de joie, soit ce qui constitue la matrice du festival Sens Interdits qui fête ses dix ans et qu'il a fondé avec force et évidence.
Mardi 11 décembre 2018 Dans une proposition plus aride que jamais, Christian Schiaretti semble avoir trouvé avec L’Échange de Claudel la matière à un ascétisme qui repose entièrement sur le texte et les acteurs.
Mardi 11 décembre 2018 Le directeur du Théâtre de la Renaissance, par ailleurs percussionniste, a choisi de porter sur la scène de ce lieu Sans famille et le petit Rémi livré à (...)
Mercredi 21 novembre 2018 Le co-directeur du Théâtre des Célestins quittera ses fonctions le 31 décembre prochain pour prendre la direction du Théâtre de l'Atelier à Paris, au 1er (...)
Mardi 13 novembre 2018 Vous connaissez, bien entendu, le principe de la séance mystère ; à part le titre du film projeté, rien n’est caché au public : ni le jour (dimanche 18 (...)
Lundi 30 avril 2018 Ce n'est pas un spectacle neuf, loin de là. Pourtant, dans le flot de ce qui se joue en ce mois de mai, cela reste une proposition majeure. Christian (...)
Mardi 20 février 2018 Karl Marx à toutes les sauces. Honni, déifié, ou simplement figure du quotidien comme à Berlin qui lui accorde encore une rue grouillante de vie (à l'Ouest) ou (...)
Lundi 20 novembre 2017 Sensible à la création émergente, la direction du TNP s'ouvre cette saison à quatre jeunes metteurs en scène. Le premier d'entre eux, malheureusement, déçoit avec Nos cortèges.
Mardi 19 septembre 2017 D'un texte sur un drame familial, prix Pulitzer,  Claudia Stavisky fait un spectacle très honnête traversé par une Julie Gayet qui s'avère s'adapter avec opiniâtreté à des plateaux de théâtre qu'elle avait jusque-là très peu arpentés.
Mardi 4 avril 2017 Reconduit à la tête du Radiant pour cinq nouvelles années, dépêché par la mairie de Décines pour assurer la programmation du Toboggan après le limogeage de Sandrine Mini, Victor Bosch a longuement pris le temps de nous raconter ses missions. Avec...
Mardi 14 février 2017 Pour sa deuxième création de la saison, Jean Lacornerie change radicalement de genre et confie à Elizabeth Macocco le soin délicat d'incarner une vieille femme vigoureuse. Réjouissante petite forme.
Mardi 24 janvier 2017 Elle vient d'être nommée à la tête des Clochards Célestes. Sa mise en scène ultra rythmée du Tailleur pour dames de Feydeau fait salle comble dans la Célestine. Louise Vignaud aime rien tant que raconter des histoires : voici la sienne.
Mardi 8 novembre 2016 Avec des musiciens intégrés au jeu, un décor non-naturaliste, des marionnettes à taille humaine, Jean Lacornerie signe un Opéra de quat'sous très homogène, plein d'allégresse et de liberté.
Mardi 11 octobre 2016 Juste avant la création d'Antigone, la saison d'un des plus importants centres dramatiques nationaux de France s'ouvre avec... une reprise en petite salle, Electre. Si écouter ce texte de Jean-Pierre Siméon est un plaisir, cela suffit-il à faire un...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !