Le sourire de l'ange

Angel Olsen

Épicerie Moderne

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

 

Angel Olsen est de ces filles que l'on voit parfois dans les films américains. Serveuse un peu timide mais néanmoins renversante de beauté cryptozoologique (frange mal posée sur une petite tête d'écureuil aux yeux de chat) attrapant soudainement une guitare après son service pour emballer une soirée qui peine à trouver son second souffle d'un crépuscule définitif. La poignée de poivrots qui se trouve encore là suspend alors la molle partie de fléchettes, ramasse les dents éparpillées et en oublie jusqu'au goût de la bière. Quand on sait que la jeune femme fut elle-même serveuse avant de tout plaquer pour la bohème, on n'est pas loin du compte. Dans la grande tradition folk, qu'elle badigeonne néanmoins volontiers de goudron et beaucoup moins de plumes, Angel Olsen raconte des histoires un peu sordide de fille perdue-cheveux gras, d'Amérique profonde, de trouble mystico-amoureux, d'on ne sait pas trop quoi.

La voix aussi sinusoïdale que les états d'âmes, Angel Olsen évoque autant une sorte de pendant féminin de Bonnie "Prince" Billy – qui lui a d'ailleurs mis le pied à l'étrier – qu'une nouvelle in-Tarnation de la grande Paula Frazer, dont les trémolos continuent de hanter tout un pan de la musique alternative américaine. Comme elle, comme Hope Sandoval aussi (mimétique Lights Outs au glamour poisseux), Angel Olsen a quelque chose de prodigieusement ensorcelant et son Burn Your Fire for No Witness s'écoute comme un sortilège, nous laissant chaque fois un peu plus écorché par cette scalpeuse d'âme surgie de derrière le bar pour nous soutirer un sourire de l'ange.

 

 

Angel Olsen
A l'Epicerie Moderne, mercredi 1er octobre

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 10 septembre 2018 En solo ou avec ses Sunsets, qui l'accompagnent ici au Périscope, le fantaisiste Sonny Smith n'a de cesse de se réinventer, bâtissant de disques en disques une discographie solaire aux reflets changeants.
Mardi 23 septembre 2014 Dans la collection automne-automne musicale, la tendance est clairement à l'indie rock, cette notion floue et changeante qui pourtant se nourrit d'une évidence : quelles que soient sa nature, sa forme, son humeur, son envie, quand on voit un artiste...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !