Votre 31, sucré ou pimenté ?

Concert du Nouvel an

Opéra de Lyon

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

A l’Opéra de Lyon, entre deux représentations de Rusalka, c'est du pur sucre que nous propose la soprano Felicity Lott pour le passage à la nouvelle année, le temps d'un programme comme on les aime dans ces moments-là : un bonbon presque trop doux pour nos papilles, la douce idée qu’en sortant de ce concert, tous nos vœux seront exaucés. L'Anglaise, qui maitrise soit dit en passant le français sur le bout des doigts – ses interventions toutes en humour sont autant de petites pépites joyeuses entre chacune des pièces qu’elle interprète – arrive en effet avec, dans sa hotte, des airs à se vautrer par terre : du Strauss pour que chacun se mette à valser, Offenbach et sa Grande-duchesse de Gérolstein... De quoi chantonner, s'enivrer malgré soi et simplement être heureux, parce qu’il y a dans ces musiques légères-là une sensation de bien-être immédiat, et qu’en belle cerise sur le gâteau, Felicity Lott, honorant son prénom, sait la magnifier.

A l’Auditorium, la soirée se veut plus pimentée, avec un ciné-concert de West Side Story, comédie musicale qu'on ne présente plus et qui fera encore et toujours son effet, magnifique et terrible à la fois. Le drame lyrique de Leonard Bernstein sur grand écran, l’Orchestre National de Lyon qui joue en direct cette musique indémodable, le tout sous la baguette du chef d’orchestre néerlandais Ernst Van Tiel : une certaine idée de la magie des fêtes de fin d'année.

Pascale Clavel

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 16 décembre 2014 Baffrer et se bidonner entre potes devant un spectacle bien rôdé, il y a pire comme façon de fêter la Saint-Sylvestre – par exemple se goinfrer et ricaner tout seul devant un bêtisier à peine remonté. Sélection. Benjamin Mialot
Mardi 16 décembre 2014 Vieux routier des planches (et des guitares) au physique de grizzli et au caractère d'ours en peluche, Dominic Palandri s'essaye avec "New York Paradis", sa dernière mise en scène, à une forme de théâtre plus conventionnelle. A moins qu'il ne...
Mardi 16 décembre 2014 A l'heure où nous mettons sous presse, comme on dit quand on veut faire croire qu'on bosse pour un journal aussi prestigieux que ceux publiés à la fin (...)
Mardi 16 décembre 2014 Comment réveillonner quand on est petit et que minuit, sans la perspective d'une descente du Père Noël, n’a plus le moindre espèce d’intérêt ? Les Célestins ont (...)
Mardi 23 septembre 2014 A l'Auditorium cette saison, c’est champagne. Quarante bougies pour le lieu, soixante-dix pour son chef Leonard Slatkin, de nouveaux événements étonnants... De la musique comme s’il en pleuvait, de l’Amérique en découverte, de la danse, et même une...
Jeudi 8 décembre 2011 Au Théâtre de la Croix-Rousse, le tout frais directeur Jean Lacornerie met en scène West Side Story, LA comédie musicale entre toutes, dans une version concert. Il explique ici son goût pour le genre, et le choix de cette approche. Pascale Clavel
Vendredi 10 décembre 2010 Un Réveillon américain à l’Auditorium, ça ne se boude pas. Léonard Bernstein et Georges Gershwin sont à l’honneur avec des extraits de West Side Story et d’un Américain à Paris. Pascale Clavel

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X