Le Festival Télérama, d'Est en Ouest

Eastern Boys
De Robin Campillo (Fr, 2h08) avec Olivier Rabourdin, Kirill Emelyanov...

C’est la semaine du festival Télérama, un des derniers prescripteurs culturels de la presse écrite, qui a transformé cette semaine de hard discount sur l’art et essai — 3, 50€ le ticket avec le pass, qui dit mieux ? — en une grande séance de rattrapage pour cinéphiles distraits. Car il fallait vraiment avoir passé l’année dans un terrier pour louper The Grand Budapest Hotel, Mommy, Winter Sleep ou Ida, parmi les grands vainqueurs de 2014. Moins successful, Only Lovers Left Alive, Leviathan, Under the Skin ou les mal-aimés Saint Laurent et Eden, méritent une seconde chance.

Mais le film scandaleusement sous-estimé cette année et que Télérama propose de remettre en lumière, c’est le superbe Eastern Boys de Robin Campillo. Sorti pendant le traditionnel ventre mou de l’avant-Cannes, le deuxième film du réalisateur des Revenants (le long métrage, pas la série télé) et co-scénariste attitré de Laurent Cantet a pourtant imprimé durablement les mémoires. D’abord par son sujet, sans tabou ni manichéisme : comment un bourgeois homosexuel lève dans une gare un immigré ukrainien, avant de voir son appartement méticuleusement pillé par sa bande, sans pour autant en vouloir à son gigolo-escroc. Au contraire, il entame avec lui une relation durable et soigneusement réglée, qui ne peut qu’évoquer les relations entre l’ouest et l’est, où la servitude économique s’accompagne d’une promesse (illusoire ?) de liberté.

Tout en ruptures de tons, jusqu’à une dernière partie en forme de thriller haletant, Eastern boys est à (re)découvrir impérativement.

Christophe Chabert

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 2 février 2023 Première salle de France en termes de fréquentation durant le Festival Télérama (avec ses 3 181 entrées), le Comœdia remet le couvert pour le jeune public (...)
Mardi 14 janvier 2020 « Pour prévoir l'avenir, il faut connaître le passé ». Est-ce dans Machiavel que Télérama a puisé son concept de festival, consistant à proposer seize (...)
Mardi 1 avril 2014 Évitant les clichés et s’aventurant vers le thriller, Robin Campillo raconte dans un film fort et troublant les rapports d’amour et de domination entre un quadra bourgeois et un immigré ukrainien sous la coupe d’une bande violente. Christophe...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X