Bis repetita

Répétition

Radiant-Bellevue

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Dans une extension du grandiose "Clôture de l'amour", l'auteur et metteur en scène Pascal Rambert disserte sur les rapports humains et le théâtre. Mais ses quatre stars, pourtant au meilleur de leur forme, ne parviennent à empêcher ce spectacle, pertinent autant qu’abscons, de patiner dans la prétention. Nadja Pobel

Elle attaque, elle mord. Audrey balance ses sentences brute de décoffrage contre Denis, qui a regardé un peu trop tendrement Emmanuelle. Presque terroriste, la déflagration dure pas moins de 45 minutes. Scandant sa colère d'adverbes («oui parfaitement, très clairement»), elle demande si l'on peut «décrire ce qui a eu lieu.» Puis extrapole : «est-ce qu'on peut décrire le monde ? Est-ce que le langage est la description du monde ?». Car s'entremêlent ici, dans un gymnase dédié à une répétition de théâtre, le travail sur une pièce (sur la vie de Staline) et les rapports intimes des quatres personnes, amis, amants ou ex, qui la montent.

Avec Clôture de l'amour, où déjà Aurdey Bonnet et Stanislas Nordey s'entredéchiraient,  Pascal Rambert avait produit un chef-d'oeuvre. Il reprend avec Répétition le même dispositif d'un théâtre où le dialogue est une addition de longs monologues et où les personnages fictionnels se confondent avec leurs acteurs, dont ils partagent le prénom : Audrey Bonnet et Emmanuelle Béart, comédiennes, Denis Podalydès, auteur, et Stanislas Nordey, metteur en scène ; ils appartiennent à la même «Structure», ce groupe indestructible et aliénant qu'ils ont formé à vingt ans. Et là encore, le parti pris a beau être radical, il n'entrave en rien le déroulé du spectacle. Il le rythme même étonnamment, mais au détriment de ceux qui ne parlent pas, livrés à une errance ou un immobilisme que Rambert prétend pompeusement chorégraphier.

Clôture du théâtre

Cette forme âpre prête évidemment le flanc à des départs intempestifs de spectateurs et à des applaudissements tièdes. Normal. Rien de ce que nous voyons n'est aimable. Rambert creuse dans les entrailles de ses personnages, en extrait parfois de troublantes certitudes, notamment lorsqu'Emmanuelle place les sentiments et la chair au-devant du discours, balayant la moralité pour célébrer la jouissance. Denis (tellement meilleur acteur que metteur en scène) se fait lui houellebecquien, débutant sa partition par un cinglant «ce qu'il y a de bien avec les animaux, c'est qu'ils se taisent», avant de dire à quel point l'art est une duperie, et ceux qui s'en réclament d'égoïstes psychopathes. Rambert a l'intelligence de faire son auto-critique, conscient que «c'est bien la peine de vouloir changer le monde si c'est pour écrire des rêves bourgeois à partir de sa propre vie», comme le dira plus tard Stan.

Mais justement, à quoi bon poser sur le plateau ses limites, si ce n'est pas pour essayer de les dépasser ? Pour Rambert, la vérité est dans la fonction, celle des grands écrivains, nous dit-il via Stan, c'est pourquoi il écrit. Mais Répétition est aussi sa propre caricature : celle d'un théâtre qui se parle à lui-même, oublieux de son public. La minute de GRS en clôture est à ce titre un aveu d'impuissance, un peu de beauté et de calme pour panser les 2h20 écoulées.

Répétition
Au Radiant-Bellevue jusqu’au dimanche 1er février

 

 

 

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 26 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers (Ce sentiment de l’été, Amanda…) en restitue ici simultanément deux profondément singuliers : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une...
Mercredi 29 décembre 2021 Adaptation d’un roman de Philip Roth qui lui trottait depuis longtemps en tête, la tromperie de Desplechin est aussi un plaidoyer pro domo en faveur du droit de l’artiste à transmuter la vérité de son entourage dans ses œuvres. Quitte à...
Mercredi 30 juin 2021 Enchaînant films et sujets opposés, Anne Fontaine s’attaque après Police à l’étage supérieur : le pouvoir suprême et ceux qui l’ont exercé… lorsqu’ils en sont dépossédés. Entre fable et farce, une relecture des institutions et de...
Mardi 7 janvier 2020 Fraîchement séparés, Joëlle et Kamel se côtoient tous les jours au sein de l’équipe de la Maire de Montfermeil, une illuminée rêvant, entre autres excentricités des années 1980, d’implanter une école de langues démesurée dans cette cité de banlieue....
Mardi 7 janvier 2020 Quelques pointures avignonnaises continueront leur tournée en cette deuxième partie de saison et surtout la jeune scène locale (ou pas) revient avec de nouvelles propositions. Coup d’œil très exhaustif de ce qui vous attend.
Mardi 24 janvier 2017 Jamais là où on l'attend, Romeo Castellucci signe un oratorio d'une immense sobriété porté par une Audrey Bonnet incandescente au bénéficie d'un texte si... "claudelien".
Mardi 19 mai 2015 A priori, rien de mieux pour aborder le lien marchand et le désir qui structurent "Dans la solitude des champs de coton" que de le jouer dans un centre commercial. Pourtant, même avec deux grandes comédiennes, la mise en scène de Roland Auzet se...
Mardi 6 janvier 2015 D’une nouvelle de Tchekhov qui se lit en une quinzaine de minutes, Denis Podalydès fait une pièce d’une heure. Bien sûr, ce résumé chiffré est fort malhonnête, (...)
Mardi 6 janvier 2015 Après un premier tiers de saison assez calme, l’activité théâtrale s’intensifie nettement cette rentrée. Entre stars de la scène locale et internationale, créations maison et découvertes à foison, revue de détails. Nadja Pobel
Mardi 9 septembre 2014 Outre les spectacles cités dans notre gros plan et les panoramas lisibles par ailleurs, voici une dizaine de spectacles qui attisent notre curiosité ou réveillent de bons souvenirs. Bien plus, en tout cas, que les deux mastodontes avignonnais un peu...
Jeudi 28 mars 2013 Cinquante ans et presque autant de spectacles montés, une quinzaine de textes publiés : Pascal Rambert est depuis longtemps un auteur et metteur en scène (...)
Vendredi 29 mars 2013 Dans un face-à-face étourdissant et éreintant, un couple se déchire avec la violence d’un combat de tranchées : c’est une "Clôture de l’amour", du nom d'une pièce atypique signée Pascal Rambert, prolixe metteur en scène et auteur contemporain....
Vendredi 13 juillet 2012 De Carine Tardieu (Fr, 1h29) avec Agnès Jaoui, Denis Podalydès, Isabelle Carré…
Jeudi 14 juin 2012 De et avec Bruno Podalydès (Fr, 1h40) avec Denis Podalydès, Isabelle Candelier, Valérie Lemercier…
Lundi 26 mars 2012 Et voici la programmation complète (ou presque, tant elle est riche) des Nuits de Fourvière 2012 ! Certains événements étaient déjà connus, mais s’y ajoutent d’excellentes surprises, qu’elles soient musicales ou théâtrales… Christophe Chabert
Vendredi 16 mars 2012 De Virginie Despentes (Fr, 1h37) avec Béatrice Dalle, Emmanuelle Béart, Pascal Greggory...
Mardi 14 juin 2011 De Roschdy Zem (Fr, 1h25) avec Sami Bouajila, Denis Podalydès…
Vendredi 9 avril 2010 De Xabi Molia (Fr, 1h40) avec Julie Gayet, Denis Podalydès…
Samedi 28 février 2009 Autoportrait / Denis Podalydès représente, dans le cinéma contemporain, ce parfait trait d’union entre un cinéma populaire et des auteurs singuliers, de (...)
Mercredi 3 septembre 2008 Humour / Ingrédient généralement oublié des rentrées théâtrales, le stand-up, les one-man-shows et les spectacles comiques occupent pourtant une place de choix dans l’actualité. Revue de ces acteurs à la solitude très peuplée, pour le meilleur et...
Mardi 25 mars 2008 de Fabien Onteniente (Fr, 1h43) avec Franck Dubosc, Emmanuelle Béart, Gérard Depardieu...
Mercredi 20 février 2008 de Laetitia Masson (Fr, 1h45) avec Hélène Fillières, Jérémie Rénier, Denis Podalydès…
Mercredi 12 septembre 2007 Présentation / Pour les théâtres lyonnais, la grande opération séduction a commencé. Pour vous repérer dans la jungle des programmations, voici un petit guide pas objectif du tout. Dorotée Aznar

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !