Le Grolektif, une bande à part

Le Bal du Grolektif

Épicerie Moderne

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

D'abord regroupement informel de jeunes jazzmen en mal de sensations scéniques, le Grolektif est aujourd'hui un modèle de foisonnement et de résilience DIY. A la veille de son 11e anniversaire et de la 4e édition de son festival étendard, récit d'une belle aventure commune. Benjamin Mialot

«Pourquoi les collectifs se multiplient-ils ?» se demande en Une de son tout premier numéro la revue trimestrielle Théâtre(s) Magazine. Fondateur du Grolektif, au même titre qu'une quinzaine d'autres diplômés du Conservatoire de Lyon et de l’École National de Musique de Villeurbanne, Romain Dugelay a sa petite idée sur la question :

C'est une réaction face à une certaine économie et un certain climat.

Á rebours de l'austérité libérale et du retour de l'ordre moral (moins de bruit, moins de blagues, moins de mélanges), cette forme d’organisation un rien utopique s'impose en effet de plus en plus, dans le champ culturel mais pas que, comme le meilleur moyen non seulement d'assumer les risques économiques inhérents à la création, mais aussi de remettre en cause certains acquis artistiques. Et ça, le Grolektif l'a compris dès 2004.

Les petits bals perdus

Á l'époque, âgés d'une vingtaine d'année, frais émoulus de leurs hautes écoles et pour beaucoup multi-instrumentistes, Romain Dugelay et ses compagnons sont mus par un simple besoin, commun à tous les jeunes diplômés : celui de passer de la théorie à la pratique.

Notre première motivation était simplement de jouer. Avec un cursus jazz comme le nôtre, il n'était pas évident de trouver sa place dans le circuit de diffusion traditionnel

résume ce saxophoniste à la belle gueule de popstar britannique. La petite troupe imagine alors des rendez-vous de répertoire récurrents, prémices du fameux Bal du Grolektif, une «belle récréation où tout le monde est content et ivre» qui, avec ses reprises de standards et de plaisirs coupables, deviendra emblématique de l'esprit à la fois festif et expérimental du Grolektif.

Pour l'heure, c'est dans les cafés-concerts, en tête L'Autre Côté du Pont et La Boulangerie du Prado, que ses membres originels se font la main et posent les principes collectivistes (mise en commun des moyens, processus de décision collégial) de son organisation. Émulation oblige, chacun développe peu à peu des envies de compositions originales. De premiers groupes apparaissent et, dans leur sillage, les premières questions de professionnalisation.

D'«anarchie organisée», le Grolektif devient une véritable démocratie auto-gérée où, autour d'un noyau dur d'une dizaine d'activistes, gravitent une bonne soixantaine de musiciens. L'année 2008, marquée par l'arrivée de Joël Dziki à un poste d'administrateur, la co-création d'un lieu dédié aux «musiques innovantes» (le Périscope) et le lancement d'un label (qui publiera d'emblée pas moins de cinq disques), est à ce titre représentative de la mutation qui s'opère alors.

Ils vieilliront ensemble

Mais s'il s'attire la relative bienveillance de collectivités (DRAC, région, ville) qui peinent à cerner sa démarche, difficilement inscriptible dans les cases étriquées des dossiers de demande de subvention, le Grolektif n'en perd pas pour autant de vue ses idéaux. Au contraire, ils sont les garants de sa cohérence artistique.

Quel rapport entre le big band sur ressorts Bigre! et le noisy jazz pétaradant de Kouma, entre la free ambient immersive de CT4C et le blues avec vue du Migou (ou l'électro-pop fantasmagorique d'Erotic Market, qui fit ses débuts au sein du collectif), pour ne citer qu'une poignée de la dizaine de groupes qui composent la galaxie Grolektif actuellement ? Un certain goût du métissage entre méthodologie jazz et impulsivité pop. La volonté d'animer le territoire lyonnais. Et surtout le fait que leurs affiliés s'attachent «plus aux individus et à ce qu'ils peuvent apporter aux autres artistiquement qu'à une esthétique.

Á la différence d'autres collectifs qui revendiquent une identité, nous revendiquons surtout une façon de faire les choses. Une autre manière d'organiser l'autoproduction et de générer de l'artistique

explique Romain Dugelay.

Cette façon de faire, le Grolektif se doit désormais de l'exporter et de la transmettre à la génération suivante. Le constat date de son dixième anniversaire, fêté l'an passé. Il sera au cœur de la quatrième édition du festival Collision Collective. Créé dans l'idée de mettre en lumière ce do it yourself en bande organisée et les synergies qui peuvent se créer entre des salles et des équipes musicales développant un propos qui ne soit pas uniquement sonore, il proposera quatre jours de concerts et débats en présence de pas moins de onze regroupements apparentés venus de toute la France. L'enjeu, en termes d'effets de réseau, est de taille :

Très peu de producteurs sont intéressés par les musiques émergentes ou non rentables. On n'a pas le choix. Si on veut les faire entendre, on doit le faire nous-mêmes. Aucun tourneur ne va risquer sa peau à miser sur des groupes qui ne seront pas têtes d'affiche avant une révolution médiatique et culturelle qui ne viendra jamais

conclue Joël Dsizy.

Pas sûr, à voir comme le Grolektif s'en sort, qu'il faille le déplorer.

Le bal du Grolektif
Á l’Épicerie Moderne jeudi 2 avril

Collision Collective #4
Au Hot Club, au Périscope et au Marché Gare du mercredi 8 au samedi 11 avril

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 22 septembre 2021 Au Périscope pour présenter la version live de Boredoms & Heartstrings, revisite avec quatuor à cordes de Boredoms, Marine Pellegrini revient sur l'évolution d'Erotic Market, la genèse de ce projet mais aussi les difficultés créatives...
Mardi 6 mars 2018 Erotic Market est de retour avec Queendoms, album voguant vers le r&b, diablement sexy et drivé par Rosemary Martins, désormais seule. À savourer au Marché Gare vendredi.
Mardi 9 mai 2017 Chanteur, acteur et parfois même danseur, Olivier Martin-Salvan est avant tout un exceptionnel passeur de théâtre, capable de redonner du sens aux termes pantagruélique et ubuesque. Rencontre, à quelques jours de sa venue dans le Beaujolais, loin...
Mardi 16 décembre 2014 En musique peut-être plus encore qu'ailleurs, l'innovation n'est généralement pas rentable. Sept ans après son ouverture et malgré son dynamisme (résidences, (...)
Mardi 18 novembre 2014 Dans "Bigre", pièce sans paroles qui se fait pourtant bien entendre, un trio de comédiens emmené par l’épatant Olivier Martin-Salvan cherche quelques grammes de bonheur dans une marrée de petites misères. Et c'est hilarant. Nadja Pobel
Mardi 15 avril 2014 Pour assumer le buzz bourdonné par Erotic Market ces derniers mois, il fallait au minimum un album bien branlé. C'est encore mieux puisque "Blahblahrians" donne carrément envie de se foutre à poil et de faire le sexe avec ses amis, Dame Nature ou...
Mardi 11 mars 2014 «Quand je m'arrête sur les dix dernières années, je me pose une question: est-ce vraiment nous qui avons créé tout ceci ?». Cette formule d'auto-admiration (...)
Mardi 18 février 2014 Après une première édition en forme de prise de température, le Mirage Festival prend de l'ampleur. Plus qu'un instantané, c'est de fait un véritable panorama de la création numérique contemporaine qu'il propose. Benjamin Mialot
Vendredi 15 novembre 2013 Si l'on excepte Woodkid et Fauve qui ont fait sauter la banque en quelques heures et ne sont plus à présenter – pour cela il faudrait que leurs fans (...)
Jeudi 19 septembre 2013 Ah, cette scène locale et sa fâcheuse tendance à rester figée dans ce circuit court que chérissent tant les épiciers bio, sans parvenir à mener une carrière durable au-delà du périph’. On s’en est presque fait une raison tout en ayant choisi d’en...
Vendredi 14 juin 2013 Ça alors ! Comme le temps passe vite. L'hiver a peine terminé voici venir le 21 juin, l'été et la Fête de la Musique. Ah ! Comme l'envie de tout voir est grande ! Mais comme c'est impossible, voici notre sélection rock-pop-jazz-variété, totalement...
Vendredi 2 novembre 2012 La World Wrestling Entertainment Inc., la plus grande promotion de catch du monde, organise tous les ans depuis 1988 le Royal Rumble, un événement dont (...)
Lundi 29 octobre 2012 On connaît désormais les huit projets musicaux sélectionnés pour les sélections régionales du Printemps de Bourges. Ils s'affronteront amicalement les 14 et 15 (...)
Vendredi 19 octobre 2012 On ne vous fera pas l'affront de vous traduire le nom d'Erotic Market, même notre bilingue d'ancien Président de la République aura compris. De toute manière, (...)
Mercredi 3 décembre 2008 De Jacques-Rémy Girerd (Fr, 1h31) animation

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X