Sylvie Guillem : une étoile disparaît

Life in progress

Théâtres romains de Fourvière

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

A 50ans, la danseuse étoile Sylvie Guillem fait ses adieux et débute son ultime tournée au Théâtre antique de Fourvière. Une scène qu'elle a beaucoup fréquentée mais qui n'est malheureusement pas toujours propice à la danse intimiste. Jean-Emmanuel Denave

La chorégraphe espagnole Maria Pagès et la danseuse étoile Sylvie Guillem incarnent toutes deux l'essentiel de la programmation danse des Nuits de Fourvière ces dernières années (à quelques intéressantes exceptions près : Marie Chouinard, Sasha Walz, Ohad Naharin...). Concernant Sylvie Guillem, on ne peut affirmer s'en lasser tant ses spectacles, souvent composés de soli ou de duos, y sont difficilement visibles : on n'a jamais bien vu davantage qu'une silhouette fine et véloce gesticulant parmi des lumières colorées et un peu de musique. Bref, programmer de petites formes au sein du grand théâtre, c'est au fond vouloir s'adresser surtout à un public de pilotes de chasse.

Life in progress, annoncé comme les adieux à la scène de la grande danseuse, ne dérogera sans doute pas à la règle puisque son programme réunit, une fois encore, deux soli et deux duos (dont deux créations : le solo techne d'Akram Khan et le duo Here & After, signé du chorégraphe canadien Russell Maliphant). Nous retiendrons nos larmes donc.

Caprices

Nous les retiendrons d'autant plus qu'ailleurs, nous avons déjà pu découvrir le navrant solo Bye du pourtant génial Mats Ek (l'homme qui distord en tous sens et avec une énergie brute de décoffrage le vocabulaire classique), qui manque ici franchement d'inspiration et use jusqu'à la corde un dispositif de dialogue entre Sylvie Guillem et son image projetée, non sans y ajouter quelques effets comiques lourdauds.

William Forsythe s'en sort un peu mieux avec Duo, se contentant cependant d'un simple exercice de style où il déploie comme à l'accoutumée son sens de l’espace, de superbes jeux de lumières et la virtuosité sèche et tranchante de ces mouvements qui lui sont si particuliers.

Notre myopie n'enlève évidemment rien à l'immense talent d'interprète de Sylvie Guillem (née en 1965), étoile du Ballet de l'Opéra de Paris à l'âge de 19 ans et du Royal Ballet de Londres à partir de 1989 (son départ en Grande-Bretagne créera des remous jusqu'à l'Assemblée Nationale !). Celle qu'on dit si capricieuse a réussi, depuis 2006, à attirer avec son nom et sa virtuosité (et avec plus ou moins de bonheur) les plus grands chorégraphes de l'époque. Reste que notre plus beau souvenir à Fourvière restera ce Bolero de Maurice Béjart que Sylvie Guillem interpréta de manière si crâne et fulgurante au milieu des danseurs affolés du Ballet de Tokyo !

Life in progress
Aux Nuits de Fourvière du mardi 29 juin au ​jeudi 2 juillet

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 1 juillet 2015 Florence Welch a toujours lorgné vers les grandes voix féminines des années 60 (Candi Staton) à 80 (Kate Bush). Chose étrange sur Ship to Wreck – notons au (...)
Mercredi 24 juin 2015 Après une édition 2014 riche en prises de risques, le festival phare de l'été lyonnais est revenu à ses fondamentaux bankable. On peut le déplorer. On peut, plus prosaïquement, se satisfaire de l'aubaine que constitue la venue d'artistes de haute...
Lundi 29 juin 2015 Avec "Psy", "Traces" et "Séquence 8", le collectif canadien des 7 Doigts de la Main nous avait habitué au meilleur. Avec "Cuisine et confessions", présenté à la Maison de la Danse pour les Nuits de Fourvière, il signe un spectacle tout en...
Mardi 23 juin 2015 You're Never Alone with a Schizo. Le titre du cinquième morceau du vingt-huitième album (selon la police) de Pascal Comelade (une embardée garage avec les (...)
Lundi 15 juin 2015 Surprise : la chanteuse franco-israelienne donnera ce soir un concert des plus intimistes au Lavoir Public, ainsi qu'elle l'a annoncé hier soir à (...)
Mardi 2 juin 2015 À 51 ans, María Pagès ose enfin se confronter au mythe de Carmen. Mieux : avec "Yo, Carmen", présenté cette semaine aux Nuits de Fourvière, la Sévillane, au fait de son art du flamenco, parvient à insuffler une profondeur inédite à l’héroïne de...
Mercredi 25 mars 2015 Des adieux, des retrouvailles, des rencontres : bien que moins surprenante que sa prédécesseur, la 22e édition des Nuits de Fourvière promet son lot d'émotions fortes. Benjamin Mialot
Lundi 16 mars 2015 Tout est dans le titre : la diva islandaise fera son grand retour au Grand théâtre le 20 juillet prochain. Le festival en profite pour (...)
Mercredi 17 décembre 2014 Après la famille Chedid (dont une deuxième date est annoncée pour le 23 juin suite au succès foudroyant de la première), c'est au tour de Selah Sue de rejoindre (...)
Mardi 4 novembre 2014 A peine avons-nous fait le deuil de l'été 2014 que les Nuits de Fourvière lèvent le voile sur un premier RDV de leur édition 2015. Ce n'est pas tout à fait une (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !