Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Mathias Lyon : «Un travail participatif»

On achève bien les anges (Élégies)

Parc de Parilly

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Mathias Lyon, 21 ans, est l'un des dix cavaliers de "On achève bien les anges". Il revient pour nous sur la méthode de travail de Bartabas et son rapport à l'équitation. Propos recueillis par Nadja Pobel

Comment avez-vous intégré Zingaro ?
Je suis arrivé à 17 ans pour Calacas en tant que danseur de hip-hop et cavalier. C’est Étienne Regnier, présent à Zingaro depuis environ vingt ans et que je connaissais qui m’a dit que Bartabas cherchait des danseurs hip-hop ; je suis passé voir une répétition, je suis un peu monté à cheval (j’en faisais depuis l'enfance), j’ai un peu dansé et ça c’est fait comme ça, j’étais engagé à la fin de la journée. Je n’avais pas encore mon bac, je l’ai eu à Zingaro !

à lire aussi : Le spleen idéal de Bartabas

Que saviez-vous d’Élégies avant de commencer les répétitions ?
Bartabas a commencé par nous parler de Tom Waits. La musique est souvent la base de ses créations. Et le processus est assez participatif. Par exemple moi, comme je dessine, j’ai dessiné des anges, proposé des images… Bartabas attendait de nous qu’on se documente, qu’on montre notre interprétation. Après, c’est lui qui décide, qui sélectionne ce qu’il aime. Quand le projet débute, on ne sait pas du tout ce que ça va être. Il n’écrit pas seul pendant six mois quelque chose que l’on répèterait ensemble. Ça s’est construit tous les jours pendant six mois avec ses idées, les nôtres. Il n’y a pas vraiment de règles. Il utilise ce qu’il a sous la main. Idem avec les chevaux. Ce sont eux qui l’inspirent. On ne peut pas faire n’importe quoi avec n’importe quel cheval.

Calacas et Élégies sont des créations très différentes dans leur rythme et leur atmosphère. Elles se rejoignent toutefois sur leur exigence en termes de technicité et de rigueur acrobatique...
On a effectivement la même méthodologie de travail avec les chevaux. C’est assez réglé. Nos journées se ressemblent. La journée type de travail qu’on avait pour Calacas est du même genre que pour On achève bien les anges. Mais les spectacles sont différents. Celui-là est plus long, plus marathon ; l’équipe est aussi assez différente. Dans Calacas, la majorité des scènes étaient des solos. Un cavalier entrait en scène puis un autre, etc. Là, c’est beaucoup de choses de groupe. Ce n’est pas le même travail. On est souvent tous présents sur scène. C’est plus lourd, dans le bon sens du terme.

Bartabas dit qu’un cheval, c’est 30 minutes de préparation, 20 minutes de travail et 30 minutes d’assouplissement. Comment composez-vous avec cela ?
Oui, le cheval n’a pas l’exigence de bien faire comme un acrobate ou un danseur. C’est une question de plaisir pour lui. Le forcer n’a pas de sens ; il n’est plus beau sur scène. Dans Elégies, le cheval blanc qui court s'amuse, ça se voit. On ne peut pas les faire travailler pendant des heures et des heures, les chevaux en ont marre. Et puis il faut prendre soin d’eux, car le spectacle tourne durant trois ans. Il faut qu’ils s’échauffent correctement, qu’on prenne soin de leur corps. Le travail d’un cavalier sur son cheval, c’est un peu comme le travail d’un danseur avec son propre corps.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 18 juin 2019 C’est sa dernière tournée de ce genre. Depuis trente ans, Bartabas mène la compagnie Zingaro d’Aubervilliers vers différents continents avec chapiteau, écuries et une quarantaine d’animaux. Cet été, il s’arrête six semaines à Lyon où il a présenté...
Mardi 17 avril 2018 Délestés des humains (ou presque), les chevaux de Bartabas présentent leurs tableaux comme des grands. Moins immédiatement séduisant que ses précédentes créations, cet Ex anima est une expérience unique et sidérante qui s'installe en Savoie...
Mardi 17 avril 2018 Il nous reçoit dans sa caravane accolé au chapiteau et aux écuries dans cet antre étrange et lunaire : un haras à la sortie de la ligne 7 du métro Fort d'Aubervilliers. Généreux, passionné, Bartabas revient sur cette création qu'il annonce comme...
Mercredi 24 juin 2015 Après une édition 2014 riche en prises de risques, le festival phare de l'été lyonnais est revenu à ses fondamentaux bankable. On peut le déplorer. On peut, plus prosaïquement, se satisfaire de l'aubaine que constitue la venue d'artistes de haute...
Mardi 23 juin 2015 Grand fan de Tom Waits, Bartabas a fait du plus buriné du crooner l'ombre sonore de ses "Élégies". Un choix judicieux.
Mardi 23 juin 2015 Bartabas ne rigole plus. Conçu en début d’année dans une France secouée par les attentats, "On achève bien les anges" est un spectacle dont la mélancolie n'a d'égale que la rigueur et la virtuosité. Retour sur la création, aux Nuits de Fourvière, de...
Mercredi 25 mars 2015 Des adieux, des retrouvailles, des rencontres : bien que moins surprenante que sa prédécesseur, la 22e édition des Nuits de Fourvière promet son lot d'émotions fortes. Benjamin Mialot
Jeudi 13 mars 2014 65 spectacles, 170 levers de rideau, des rendez-vous au TNG, à Gadagne ou à la Maison de la danse : les Nuits de Fourvière s'annoncent plus foisonnantes que jamais. Benjamin Mialot
Jeudi 28 juin 2012 C’est peu dire que la mort est en pleine forme dans la dernière création de Bartabas, Calacas. Au-dessus de nos têtes, dans notre dos, devant nos yeux, les morts sont partout et triomphent dans un ballet équestre ébouriffant. Nadja Pobel
Lundi 26 mars 2012 Et voici la programmation complète (ou presque, tant elle est riche) des Nuits de Fourvière 2012 ! Certains événements étaient déjà connus, mais s’y ajoutent d’excellentes surprises, qu’elles soient musicales ou théâtrales… Christophe Chabert
Mardi 27 mai 2008 Théâtre équestre / Avec un entêtement proche de la mule, Les Nuits de Fourvière prolongent cette année encore leur fidélité à certains artistes. Mais pour corser le (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter