Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Les 7 Doigts de la Main font la tambouille

Cuisine et confessions

Maison de la Danse

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Avec "Psy", "Traces" et "Séquence 8", le collectif canadien des 7 Doigts de la Main nous avait habitué au meilleur. Avec "Cuisine et confessions", présenté à la Maison de la Danse pour les Nuits de Fourvière, il signe un spectacle tout en auto-satisfaction et en démagogie. Nadja Pobel

Un décor de cuisine monumental à faire pâlir tous les marquis de salades, des artistes venant à la rencontre des spectateurs qui s’installent pour s’enquérir de leur plat préféré alors que d’appétissantes émanations d’ail s’échappent du plateau : les 7 Doigts de la Main savent recevoir et allécher.

Sauf que ce prélude, même une fois les lumières éteintes, n’en finit plus, au point que le spectacle semble ne jamais commencer, nonobstant quelques numéros de jonglage avec des fouets métalliques. D’emblée, Cuisine et confessions manque cruellement de rythme – et cela se vérifiera sur ses 90 minutes – un comble pour des circassiens, par ailleurs de très haut niveau (ah ! leur maîtrise du mât chinois...).

De là, les 7 Doigts de la Main se laissent prendre au piège de l’adresse réitérée au public, le conviant fréquemment sur scène, comme s’ils ne pouvaient convaincre par leur seul talent, allant jusqu'à se planquer tandis que trois spectateurs meublent la scène. Dans cet aveu de faiblesse, ce n’est pas tant l’embarras des cobayes qui met mal à l'aise que la limpide démission des artistes.

Se (faire) rouler dans la farine

Autre facilité : le bavardage. Chacun – le titre l’annonçait – y va de sa confession plus ou moins intime, noyée dans une logorrhée qui, même quand elle se veut poignante (un des protagonistes raconte la vie de son père arrêté par la junte militaire), tombe à plat, de la même façon que ce running gag qui voit la troupe, visiblement très contente d'elle-même, inciter sans cesse la foule à l'applaudir.

Nulle trace ici, en somme, de la modestie qui faisait de Psy ou La Vie des exercices cohérents et rigoureux. Cette fois, le sujet est plaqué sur la scénographie mais ne prend jamais corps dans les performances, à l’exception de ce moment, d'une juste douceur, où deux jeunes hommes se retrouvent à 5h du matin pour manger un empanada et entament une danse acrobatique. Le numéro collectif suivant, sur un Boléro de Ravel revisité, offre lui aussi une unité à cette création décousue. Las, fondée en 2002, cette compagnie qui parcourt le monde avec divers castings semble victime de son succès. Résultat : moins d’inventivité, moins d’énergie, moins de précision. Et au bout du compte : l’ennui

Cuisine et confessions
À la Maison de la danse, dans le cadre des Nuits de Fourvière, jusqu’au mardi 30 juin

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 11 juin 2019 Rendez-vous incontournable du cirque international, le Festival des 7 Collines fait la part belle au Québec dont quatre compagnies sont invitées, en tête desquelles Machine de Cirque, véritable locomotive.
Mardi 21 juin 2016 Festival majeur de la Loire et l'un des plus importants en Rhône-Alpes, Les 7 Collines reviennent avec une programmation très circassienne. Dans les propositions de cette 22e édition, focus sur deux artistes passionnants : le magicien sombre Yann...
Mercredi 1 juillet 2015 Florence Welch a toujours lorgné vers les grandes voix féminines des années 60 (Candi Staton) à 80 (Kate Bush). Chose étrange sur Ship to Wreck – notons au (...)
Mercredi 24 juin 2015 Après une édition 2014 riche en prises de risques, le festival phare de l'été lyonnais est revenu à ses fondamentaux bankable. On peut le déplorer. On peut, plus prosaïquement, se satisfaire de l'aubaine que constitue la venue d'artistes de haute...
Mardi 23 juin 2015 You're Never Alone with a Schizo. Le titre du cinquième morceau du vingt-huitième album (selon la police) de Pascal Comelade (une embardée garage avec les (...)
Mardi 23 juin 2015 A 50ans, la danseuse étoile Sylvie Guillem fait ses adieux et débute son ultime tournée au Théâtre antique de Fourvière. Une scène qu'elle a beaucoup fréquentée mais qui n'est malheureusement pas toujours propice à la danse intimiste. Jean-Emmanuel...
Lundi 15 juin 2015 Surprise : la chanteuse franco-israelienne donnera ce soir un concert des plus intimistes au Lavoir Public, ainsi qu'elle l'a annoncé hier soir à (...)
Mardi 2 juin 2015 À 51 ans, María Pagès ose enfin se confronter au mythe de Carmen. Mieux : avec "Yo, Carmen", présenté cette semaine aux Nuits de Fourvière, la Sévillane, au fait de son art du flamenco, parvient à insuffler une profondeur inédite à l’héroïne de...
Mercredi 25 mars 2015 Des adieux, des retrouvailles, des rencontres : bien que moins surprenante que sa prédécesseur, la 22e édition des Nuits de Fourvière promet son lot d'émotions fortes. Benjamin Mialot
Lundi 16 mars 2015 Tout est dans le titre : la diva islandaise fera son grand retour au Grand théâtre le 20 juillet prochain. Le festival en profite pour (...)
Mercredi 17 décembre 2014 Après la famille Chedid (dont une deuxième date est annoncée pour le 23 juin suite au succès foudroyant de la première), c'est au tour de Selah Sue de rejoindre (...)
Mardi 4 novembre 2014 A peine avons-nous fait le deuil de l'été 2014 que les Nuits de Fourvière lèvent le voile sur un premier RDV de leur édition 2015. Ce n'est pas tout à fait une (...)
Mardi 9 septembre 2014 Secret d'une fin saison triomphale, le nouveau cirque est aussi cette année celui d'une rentrée haute en couleurs, Biennale oblige. Deux artistes (...)
Mardi 8 juillet 2014 Cette semaine à Fourvière, deux conceptions du cirque en collectif "s'affrontent". Celle, brindezingue, des Français d'Akoréacro. Et celle, harmonieuse, des Canadiens des 7 Doigts de la Main. And the winner is... Benjamin Mialot
Jeudi 5 septembre 2013 Le nouveau cirque n'est pas qu'un produit d'appel. C'est le constat qui s'imposait au terme de la saison 2012/2013, plutôt époustouflante en la matière. C'est le même qui se dessine en creux des plaquettes estampillées 2014. Benjamin Mialot

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter