Ostgut Ton, 10 ans de purisme techno

We are reality "Ostgut ton zehn"

Transbordeur

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Mi-août, Ostgut Ton fêtait ses dix ans à domicile. Cette semaine, c'est au Transbordeur et au Sucre que la (panzer) division discographique du célèbre Berghain poursuit les hostilités. Petites natures s'abstenir.

«Don't forget 2 go home !» N'oubliez pas de rentrer à la maison. Dans la file d'attente grillagée qui mène au Berghain, couloir de la (petite) mort à l'entrée duquel mieux vaut abandonner tout espoir – de passer le contrôle au faciès de Sven Marquardt, l'iconique et impénétrable physionomiste qui sépare le bon grain électromane de l'ivraie party animalière à l'autre extrémité –, voilà le seul conseil qui vaille. Tagué sur un bout de mur du temple berlinois de la culture électronique, il en est même devenu le slogan officieux.

Et pour cause : réincarnation de l'Ostgut, haut lieu de la culture queer dont les agents actifs de la gentrification firent table rase début 2003, cette ancienne centrale de l'est convertie un an plus tard en club (techno au Berghain à proprement parler, house au Panorama Bar à l'étage, musique contemporaine à la Kantine, installée dans une aile) / spot de parachutisme (vous voyez très bien de quoi on parle) / boîte à cul (gay au Berghain, hétéro au Panorama) a fait de la désorientation sa marque de fabrique. Pénombre quasi-permanente, sets-marathons (du jeudi soir au lundi matin pour les plus endurants), contrôle des contacts photographiques avec le reste du monde... À l'intérieur du Berghain, les heures semblent se dilater au même rythme, à la fois familier et insaisissable, que dans la Salle de l'esprit et du temps de Dragon Ball.

Poids lourd

Évidemment, la musique diffusée par son système son, l'un des plus réputés de la planète, n'est pas étrangère à cette sensation. Au contraire : massives, anthracites, itératives, baignées d'une touffeur de salle des machines et raffinées à l'extrême (au sens pétrolier du terme), les tracks que transmettent ou composent ses résidents aux mâchoires serrées pulsent d'une foi des plus radicales dans les vertus mécaniques et introspectives de la house et de la techno.

Fondé dès la deuxième année d'exploitation du lieu, le label Ostgut Ton en est l'expression patrimoniale, fut-ce par la captation de mixes virtuoses (ceux, entre autres, de Norman Nodge, de Len Faki et du manager de la chose, Nick Höppner, sont de véritables traités de dynamique et d'ouverture d'esprit) que via la production de premiers albums à l'incontestable maturité (notamment ceux du poster boy Ben Klock, de la première dame Steffi et de Marcel Fengler).

Et la grande fête en deux temps (techno le samedi au Transbordeur, house le lendemain au Sucre) et beaucoup plus de trois mouvements que lui ont concoctée les adeptes de l'urbex sonore de We Are Reality, bien que boudée par quelques personnages historiques (Marcel Detteman, Tama Sumo, ladite Steffi), l'une des plus approchantes de la full experience promise par les city guides à laquelle vous pourrez prendre part.

We Are Reality – Ostgut Ton Zehn : Ben Klock + Marcel Fengler vs. Function + Fiedel + Kobosil
Au Transbordeur samedi 19 septembre

We Are Reality – Ostgut Ton 10 Years : Gerd Janson + Nick Höppner + Martyn + Massimiliano Pagliara
Au Sucre dimanche 20 septembre

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 15 février 2022 Dans la droite ligne des réflexions engagées durant la crise sanitaire,  Le Sucre a annoncé une légère inflexion de son concept. Surtout, la club de Confluence veut accroître son travail d’accompagnement auprès de la...
Mardi 30 novembre 2021 Premier opus en solo pour Tushen Raï, habitué du Sucre et co-directeur du label Hard Fist : où l'on croise sonorités ancestrales et globalisées avec l'acid-house de Chicago afin de produire quelques bombes pour dancefloor.
Vendredi 11 septembre 2020 On a compris : nous n'irons plus danser avant de longs mois dans ces clubs où nous adorions nous abandonner la nuit venue. L'hédonisme n'est (...)
Vendredi 17 avril 2020 C'était prévisible : pourtant déjà reporté à fin juillet, le festival de musiques électroniques lâche l'affaire une seconde fois. Il n'y aura probablement pas d'édition 2020.
Jeudi 12 mars 2020 Les annulations et reports s'accumulent dans presque toutes les structures de la métropole, impactant durement tout un écosystème déjà fragile. Voici ce qui nous a été communiqué. Nous mettrons cet article à jour au fur et à mesure. (dernière mise à...
Mardi 17 septembre 2019 Dans quelques jours seront auditionnés les candidats pour la prochaine Délégation de Service Public du Transbordeur : deux dossiers ont été déposés, dont celui des sortants mené par l'actuel directeur Cyrille Bonin.
Mardi 22 novembre 2016 C'est le genre de rendez-vous qui met des papillons dans le ventre alors que demain, c'est lundi. Tous les deux mois, Le Sucre accueille l'événement (...)
Mardi 20 septembre 2016 Fer de lance de la jeune scène techno et house, auteur de DJ sets époustouflants qui ont fait le bonheur des aficionados du Sucre où il était résident, Kosme s'est exilé à... Chamonix pour trouver un nouveau souffle. À savourer ce week-end, du côté...
Mardi 29 mars 2016 01.04.16 > Les Valseuses BASS MUSIC PARTY Un before tout en basse ? Direction Les Valseuses où l'un des piliers de la scène dubstep (...)
Mardi 19 janvier 2016 Fers de lance de la seconde vague cumbia électronique, Dengue Dengue Dengue fixe ses machines au Sucre : ça va onduler sévère du bodjo sur un tempo ralenti (...)
Mercredi 30 septembre 2015 03.10 Encore Tel Van Pelt, le chasseur qui voulait faire de Robin Williams une descente de lit dans Jumanji (chacun ses classiques), le collectif (...)
Mardi 15 septembre 2015 Il y a un moment, à 4'30'' de Giant, le premier morceau de Born Under Saturn, l'album que vient nous présenter Django Django, où le monde semble s'ouvrir (...)
Mardi 15 septembre 2015 Affublé d'un blase de préfecture de Moselle, Metz a taillé dans le vif pourtant déjà très à vif de son premier album pour livrer "II", transformation d'essai rageuse et tranchante qui semble droit sortie du fracas et de la chaleur infernale des...
Mercredi 14 janvier 2015 La première moitié du programme de Nuits Sonores 2015 est tombée, entraînant dans sa chute son lot d'impatiences et de surprises. Brace yourselves, habitants de la Confluence, spring is coming. Benjamin Mialot

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !