Réveillon 2015 : Garçon Sauvage, une soirée unique en son genre

Garçon sauvage club

Le Sucre

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Au train où vont les choses, les soirées Garçon Sauvage seront bientôt aussi courues que les full moon parties thaïlandaises. À l'heure où elle s'essaye avec succès au format réveillon, retour sur la success story de la résidence la plus folle du Sucre.

La promesse d'une «ambiance sympa» sur une «plage transcendantale». C'est tout ce dont le Pétrin de la Colère a eu besoin (ça et des bouts de carton figurant palmiers et vaguelettes) pour que sa première Coconuts Boom Party cartonne au-delà de toute espérance : le 4 décembre dernier, certains ont poireauté devant le Sonic près de 45 minutes pour avoir le plaisir de twister jusqu'au petit matin la tête coiffée d'un collier de fleurs. De la Dark 80's Party au Club Sonic en passant par son brand new Disco Disorder, La Péniche du quai des Étroits est coutumière de ce type de fêtes lo-fi et décomplexées – pas de DJ fiché sur Resident Advisor, déco minimale, entrée libre ou à prix d'ami.

C'est même là, dans sa cale éclairée comme une vitrine du Red Light District, qu'a pris son essor l'événement le plus emblématique de cette envie de lâcher prise qui anime en secret la jeunesse underground : Garçon Sauvage, raout queer et hétéro-friendly aussi excentrique que bon enfant né en 2012 au It Bar et devenu l'un des rendez-vous phares du Sucre – chaque mois, les 800 places s'arrachent comme des petits tangas élimés. Là aussi, il a suffi d'un mot d'ordre : «Célébrer la fête, la diversité, les arts, l'échange, l'humour, le plaisir, la liberté d'être ce que nous sommes : beaux dans notre singularité.»

Heureux les païens

Géniteur/trice de cet enfant à la croissance fulgurante, Chantal La Nuit l'a d'abord esquissé il y a une décennie via Middlegender (déjà au Sonic), alternative pop et réflexive aux soirées "EDM baveuse et exhibitionnisme pectoral" qui constituaient alors l'essentiel de la vie nocturne gay. C'est toutefois au début des années 2010, après avoir fondé le collectif d'activistes intergenres Plus Belle la Nuit, qu'il/elle le formulera pour de bon avec Bunny Slut Club : plus électronique et plus spontané, inspiré par les initiatives de villes plus en avance sur la déconstruction des codes de la virilité homo (Barcelone en tête), ce nouveau concept de bringue costumée («tenue fantastique exigée» qu'ils disaient) préfigurera (au Métal Café) les excès textiles et linguaux caractéristiques des photo reports de Garçon Sauvage.

Car si le spectacle est sur scène, Plus Belle la Nuit se faisant fort de programmer, outre ses propres pousseurs de disques (Bolito, L'Homme Seul, Chantal her/himself), des performers d'avant-garde (furent-ils des rappeurs extravagants à la Zebra Katz, des divas du troisième sexe de la trempe de La Prohibida ou des hitmakers à la marge comme le duo synthpop Vive la Fête), il est aussi et surtout dans la salle : bears masqués, filles à pédés dépoitraillées, drag queens tatouées, apollons en spandex ou hipsters pailletés, le public de Garçon Sauvage est une faune des plus bigarrées (y compris sur le plan démographique) et des plus engagées. Chantal confirme : «Ce qui est intéressant, c'est que nous générons un espace de créativité. Le public ne vient pas pour consommer de la soirée. Il est acteur de l’événement.» Pour l'être à votre tour, il faudra attendre 2016 : à l'instar de ses moins exceptionnelles prédécesseurs, la Garçon Sauvage du nouvel an est complète depuis belle lurette.

Garçon Sauvage Club : Mauro Feola + L'Homme Seul + Bolito
Au Sucre à 22h

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 11 décembre 2018 C'est devenu un classique du passage vers une nouvelle année à Lyon : quitter le Sucre au petit matin, le maquillage un brin dégoulinant et checker l'after (...)
Mardi 4 avril 2017 Sans doute, il faudra revenir plus en longueur sur le sujet, ultérieurement : mais à l'heure où Austra, militante LGBT revendiquée, riot girl mâtinée de culture (...)
Mardi 13 décembre 2016 C'est devenu un rituel : Le Sucre pour le jour de l'an lâche totalement prise et accueille sa soirée la plus déjantée, la désormais incontournable Garçon Sauvage à (...)
Mardi 29 mars 2016 01.04.16 > Les Valseuses BASS MUSIC PARTY Un before tout en basse ? Direction Les Valseuses où l'un des piliers de la scène dubstep (...)
Mercredi 1 juillet 2015 Après deux Garçon Sauvage couronnées de succès, le Sucre passe à la vitesse supérieure en matière de reconnaissance de la culture queer en se faisant l'écho du (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X