L'ombilic du dessin au Musée d'art moderne et contemporain

Le Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne propose simultanément cinq nouvelles expositions, toutes passionnantes. La plus troublante d'entre elles, "Intrigantes incertitudes", est consacrée à l’inquiétante étrangeté du dessin contemporain.

Chez les grands artistes classiques, le dessin servait surtout d'esquisse, d'étape intermédiaire de travail... À posteriori, nous sommes déjà touchés par la fragilité des traits et des figures, par le désir naissant et hésitant de l’œuvre à venir. Cette fragilité propre au dessin, les artistes contemporains s'en saisissent souvent pour représenter une incertitude non plus de forme, mais de fond.

L'incertitude du médium rejoint l'incertitude même des choses, leur inquiétante étrangeté, notre difficulté à les appréhender de manière claire et distincte. « Même si le dessin est mimétique, comme on dit, écrivait Jacques Derrida, reproductif, figuratif, représentatif, même si le modèle est présentement en face de l'artiste, il faut que le trait procède dans la nuit. Il échappe au champ de la vue. »

Lorand Hegyi, directeur du MAMC, a rassemblé une quarantaine d'artistes internationaux pour son exposition consacrée au dessin : « Intrigantes Incertitudes, écrit le commissaire, explore la question du doute et de l’incertain. Le visiteur est invité à parcourir les "royaumes intérieurs" des artistes, peuplés de questions, de fantômes et de rêves, en empruntant le chemin le plus intime et le plus spontané des moyens d’expression artistique : le dessin. »

Dessins intranquilles

L'accrochage de l'exposition s'ouvre à nous, à travers plusieurs salles, comme autant de pages d'un grand Livre de l'intranquillité (titre du maître ouvrage du poète Pessoa) à tourner et à parcourir. Quelques thématiques structurent, en sourdine, l'exposition : le paysage fantastique, l'architecture imaginaire, les métamorphoses du corps, les troubles de l'identité et de la représentation du visage. On y retrouve certains grands noms de l'histoire de l'art récent : Erik Dietman, Jim Dine, Jan Fabre, Dennis Oppenheim, Kiki Smith ou encore les Actionnistes viennois Günter Brus et Hermann Nitsch...

Mais les plus belles découvertes proviennent d'artistes moins connus comme le danois Peter Martensensen et ses personnages un peu vieillots qui semblent autant de doubles les uns des autres. La jeune parisienne Maud Maris qui revisite le thème de la ruine en estompant ses volumes et en transférant, avec douceur, la stabilité des choses minérales vers une instabilité proprement ontologique. La bulgare Oda Jaune qui, dans un univers post-Bacon, fait fondre les chairs et les organes pour inventer de nouveaux corps stupéfiants...
Chez tous ces artistes, le doute est à la hauteur de leur capacité d'invention libre de formes, de rapports au monde, d'identités insoupçonnées. JED

Intrigantes incertitudes
Au Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne ​jusqu'au 5 juin 2016

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 29 janvier 2019 Débuté la semaine passée, le festival Moi de la Danse se poursuit aux Subsistances avec les spectacles de Thomas Hauert et de Jan Fabre, puis avec le nouveau solo prometteur de Mark Tompkins, Stayin Alive.
Mardi 8 janvier 2019 Deux festivals et quelques grandes figures de la danse contemporaine (Cunningham, Trisha Brown, Jiří Kylián, Hofesh Shechter) donneront le tempo d'un premier semestre chorégraphique alléchant.
Mardi 29 novembre 2016 Chorégraphe, plasticien, performeur, metteur en scène, Jan Fabre (né à Anvers en 1958) n'a jamais confondu ces différents médiums mais tenté de pousser chacun (...)
Mardi 27 septembre 2016 L'artiste belge Jan Fabre fait de la danse, des vidéos, des performances, du théâtre, il dessine aussi avec son sang ou avec son sperme... Il ne lui (...)
Mardi 13 septembre 2016 Jan Fabre, Henri Matisse, Vassily Kandinsky : tels seront les ténors de la saison artistique qui s'ouvre cet automne... Avec, en contrepoint, et pour faire crisser un peu les yeux et leur offrir des cheminements plastiques plus aventureux, quelques...
Mardi 10 juin 2014 La seizième Biennale de la danse, toujours aussi prolifique et hétéroclite, se place cette année sous le signe de la performance et de ses avatars contemporains. Jean-Emmanuel Denave
Samedi 15 septembre 2012 La Biennale de la danse démarre lentement voire laborieusement avec deux spectacles surfaits : du butô frelaté signé Sankaï Juku, et un solo de Jan Fabre en manque d’inspiration… Jean-Emmanuel Denave
Mardi 10 avril 2012 15e Biennale de la danse et première biennale sans Guy Darmet, son fondateur, mais sous la houlette de Dominique Hervieu. Pour son premier opus très attendu, la chorégraphe a mis l'accent sur la création (une vingtaine environ) et poursuit par...
Mercredi 14 mars 2012 Le Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne expose l’artiste Jan Fabre pour une rétrospective intitulée ‘les années de l’heure bleue’
Mercredi 4 février 2009 Expo / Erik Dietman et Pierre Bettencourt (respectivement exposées à la galerie Martinez et à la librairie Le Bal des ardents) sont deux grands bonhommes de l’art qui ont préféré les chemins de traverse aux autoroutes du bon goût. Jean-Emmanuel...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X