Salif Keita, le prince Mandingue

Salif Keïta

Auditorium de Lyon

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

L'immense chanteur malien Salif Keita vient parcourir son riche répertoire de musique traditionnelle Mandingue à l'Auditorium, pour une soirée forcément magique.

Au début des années 80, un vent de fraîcheur souffle sur l'hexagone : les radios deviennent libres, Jack Lang annexe le ministère de la Culture et des nouveaux médias issus de l'underground explosent - Actuel en tête. Pour nourrir cette décennie bien plus intense et créative qu'on ne le dit, beaucoup des protagonistes ouvrent grand leurs yeux et leurs oreilles vers les autres continents, se détachant des modes londoniennes ou new-yorkaises.

La sono mondiale se révèle aux yeux de l'Occident et nombre d'artistes venus d'Afrique, des Antilles et d'Amérique Latine traversent les océans pour propager groove et messages post-coloniaux. Parmi eux, Salif Keita, qui s'installe à Paris. Albinos doublement rejeté car rompant la tradition en devenant chanteur, lui qui est issu d'une famille princière descendant directement du grand empereur Mandingue Soundjata Keita.

De la Côte d'Ivoire...

Le jeune Salif intègre à ses débuts le Rail Band de Bamako, l'orchestre résident animant chaque soir l'hôtel de la gare, école unique pour musiciens en devenir où durant des heures l'on se doit de parcourir tous les styles. Parti ensuite à Abidjan, où il fait vivre les mythiques Ambassadeurs dont les vinyles s'arrachent aujourd'hui chez les diggers et où il devient une figure importante pour la jeunesse jusqu'en 1981, avant qu'Alpha Blondy n'apparaîsse l'année suivante, ringardisant le son mandingue de son reggae, annonçant une nouvelle ère pour la Côte d'Ivoire.

Salif Keita retourne un temps au Mali avant de s'exiler en France, en 1984, après un passage très remarqué au festival Musiques Métisses à Angoulème. Il est alors l'un des premiers à le faire et trois ans plus tard sort son premier album en solo, Soro, sur lequel il introduit les synthétiseurs. S'ensuivent les années du triomphe, Grammys, médailles et reconnaissance de ses pairs tels Carlos Santana à l'appui. Pourtant, l'Ambassadeur va finir par se perdre à force de trop de synthés et d'aseptisation virant à la variété.

...au retour à Bamako

C'est au début du nouveau millénaire que la résurrection se fait : retour à Bamako, signature sur un nouveau label (Universal Jazz), et surtout la sortie en 2002 de l'un de ses plus beaux disques : Moffou, l'album du retour au son traditionnel et à l'acoustique, où sa voix de rossignol prend toute son ampleur pour ce qui s'inscrit dans un grand renouveau de l'acoustique au Mali, ses compatriotes Ali Farka Touré et Toumani Diabaté suivant le même chemin avec tout autant de succès.

Salif, lui, continue de sortir un album tous les trois ou quatre ans, presque tous aussi beaux depuis. Et de défendre son très large répertoire, engagé et militant, lors de tournées mondiales où sa prestance et la beauté de son timbre attise les foules. Un artiste majeur. SB

Salif Keita
À l'Auditorium le vendredi 25 mars
À lire : Salif Keita, la voix du Mandingue par Florent Mazzoleni (Voix du Monde)

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 8 décembre 2020 Armés de notre plus solide perche d'espoir (et bientôt peut-être d'un vaccin) sautons par dessus la crise sanitaire comme Armand Duplantis efface 6m à (...)
Mercredi 24 juin 2015 Entre éternels retours et renouvellement forcenés des talents, Jazz à Vienne continue pour sa 35e édition de puiser aux sources du jazz tout en se posant en laboratoire de la musique de demain. Stéphane Duchêne
Mardi 24 mars 2015 La programmation de Jazz à Vienne ? Du classique jamais trop classique, des habitués qui prennent le temps de se changer, des têtes d'affiches de tous ordres. Bref, Vienne tel qu'en lui même : ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre....
Samedi 23 mars 2013 Pour certains, le début du printemps coïncide avec la floraison des crocus et le réveil des hérissons. Pour d'autres, elle s'incarne dans un bouillonnement hormonal, dans une atmosphère révolutionnaire ou dans une recrudescence de la présence de...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter