Les 10 concerts à voir en avril

Nada Surf + Arman Méliès

Épicerie Moderne

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Sortez vos agendas : voici dix concerts à ne pas manquer ce mois-ci ; du show latino où emmener votre maman à l'indie pop dépressive où s'oublier. Par Stéphane Duchêne & Sébastien Broquet.  

Get Well Soon

Quand il est apparu au monde de la pop chercheuse et bien mise, rayon dandy touche à tout, le Mannheimois Konstantin Gropper évoquait aussi bien Beirut que Radiohead, Arcade Fire que Magnetic Fields. Génie solitaire, il a prouvé par la suite qu'il était capable de partir dans toutes les directions et c'est davantage en mode crooner qu'il nous revient, genre Neil Hannon chevalier teutonique, avec un album LOVE, rempli d'amour (fut-il tordu comme sur le single It's Love) et de tubes à emporter. LOVE en live, on pressent que ça va le faire.

À l'Épicerie Moderne le samedi 16 avril

Calexico

On l'a souvent dit, Calexico, c'est comme les genêts ou les bêtes à cornes, c'est encore Jean-Louis Murat qui en parle le mieux : « Oui, je vois mieux qui je suis, moi, là, avec Calexico » chantait l'Auvergnat avec façon sur son Viva Calexico circa Mustango (1999). Le duo Joey Burns/John Convertino et sa bande d'arizonards de Tucson, après une splendide tournée avec orchestre symphonique revient en mode indie avec un énième album, Edge of the Sun, plutôt digne successeur du splendide Algiers (2012) qui rayonne comme toujours entre expérimentation, traditions exotiques sauce piquante et pop premier choix. Mais c'est en live, encore une fois qu'on voit mieux qui est Calexico.

À l'Épicerie Moderne le vendredi 22 avril

Casey

Avec Casey, le hip-hop en français s'est trouvé une voix peu commune, rêche, tranchante, aux textes ciselés sur mesure contant l'époque avec une acuité rare : aucun tabou chez cette jeune femme qui sait évoquer immigration, intégration et société meurtrie sans sombrer dans les clichés. Avec La Rumeur ou Rocé, elle incarne le rap d'aujourd'hui dans toute sa splendeur, dans toute sa noirceur.

À la MJC Ô Totem le vendredi 22 avril

Yuri Buenaventura

Le colombien s'est fait une spécialité de croiser salsa de son pays natal et chanson, plus ou moins respectable, de sa patrie d'adoption — il vit à Paris depuis le début des 90's, où il s'est intégré très vite dans la vivace scène latino de l'époque gravitant autour de La Java. C'est le grand passeur RKK qui repéra sa cover de Ne me quitte pas de Jacques Brel et initia la reconnaissance mainstream, faisant de celui qui doit son prénom à un cosmonaute une figure aujourd'hui incontournable œuvrant aux frontières de la variété et de la sono mondiale.

À l'Amphithéâtre de la Cité Internationale, dans le cadre du Printemps de Pérouges, le lundi 25 avril

Nada Surf

On peut reprocher beaucoup de choses à Nada Surf. D'avoir capitalisé sur un tube, Popular, qui les a mis en orbite pour toujours — mais qui a aussi été le boulet de la suite de leur carrière. D'avoir une fâcheuse tendance à faire plus de reprises que le groupe de bal de votre beau-frère, d'en avoir fait un album et pire d'avoir "couvert" l'Aventurier d'Indochine — preuve qu'avoir étudié au lycée Français de New York peut vous exposer au pire. Mais on n'enlèvera jamais au groupe de Matthew Caws, qui vient de sortir en 2016, son 7e album studio, d'avoir un don sans pareil pour la ritournelle indie pop sans âge (façon Teenage Fanclub), balançant entre power pop et ligne claire ; d'avoir sorti quelques albums bien plus indispensables qu'il n'y paraît (The Weight is a gift, Lucky) ; et de réussir le tour de force de nous faire croire quand on les écoute, qu'on a tous les jours 20 ans. Ce sera le cas en ce soir d'avril.

À l'Épicerie Moderne le mardi 26 avril

Dhafer Youssef & Dave Holland

Chanteur tunisien, virtuose du oud, Dhafer Youssef partage ici l'affiche avec Dave Holland. Entre celui qui s'inspire des traditions soufies et l'insatiable curieux ayant croisé le chemin de Zakir Hussain, un même élan, un même dialogue s'instaure autour du jazz et des musiques improvisées : les voici réunis pour la première fois en un duo qui promet des étincelles.

Au Musée des Confluences le mardi 26 avril

The Apartments

Depuis le temps que l'on patiente dans cette chambre noire à essayer de déterminer disque après disque, concert après concert, chronique après chronique qui est digne du titre flou de "meilleur groupe du monde que personne ne connaît" (eh oui, ça veut dire quoi "meilleur groupe du monde", c'est qui "personne" et c'est quoi "connaître" mais arrêtez deux secondes de faire vos Michel Onfray). Il suffit du retour de The Apartments à Lyon après 22 ans d'absence (à vue de nez) pour que le titre soit remis en jeu. Génie de la chanson désarmante, prince de la mélancolie australienne, king de l'arrangement cuivré, le grand Peter Milton Walsh, l'un des plus magnifiques losers de la pop mondiale se pointe au Marché Gare en acoustique et en Petit Bulletin Live, juste pour faire plaisir à la diaspora de ses fans. Et croyez-nous, ça n'a pas de prix.

Au Marché Gare le mardi 26 avril

Michel Cloup Duo + Matt Elliott

Clou d'un mois d'avril, riche en indie rock... Michel Cloup duo, auteur en 2015 de deux disques toujours empreints de sa colère d'animal blessé : un live à la Gaîté Lyrique (tu parles d'une ironie) et un Ici, Là bas, sur lequel aux commandes de sa guitare barytone et de ses désillusions (une chanson baptisée La Classe ouvrière s'est enfuie), épaulé par la main lourde du batteur Patrice Cartier, Cloup revient dans une veine rageuse qui rappelle les moments les plus punks d'Experience. Un bonheur et un malheur, on ne sait plus trop n'arrivant jamais seul, le concert accueillera aussi un autre habitué des scènes lyonnaises et pas des moindres : le grand Matt Elliott, comique devant l'éternel lui aussi et également Docteur en recherche de midi à quatorze heures.

Le jeudi 28 avril (lieu à définir, le Sonic où devait se dérouler le concert étant sous le coup d'une fermeture administrative)

Jamika & The Argonauts

Révélée par ses multiples interventions au sein de Zenzile, l'Américaine développe en parallèle un projet plus personnel avec The Argonauts où sa poésie scandée se confronte à un groove décalé concocté en trio, avec un batteur ayant œuvré pour Fred Wesley. After assuré par DJ Twelve (High Tone).

Au Kraspek Myzik le jeudi 28 avril

Boy, Espoir de Kaloum

Échappé des Espoirs de Coronthie, Mohamed Boy Camara a lancé en 2013 son projet solo pour conter ses expériences personnelles, celles d'un immigré en France venu de Kaloum, en Guinée Conakry. Installé à Lyon, Boy puise dans la culture mandingue les influences faisant de lui l'un des plus intéressants projets de sono mondiale dans la ville.

À 6ème Continent le samedi 30 avril

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 12 novembre 2019 Pour son deuxième tribute à une figure éteinte mais toujours lumineuse du rock, à paraître le 15 novembre, Teenage Hate Records a fait plancher la scène rock française (et partiellement lyonnaise) sur l'oeuvre abyssalle et atrabilaire d'un pilier du...
Mardi 19 mars 2019 Retour de Gontard, avec Gontard 2029, album concept à la forte résonance politique et portrait sans fard d'une ville en perdition, la sienne. Un disque co-produit avec le label Petrol Chips, présenté en live, au Kraspek Myzik, à l'occasion du...
Lundi 8 octobre 2018 C'est peu dire que l'Australien Peter Milton Walsh, seul maître à bord de The Apartments, aime la France, sa culture (à commencer par la Nouvelle Vague), (...)
Mardi 20 mars 2018 De retour à l'Épicerie Moderne, les arizonards de Calexico viendront présenter leur dernier morceau de bravoure The Thread that keeps us, où s'agitent les fantômes de l'Amérique de Trump vécue comme une fin du monde.
Mardi 6 février 2018 Il y a deux ans, Nada Surf sortait You know who you are, sur lequel le groupe new-yorkais démontrait qu'après vingt ans de carrière il n'avait rien (...)
Mardi 9 janvier 2018 La trêve des confiseurs à peine achevée, la dinde à peine digérée, voilà que redémarre déjà la saison des concerts. Pour vous éviter une autre indigestion, nous avons sélectionné pour vous, d'une main innocente, incontournables et découvertes de...
Jeudi 19 octobre 2017 Alors qu'un single un peu déroutant (diablement efficace mais étrangement étiqueté indie pop façon Nada Surf) intitulé End of the world with you vient tout juste (...)
Mardi 7 février 2017 Troisième album pour les Marquises, A Night Full of Collapses, et troisième claque assénée par un groupe lyonnais dont les expérimentations musicales continuent de défricher des territoires infinis. Un conseil : allez tendre l'autre joue lors du...
Mardi 26 avril 2016 C'était en mode plus qu'intime que Michel Cloup avait en solo (en forme de duo, mais marqué pour la première fois de son vrai nom) fini par « recycler (...)
Mardi 19 avril 2016 Génie au destin contrarié et tragique, tiré d'une retraite que l'on pensait définitive par une poignée de fans français, Peter Milton Walsh aka The Apartments vient se livrer sur scène en trio acoustique.
Mardi 19 avril 2016 Alternative rock, indie folk, Americana, Tex-Mex, alternative country, post-rock : lorsqu'on jette un œil sur la catégorie musicale dans laquelle l'ami Jean-Christophe Wikipédia classe le dernier album du groupe, Edge of the Sun, voici...
Jeudi 4 février 2016 On en n'avait même pas rêvé, Rain Dog Prod l'a fait : un PB Live avec les mythiques Apartments de Peter Milton Walsh, (vrai-faux) groupe australien à (...)
Mardi 2 février 2016 La bande de Joey Burns et John Convertino en concert, c'est toujours quelque chose. Ce fut le cas en 2009 à l'Épicerie Moderne et en 2003 à Fourvière. (...)
Mardi 5 janvier 2016 Entre Polna, Neil Young, les Insus et même le retour du plus si jeune Jon Spencer (porté pâle au printemps), les aînés seront là en force en 2016. Mais la jeune garde veille et ne s'en laissera pas compter.
Mardi 18 mars 2014 «Only a Myocardial Infarction Can Break My Heart». Si l'on en croit le titre de son dernier album, seule la mort peut triompher de Matt Elliott. Pour (...)
Mardi 11 mars 2014 A "Notre silence", disque étouffant et sublime, le Michel Cloup Duo offre avec "Minuit dans tes bras" un successeur aux subtiles variations sur les mêmes thèmes chers au plus grand pompier pyromane du rock français. Un album qui, entre claques et...
Jeudi 2 janvier 2014 A force de la pratiquer, on le sait, la programmation musicale n’est régie par rien d’autre que les antiques lois de l’éternel retour. Nouvelle année, nouveau printemps, perpétuel recommencement. Stéphane Duchêne.
Jeudi 27 septembre 2012 Quatre ans après A l'Aveuglette, Françoiz Breut est de retour avec "La Chirurgie des Sentiments" et un concert à l'Epicerie Moderne. À cette occasion, elle se confie de bon cœur sur ce disque du changement dans la continuité. Et sur le reste : la...
Vendredi 13 avril 2012 Tucson Songs, l'album, «parrainé» par les incontournables Calexico et Giant Sand (qui clôt la marche), commence par un titre assez extraordinaire qui a le (...)
Vendredi 13 avril 2012 Avec "Tucson Songs", spectacle relayant l'album du même nom, l'Épicerie Moderne nous présente la relève de la scène musicale de Tucson, poussée entre cactus, vieux cow-boys à moustache et autres figures tutélaires (Giant Sand, Calexico, Jim Waters)...
Vendredi 16 mars 2012 Né à la fin des années 90, en plein essor de la drum’n’bass en Angleterre, The Third Eye Foundation a marqué dès son premier album (Semtex, 1996) la (...)
Vendredi 16 mars 2012 Après un détour fulgurant par son projet électro Third Eye Foundation, c’est un Matt Elliott toujours écorché vif mais apaisé qui nous revient pour défendre les couleurs sépulcrales de son dernier album, "The Broken Man". François Cau
Jeudi 9 février 2012 Voilà un groupe qui ne nous rajeunit pas. Quand on a eu vingt ans (avec des poussières en plus ou en moins) à la sortie de Popular (1996) l'énorme hit qui les (...)
Vendredi 3 février 2012 Tout au long de l'album, l'ambiguïté demeure. Deuil ? Séparation ? Les deux ? Un «je», des «tu», comme un dialogue intérieur avec la (les) personne(s) (...)
Jeudi 2 février 2012 À la suite d'un «drame domestique» qui l'a profondément changé, l'ex-Diabologum et Expérience Michel Cloup a recyclé en solo sa colère sur "Notre Silence". Un album bouleversant, synonyme de nouveau départ, à découvrir sur la scène du Clacson....
Mardi 20 décembre 2011 Rock, électro, rap — Automne au balcon, printemps au diapason. Trêve des confiseurs et ripailles de Noël digérées, les salles lyonnaises remettent le couvert pour une saison musicale quasiment au niveau de celle que l'on vient de vivre. Stéphane...
Vendredi 16 janvier 2009 À l’image d’une Amérique de retour à l’air libre, Calexico respire à nouveau à pleins poumons avec son album "Carried to Dust" qui reprend la route pour élargir le territoire. Stéphane Duchêne
Jeudi 15 janvier 2009 Fondateur vénéré de Third eye foundation, un nom de groupe de métal qui cachait en fait un homme seul faisant de la drum’n’bass ténébreuse et mystique, Matt (...)
Mardi 16 septembre 2008 Disques / Beaucoup de filles, un mort et quelques rescapés des époques précédentes au menu d’une rentrée discographique réservée à ceux qui croient encore en l’avenir du format album. CC
Jeudi 17 avril 2008 Le succès est une chose bien volatile. Il y a ceux qui comme Cindy Sander courent après toute leur vie, de quinzaines du cochon en castings téléréalistes, (...)
Mercredi 9 novembre 2005 Aussi indispensable que désespérée, la musique de Matt Elliott poursuit sa plongée dans les tréfonds de l'âme de son créateur. Des chansons à boire comme un grand cru millésimé au... Bistrot de Vaise ! Emmanuel Alarco
Mercredi 11 avril 2007 Diantre ! On pensait que Matt Elliott, Anglais dépressif installé dans le Sud de la France pour écrire et composer des chansons austères et désespérées, avait (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !