Rétrospective Polanski : Roman d'un auteur

Rosemary's baby
De Roman Polanski (1968, ÉU, 2h16) avec Mia Farrow, John Cassavetes...

2016 nous a privés d’un génie-monstre franco-polonais en nous ôtant Zulawski (au fait, à quand sa rétrospective ?) ; Dieu ou diable merci, il en reste un, aussi tourmenté qu’intrigant, inquiétant qu’enjôleur. Colosse minuscule, géant au parcours nourri d’accidents, de drames, de lauriers et de scandales, Roman Polanski a contribué à l’essor du nouveau cinéma polonais et au renouveau du britannique, participé à la Nouvelle Vague comme au Nouvel Hollywood. Épousant parfois les codes ou les styles de ses hôtes, Polanski conserve jalousement ses thématiques de prédilection : l’enfermement, le malin, la séduction perverse. À vérifier de toute urgence à l’Institut Lumière, qui offre de cauchemarder avec Rosemary’s baby, Repulsion, Cul-de-sac, La Neuvième Porte, de frissonner avec Frantic, La Jeune Fille et la Mort, Chinatown, de rire avec Pirates ou Le Bal des vampires, de se recueillir avec Le Pianiste. Une belle entrée en matière…

à lire aussi : La Vénus à la fourrure

Si la non-présence dans ce formidable panorama du très rare — voire quasi invisible — What ? (1971) n’étonne guère, comme celle moins dommageable de Lunes de fiel (1992), on se perd en conjectures quant à l’absence du charbonneux Locataire (1976). Pièce-maîtresse et clef de lecture d’une grande partie d’une œuvre marquée par l’oppression et la paranoïa, ce film est le seul de la série centrée sur un appartement maléfique à être interprété par Polanski lui-même — il revêt à ce titre un caractère plus personnel et introspectif. Une probable restauration diffère peut-être ses retrouvailles avec le grand écran. À moins, il n’en coûte rien de rêver, qu’un Prix Lumière ne vienne enfin couronner cette filmographie génialement sulfureuse ; et qu'il soit donné de le revoir à brève échéance en présence du maître.

Rétrospective Polanski
À l’Institut Lumière jusqu’au 1er juin

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 6 juin 2024 Les beaux jours amènent avec eux des projections en plein air gratuites proposées par l’Institut Lumière sur la place Ambroise Courtois à la tombée de la nuit. Chaque semaine, films cultes et chefs-d’œuvre pour toute la famille sont au programme.
Mardi 5 septembre 2023 Vingt ans après une première visite à l’institut Lumière opérée dans la plus grande discrétion, Woody Allen y revient et s’y attarde — à la veille du concert qu’il (...)
Mardi 5 septembre 2023 L’Institut Lumière retrace l’itinéraire de deux figures marquantes du 7e Art : David Lynch à travers l’intégrale de ses longs métrages et Annie Girardot autour d’une sélection d’une douzaine de rôles. Difficile d’imaginer plus opposés ; et pourtant…
Vendredi 25 août 2023 Ce que Lyon et le cinéma lui doivent est inestimable. Bernard Chardère, co-créateur de la revue Positif et de l’Institut Lumière qu’il a tous les deux dirigés, vient de disparaître dans la nuit du 24 au 25 août a annoncé la Rue du Premier-Film. Il...
Mardi 20 juin 2023 Et si, derrière la programmation en apparence hétéroclite de l’Été en CinémaScope, se dissimulait un ou plusieurs messages subliminaux ? Comme une histoire cachée des grandes vacances… 
Mardi 20 juin 2023 À une époque où les Marvel et DC sont monnaie courante sur les écrans, revoir celui-grâce-à-qui-tout-a-commencé voilà 45 ans offre une bouffée de nostalgie autant (...)
Mardi 20 juin 2023 La proximité du solstice d’été s’avère la période idoine pour s’immerger au cœur de l’épouvante scandinave concoctée par Ari Aster dans Midsommar (2019), où l’on (...)
Mardi 25 avril 2023 On recommande souvent de se placer à distance d’une toile de maître pour en apprécier les qualités, le recul augmentant la vision globale. De même au cinéma, où le temps rend (parfois tardivement) justice à des cinéastes d’importance sous-estimés....
Mardi 31 janvier 2023 Coutumier des rétrospectives simultanées, l’Institut Lumière réchauffe le cœur de l’hiver avec un double focus : l’un consacré à un poète (pratiquant une foule d’autres disciplines), l’autre à un musicien (ayant bien d’autres lames à son surin),...
Mardi 13 décembre 2022 Des chefs-d’œuvres à grand spectacle, des classiques familiaux, du Technicolor comme du noir et blanc, de la comédie et de l’animation… Le programme de Noël de l’Institut Lumière ressemble à un dessert provençal sans fin dont on veut savourer...
Lundi 5 septembre 2022 Grand écart rétrospectif à l’Institut Lumière où sont célébrés jusqu’au 8 octobre deux hommes de cinéma aux antipodes l’un de l’autre. Au concept d’auteur pour (...)
Lundi 30 mai 2022 Après une fin d'année 2021 qui aura vu éclore deux de ses films sur les (grands) écrans et avant que le prochain, Napoléon, ne voit le jour sur le petit, Ridley Scott fait l’objet six semaines durant d’une rétrospective à l’Institut Lumière. Retour...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X