La Revue des revues

Festival / Pour sa 2e édition, le festival Livraisons réunit une vingtaine de revues (de sciences humaines, littérature, arts...) à travers des débats, des lectures et des spectacles. Gwilherm Perthuis (co-organisateur de l'événement avec Paul Ruellan) nous en confie la teneur.

Qu'est-ce qu'une revue ?
On peut la différencier du livre avec ses contenus plus courts ; du mook qui, lui, concerne plutôt les grands reportages et qui est venu pallier certains manques dans la presse ; et du magazine avec, en ce qui concerne la revue, une périodicité moins fréquente, des textes plus approfondis et plus distanciés d'avec l'actualité. Ceci dit, le "médium revue" peut prendre des formes extrêmement variées, de la revue de poésie MUSCLE qui contient deux textes et se présente sous la forme d'une feuille pliée quatre fois, à la toute nouvelle revue Apulée dirigée par Hubert Haddad qui compte quelque 400 pages. La revue se caractérise aussi par un soin particulier apporté à la typographie, à la mise en page, aux liens entre les textes et les images. En ce sens, il n'existe pas vraiment de revue sur Internet, où les contenus ne sont pas travaillés de la même manière.

à lire aussi : Hippocampe explore l'enjeu migratoire

Comment se portent les revues aujourd'hui ?
L'association Livraisons est centrée sur les revues de sciences humaines, d'art et de littérature. En ce qui les concerne, en France, il existe environ un millier de revues (en comptant les "cahiers d'auteur", ces drôles d'objets oscillant entre patrimoine littéraire et revue proprement dite). Il en naît chaque année une cinquantaine, et il en disparaît autant. Le monde de la revue n'a jamais vraiment cessé d'être actif mais il demeure, sauf pour quelques grandes revues historiques, dans les marges. On observe aussi qu'elles réapparaissent de plus en plus dans les librairies, sans doute dans le sillage du succès du mook.

Qu'est-ce qui fait la spécificité du festival Livraisons ?
Ce n'est pas un salon de la revue comme celui de Paris, mais un événement qui réunit vingt-quatre revues et les met en dialogue, avec des formes qui se veulent les plus variées possibles : discussions, lectures, performances, et même une pièce de la chorégraphe Sandra Iché cette année... Il n'y a pas de thématique générale, mais un focus géographique sur le Québec, et on a invité des revues connues (comme Critique ou Europe), autant que des jeunes revues (la revue de poésie L'ours blanc, la revue littéraire Mer gelée qui redémarre...).

Y a-t-il un fil rouge néanmoins qui se dégagerait de cette 2e édition ?
Oui, les préoccupations politiques au sens large. François Cusset, par exemple, viendra parler de la place de l'intellectuel dans l’espace médiatique aujourd'hui, et de l'espace de la revue qui pourrait constituer une forme de contre-pouvoir. On confie aussi une soirée à l'historienne Sophie Wahnich et au collectif Tenons et Mortaises qui réunit plusieurs revues (Multitudes, Chimères, Vacarme, Revue Incise...), des intellectuels, des universitaires et des artistes. Il y sera question d'actualité brûlante : l'état d'urgence, la guerre en Syrie, la loi sur le travail...

Et vous ouvrez le festival avec Jean-Christophe Bailly...
C'est un écrivain, un philosophe et un éditeur emblématique du monde de la revue. Il a lui-même dirigé deux revues importantes (Fin de siècle et Aléa), il a beaucoup écrit dans les revues et en est un grand lecteur. Il présentera une sorte d'autoportrait en homme de revue, parlant de sa relation particulière à ce médium, de la manière dont la revue a pu structurer sa pensée. Et dialoguera avec Jean-Luc Para, directeur d'Europe qui lui consacre un dossier dans son numéro de juin prochain.

Livraisons
Festival de la revue
Au musée des Beaux-Arts, à l'École Nationale supérieure des beaux-arts et aux Subsistances du 12 au 15 mai

Hippocampe

Gwilherm Perthuis dirige aussi la revue trimestrielle Hippocampe (arts visuels, philosophie, littérature), dont le dernier numéro vient de sortir avec une énigmatique couverture extraite de Mulholland Drive de David Lynch.
Derrière le rideau bleuté du photogramme, on trouvera un dossier consacré à l'écrivain argentin Alain Pauls (auteur notamment du roman Le Passé), et un autre dossier plus surprenant sur le thème de la... fureur. De la fureur meurtrière aux furies créatives de Dada ! Le numéro est émaillé encore d'un essai de Muriel Pic sur l'auto-observation littéraire d'Henri Michaux, d'un retour sur l’œuvre méconnue de la performeuse d'origine cubaine Ana Mendieta (1948-1985), d'un portfolio de la peintre Natalia Ossef, et de nombreux récits ou poèmes...
La revue Hippocampe se déclinait déjà en un journal critique d'actualité culturelle et deviendra bientôt, annonce Gwilherm Perthuis, une maison d'édition.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 4 juin 2019 La politique par le corps. Ce que l’indispensable Phia Ménard et Mélissa Von Vépy racontent dans leurs spectacles présentés aux Subsistances dans le festival Livraisons d’été est que la façon d’être au monde se passe parfois de grands discours....
Mardi 9 mai 2017 Le festival "Livraisons" poursuit son cheminement parmi le monde prolifique et hétéroclite des revues. Sa troisième édition nous emmène en Suisse, sur les rives du Danube ou encore au plus proche d'expérimentations artistiques singulières.
Mardi 29 novembre 2016 Déjà journal bimestriel, revue pluridisciplinaire semestrielle, Hippocampe devient aussi éditeur avec la publication ce mois-ci de Je descends la rue de (...)
Mardi 15 mars 2016 La revue lyonnaise qui donne à penser est de retour sur les étals des libraires : pour 2€50, Hippocampe offre tous les deux mois un sommaire touffu. Ce (...)
Mardi 2 juin 2015 Livraisons , premier festival de la revue à Lyon, se veut ouvert aux anciens comme aux modernes et promet deux belles journées de rencontres et de débats autour de cet "objet" en papier inoxydable. Jean-Emmanuel Denave
Mardi 4 novembre 2014 Depuis la rentrée de septembre, nous traquons dans nos papiers l'étrange et passionnant devenir des images à travers certaines expositions. Images réinterrogées (...)
Jeudi 7 février 2013 Malgré leur mort clinique annoncée, les revues d’art bougent encore. Mieux, à Lyon, "Initiales" vient de naître à l’Ecole des Beaux-Arts. Et d’autres, guère plus anciennes (Hippocampe, Specimen, Rodéo), nous donnent rendez-vous pour une rencontre...
Dimanche 29 avril 2012 Lectrices, lecteurs, passons la nuit ensemble. Passons-la en revue, avec la sortie du dernier numéro d’Hippocampe, et en exposition, avec «Tout s’éteindra» à la galerie Besson. Une nuit multiple, pas forcément obscure, mais toujours interrogatrice,...
Mercredi 14 mars 2012 Le Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne expose l’artiste Jan Fabre pour une rétrospective intitulée ‘les années de l’heure bleue’
Vendredi 10 février 2012 Arts visuels, philosophie, littérature... Sous la houlette de Gwilerm Perthuis et dans le sillage de l'idée de montage chère à Walter Benjamin, la revue (...)
Mercredi 4 janvier 2012 Podcast / De passage à Lyon pour une conférence à l’école des Beaux-arts, Clément Rodzielski a accepté de répondre à quelques questions concernant son travail. Gwilherm Perthuis s’intéresse à l’ouvrage ‘Ecorces’ de Georges Didi-Huberman; Michel...
Jeudi 27 mai 2010 Revue / Un phallus blanc pénétrant une femme à tête d'épinards dont le cœur fait «ah !». Telle est la couverture plutôt osée du nouveau numéro de la revue (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X