Rachid Taha : "Sincèrement, on vous a prévenu"

Festival du 6è continent

Parc de Gerland

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Festival 6e Continent / Rockeur adepte des sons électroniques dès la première heure, moderniste enregistrant des albums consacrés au répertoire chaabi ou raï, bringueur parfois limite ou phénomène de scène dingue d’Elvis, chroniqueur avisé de notre époque, Rachid Taha est un caméléon, une utopie et un manifeste à lui tout seul.

Au début des années 80, quand vous avez commencé avec Carte de Séjour, vous écoutiez les Talking Heads, produits par Brian Eno, ou The Clash. Aujourd'hui, ce même Brian Eno, ou Mick Jones, vous appellent pour travailler avec vous : comment le ressentez-vous ?
Je le ressens d'une manière tout à fait normale, sans être prétentieux, mais quand j'ai commencé à Lyon avec Carte de Séjour, j'étais sûr que j'allais les rencontrer, que je travaillerais avec eux un jour ou l'autre. C'est arrivé. Et l'histoire continue : j'avais très envie de bosser avec Damon Albarn. Et nous allons tourner ensemble au mois de juillet. Tous ces gens avec qui je rêvais de travailler, je les ai eu : c'est super.

à lire aussi : Les nuits fauves d'Acid Arab

Brian Eno, comment s'est passé la rencontre ?
Il m'a appelé. Il travaillait justement avec Damon Albarn et il voulait faire une voix avec moi, pour un album à l'occasion des Jeux Olympiques en Grèce, en 2004. Moi j'étais fan et ça faisait longtemps que je voulais le rencontrer. Comme avec Robert Plant, aussi.

Vous avez d'ailleurs travaillé sur votre dernier album, Zoom, avec Justin Adams, lui-même collaborateur de Robert Plant.
Voilà ! La belle histoire continue.

à lire aussi : Brain Damage, back to the roots

En parlant de Damon Albarn, vous vouliez vous inspirer de son projet Africa Express pour travailler autour du raï ?
Oui, ça va s'appeler Transe Raï Express. Je suis en train de réunir les musiciens, ce sera vraiment transe ET raï. Je vais trouver des petits jeunes de la nouvelle génération du raï, parce que la nôtre, certains sont has-been, d'autres ne se sont pas renouvelés, voyez. Donc il y aura des petits nouveaux que je cherche en Algérie, à Marseille...

Qu'est-ce qui s'est passé avec le raï au tournant des années 90 pour qu'il disparaisse ainsi ?
Le drame, c'est qu'il s'est tué par lui-même : il s'est suicidé. Il ne s'est pas renouvelé, il n'y a plus que des imitateurs. Actuellement, vous n'avez que des imitateurs de Khaled ou de Rachid... On ne peut pas faire une carrière ou créer un buzz avec des imitations.

Dans cette jeune scène, est-ce que Sofiane Saidi vous interpelle ?
Sofiane Saidi bien sûr, et aussi Mohamed Lamouri que j'ai trouvé dans le métro, qui fait du raï-rock à la Alan Vega, avec juste un petit clavier qui mesure 50 cm. Il joue sur la ligne 2 à Paris avec, et c'est génial.

À Lyon, étiez-vous en contact avec la vivace scène maghrébine autour de la place du Pont, comme Omar El Maghrebi, Amar Staifi ?
Non, moi j'étais rock'n'roll. J'étais Killdozer avec Robert Lapassade, Marie & les Garçons, Electric Callas, ce sont ces groupes-là moi ! Ganafoul, Factory... Je ne suis alors pas du tout raï, je suis punk et rock. Aucun lien avec cette scène-là.

Carte de Séjour s'est séparé à Berlin, le jour de la chute du Mur ?
En 1989. Je me rappelle, on était à Kreuzberg, on était là, on devait jouer... Et voilà !

Votre avis sur Acid Arab et toute cette scène électro-Arabe, dont vous êtes précurseur dès 1993 et votre album Olé Olé ?
Acid Arab, je bosse avec. Et c'est mon clavier, Kenzi Bourras, qui joue avec eux ! On pourrait appeler ça le canal Rachidien. Mais je travaille aussi actuellement avec Goran Bregovic comme avec Destroy Man.

Vous qui avez toujours eu un regard acéré sur la politique française vis à vis de l'immigration, vous devez être désabusé, aujourd'hui ?
Sincèrement, on vous a prévenu. Vous n'avez qu'à lire nos premières interviews dans les années 80 dans Actuel, dans Libération : je disais ce qui allait se passer. Je leur disais aux politiques, vous êtes en train de préparer une génération... Alors que nous, on voulait une société républicaine et laïque. Les politiques ont pris un autre chemin, des gens comme SOS Racisme font partie de cette erreur industrielle. On a encore beaucoup du boulot.

Et Harlem Désir qui...
Oh... me parle pas de ces gens-là.

Vous dites que les conseillers d'orientation ont la responsabilité ce qui se passe aujourd'hui.
Exactement. Sous prétexte que l'on était issu de la classe ouvrière, ils n'ont jamais voulu que l'on prenne un autre chemin. Ils ne nous ont jamais orienté vers des métiers d'avocat ou dans la culture, dans la danse, dans la musique. Il a fallu que l'on se fasse nous-mêmes. Quand vous allez en Suède, que l'on parle de Zlatan, on dit que c'est grâce à l'immigration. En France, l'immigration ce sont aussi des mecs comme Zidane, comme Benzema. Quand on est bon, on est français. Quand on fait une connerie de gamin comme Benzema, on ne le sélectionne pas, on est un immigré. Ce sont des grosses erreurs que fait la société française.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 26 avril 2022 Les organisateurs d’On vous ment ont de le sens de l’humour (ou de l’à propos) puisqu’ils ont calé la septième édition de leur festival pile entre la présidentielle et les législatives. Une manière de nous rappeler qu’il ne faut pas tout...
Mardi 26 avril 2022 Sur les planches ou au cinéma (Au poste, Problemos…), Marc Fraize est un artisan. Auteur, acteur, humoriste, clown tendre et jubilatoire, il porte le rire loin des standards et  de l’enchaînement de blagues surfant sur l’actualité. Son...
Mardi 1 mars 2022 Leur nom évoque tout sauf leur solide majestuosité. Les Dentelles de Montmirail regardent le Ventoux et offrent balades, restos et vins comme s’il en pleuvait. À quelques encablures de la Drôme, déjà en PACA et à 2h30 de Lyon, bienvenue...
Mardi 1 mars 2022 Avant de présenter Un Sacre aux Célestins en mai, Lorraine de Sagazan propose au Point du Jour une plus petite forme, La Vie invisible, conçue avec le même auteur Guillaume Poix. Où il est question de la perception d’une pièce par un malvoyant....
Mardi 1 février 2022 À quelques encablures de Perrache, une nouvelle librairie indépendante a ouvert ses portes en novembre. Une librairie généraliste qui s'empare volontiers des questions sociétales actuelles avec un vrai esprit d'ouverture et une approche conviviale,...
Mardi 4 janvier 2022 L’année 2022 sera l’occasion de réviser ses classiques de la danse contemporaine : Maguy Marin, Jiří Kylián, Ohad Naharin, Pina Bausch… Et entre deux révisions, de découvrir aussi nombre de jeunes talents internationaux.
Mardi 4 janvier 2022 S'il faut être prudent avec la recrudescence des cas de Covid, il est prévu que cette année, les grands raouts littéraires se tiennent de manière classique – comme on les aime. Avec, pour certains, des pré-programmations croustillantes.
Mardi 4 janvier 2022 Après une première moitié de saison d’une densité inédite, les théâtres attaquent 2022 sans baisser de rythme. Les six mois à venir seront riches comme rarement de découvertes et de grandes figures pour se clore sur la venue d’Ariane Mnouchkine.
Mardi 30 novembre 2021 Premier opus en solo pour Tushen Raï, habitué du Sucre et co-directeur du label Hard Fist : où l'on croise sonorités ancestrales et globalisées avec l'acid-house de Chicago afin de produire quelques bombes pour dancefloor.
Mercredi 3 novembre 2021 Elias torréfie depuis cinq ans dans le bas des pentes, sous l’étiquette Rakwé. Il s’est associé avec Jonathan, le Vagabond, dont on croise le triporteur et les espressos sur les marchés des quais. Ça donne un nouveau coffee shop sur Lyon. Un énième...
Mercredi 6 octobre 2021 La troisième mouture du festival Peinture Fraîche marque à la fois une transition et un retour de la vie culturelle. Un festival qui s’inscrit dans l’air du temps : zoom sur les innovations amenées par le directeur artistique, Cart'1.
Jeudi 7 octobre 2021 C’est le rappel de ce qu’a été le jusqu’auboutisme de la répression et de l’horreur nazie qui s’expose en quatorze panneaux dans la cour de la prison – (...)
Mardi 29 juin 2021 Peinture Fraîche sera de retour à la Halle Debourg du 1er au 31 octobre 2021, pour une troisième édition sous le signe des nouvelles technologies, de l’écologie, des regards féminins et de l’abstraction. Les premiers noms viennent d’être dévoilés.
Lundi 5 juillet 2021 Après la fermeture il y a plus d’un an d’A la piscine, Thomas Rolland et Benjamin Sanchez rebondissent près des Terreaux avec Regain. Dans un espace presque chic, ils envoient un menu déjeuner bien roulé.
Mercredi 30 juin 2021 L’inclusion et l’anti gaspi comme lignes directrices. En juin dernier, le collectif citoyen Graille installe pour la première fois sa cuisine éphémère dans un camp de réfugiés. Depuis, il officie en rue ou dans les squats pour...
Vendredi 11 juin 2021 Officiellement, la 16e édition du Lyon BD Festival se tient les 12 et 13 juin. Mais chacun sait que, dans les faits, le rendez-vous de la bande dessinée a commencé depuis une septaine déjà. Rien à voir avec quelque éviction prophylactique :...
Mercredi 19 mai 2021 La livraison, quand on tient une pizzeria par temps de Covid ? Pas le choix ! Marion Bohé n'a cependant pas cédé aux sirènes de Deliveroo and co, et a monté sa propre structure. Inclus : CDI, vélos électriques et sacs à dos roses. 
Mardi 10 novembre 2020 Scientifique le jour, street artiste la nuit, Lasco peint le passé sur les murs du présent. Inspiré par l’art pariétal du Paléolithique, il sort de la grotte les trésors d’il y a des milliers d’années pour les emmener dans la...
Jeudi 22 octobre 2020 « L'Ainée, la Cadette et la Benjamine », ce n'est pas le titre d'une exégèse des Trois sœurs, ni une version des Quatre filles du Docteur March (...)
Mercredi 7 octobre 2020 Il était une fois un bailleur social lyonnais, Aralis, qui voulait rendre visible les enjeux de l’immigration. Vingt ans plus tard, la Biennale Traces a considérablement grandi et propose 150 temps forts sur toute la région pendant deux mois. Dont...
Jeudi 8 octobre 2020 Reconversion, réflexion, cuisson et le tout avec raison : Guillaume Wohlbang et Juliette Plailly fondent le traiteur d'aujourd'hui, zéro déchet et circuit court, avec les Dames de la Cantine. Jusqu'au 25 octobre à Peinture Fraîche.
Jeudi 8 octobre 2020 Il est hypersensible, intuitif, utopiste (mais les pieds sur terre), indigné par les injustices, en colère. Son remède ? Dessiner, traiter de sujets graves en s’amusant (ou l’inverse) et délivrer un message de solidarité. Portrait.
Jeudi 24 septembre 2020 Ça s'agite dans la presse lyonnaise : Les Potins d'Angèle, l'hebdomadaire satirique fondé en 2005 par Gérard Angel — ancien du Progrès —, annonce la fin de son (...)
Mercredi 24 juin 2020 Après sept ans d'existence, le duo lyonnais Animali, composé de Julien Jussey et Benjamin Richardier vient juste de publier son premier album, Mary D. Kay, prenant le temps nécessaire pour trouver son équilibre. Et d'entamer une réflexion sur ce...
Mercredi 24 juin 2020 Un groupe de nantis issus d’une même société kidnappe des citoyens apparemment ordinaires pour en faire les cibles d’un safari géant. Mais l’une des proies leur échappe. Un scénario d’anticipation cauchemardesque, une cinglante critique...
Mercredi 20 mai 2020 "Démons", de la metteuse en scène Lorraine de Sagazan, est désormais accessible en ligne gratuitement sur le Vimeo de la Comédie de Valence : parfait pour patienter en attendant la réouverture des théâtres.
Mardi 18 février 2020 Peinture Fraîche a dévoilé sa programmation et son ambition de métamorphoser la Halle Debourg sous l’impulsion des nouvelles technologies. Un parti pris qui installe Lyon à l’avant-garde du street art.
Mardi 11 février 2020 La programmation du festival de street art Peinture Fraîche sera annoncée le mardi 18 février. Mais un premier nom se dévoile déja, et il va provoquer l'impatience de tous les amateurs de graffiti oldschool et de graphisme : 123klan.
Mardi 11 février 2020 L'Orchestre du Gürzenich de Cologne et son directeur musical reprennent l'idée des académies du temps de Beethoven où, sans savoir à quoi s'attendre, l'auditeur découvrait des créations contemporaines. François-Xavier Roth nous dévoile les...
Mardi 21 janvier 2020 Jean-Pierre, qui s’est jadis rêvé comédien, a depuis rejoint avec succès le négoce des vins. Aîné d’une fratrie comptant Juliette (une prof démangée par l’écriture et tout juste enceinte), Mathieu, employé timide et Margaux, photographe en galère,...
Mardi 14 janvier 2020 pMais où donc puise-t-elle cette folle énergie ? Zoé, l’héroïne de Vilain ! (au Théâtre de la Renaissance les 17 et 18 janvier) entame un (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter