Moondog : le Dernier Viking

Moondog

Théâtres romains de Fourvière

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Nuits de Fourvière / À la suite des grands hommages fourvièrien consacrés à des figures mythiques de la musique contemporaine (Beatles, Waits, Wyatt...), les Nuits se penchent cette année sur l'un des musiciens les plus énigmatiques et influents du XXe siècle : Moondog, aka le Viking de la VI avenue.

Quand une légende commence, elle est souvent précédée de beaucoup d'autres. Or, quand Louis Hardin plus connu — même si c'est beaucoup dire — sous le nom de Moondog, naît en 1916, la légende familiale est déjà en marche et elle pourrait s'arrêter là. Son grand-cousin n'est autre que l'outlaw américain John Wesley Hardin, qui donnera son titre et une chanson à un album de Bob Dylan et passa 17 ans en prison pour meurtre à la fin du 19e siècle, avant d'être assassiné à El Paso. C'est dans cette culture parfois un peu schizophrène de l'ouest américain que baigne Louis, entre Kansas, Wyoming et Idaho : son père, pasteur épiscopalien, lui fait rencontrer un jour Yellow Calf : un chef indien arapaho qui l'initie au tambour en peau de buffle lors d'une danse du soleil.

à lire aussi : Moondog : en coulisse avec l'ensemble Minisym

C'est probablement là que le rythme entre sous la peau du jeune garçon s'initiant ensuite à la batterie. À 16 ans, un accident digne d'un western — un bâton de dynamite trouvé sur une voie ferrée lui explose au visage — lui coûte la vue et le jeune homme navigue entre autodidactisme et institutions pour aveugle. De fait, toute sa vie sera ainsi positivement tiraillée entre underground et académisme : installé à New-York (qu'il quitte quelque temps par crainte du péril atomique), il y fréquente la rue et les grands hôtels, les cloches et les grands compositeurs du siècle (il rencontre Stravinski et Ravel), se livre à des recherches expérimentales de son crû sur le rythme et l'ondulation baptisée « snaketime », tout en étudiant avec soin Bach et Mozart.

Moondog's Corner

Ses premiers enregistrements paraissent au tournant des années 50 (Snaketime Rhythms, Moondog's Symphony, Organ Round, Oboe Rounds) mais c'est bien au "Moondog's corner" à l'angle de la 54e rue et de la 6e Avenue (nom fantôme d'une travée rebaptisée en 1945 Avenue of the Americas, ce qui va si bien à Moondog) à Manhattan que grandit la légende de celui qui s'est rebaptisé Moondog en hommage au chien de son enfance qui hurlait à la Lune.

à lire aussi : Patin Libre réinvente la glace

Il y joue ses morceaux — avec des instruments de sa fabrication, baptisé Yukh, Oo, Trimba —, récite des poèmes, fait la manche, vend des ceintures en cuir et y fait la connaissance du jazz par le biais de Charlie "Bird" Parker en hommage duquel il composera son fameux Bird's Lament (que chacun a déjà entendu mille fois, sans forcément savoir qui l'a écrit).

Le "corner" n'est alors plus seulement celui de deux artères new-yorkaises, il est aussi celui de la musique sacrée (Bach essentiellement) et du paganisme. Car ayant perdu la foi, après la vue, Moondog sans se départir de ses influences amérindiennes a embrassé la mythologie nordique jusqu'au bout des poils et des cornes : tout cela, et le mythe lui doit aussi beaucoup, Moondog le fait en arborant en plein Manhattan barbe de deux pieds de long, cape, casque de viking et même une lance.

« Moondog n'est plus »

Les années 50 sont particulièrement productives et un style naît véritablement, aspirant musiques traditionnelles de toutes sortes, classique et jazz, et surtout inspirant les minimalistes (Philip Glass et Steve Reich en tête), Moondog rejetant ce terme pour lui-même. Influençant de la sorte, par son style de vie notamment, les beatniks et la musique pop, il les déteste très vite. Car Moondog se considère avant tout comme un héritier de Bach et réalise sans doute un grand rêve lorsque Columbia lui permet d'enregistrer ses premières œuvres avec grand orchestre : Moondog (1969) et Moondog 2 (1971).

S'ensuit une longue période allemande, pendant laquelle l'Amérique le croit mort — « Moondog n'est plu » déclarera en direct Paul Simon à la télé — alors qu'il compose certaines de ses œuvres majeures, cocooné par sa compagne Ilona Goebel : Moondog in Europe ou H'art Songs (album chanté qui rappelle un peu les comptines de Robert Wyatt et où figure un hommage à son aïeul desperado) ou le diptyque Cosmos, canon d'une durée de neuf heures prévue pour 1000 musiciens et évidemment jamais jouée.

La fin des années 80 voit une reconnaissance plus publique avec les Transmusicales, où il rencontre Stephan Eicher — qui devient l'un de ses amis, travaille avec lui et contribue à diffuser son œuvre en Europe —, le festival de Montreux, un hommage new-yorkais mené par Glass en 1989, des invitations d'Elvis Costello...

Décédé en 1999 à 83 ans, à Münster, Moondog aurait eu 100 ans cette année. Cet amateur de sample qu'il voyait comme l'outil contrapuntique ultime (Bach toujours), aimait à répéter « Chaque aujourd'hui est le lendemain d'hier qui est notre présent », formule magique d'éternité, battant le fer de la légende tant qu'il reste des braises.

Moondog - Un hommage au Viking de la 6e Avenue
Avec Dominique Ponty, Stephan Eicher, Katia Labèque, Marie-Agnès Gilot, Raphaël Imbert, Stefan Kakatos, l'orchestre de l'Opéra de Lyon et l'ensemble Minisym

Au théâtre Antique de Fourvière le samedi 11 juin, dans le cadre des Nuits de Fourvière

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 11 juin 2021 Les Nuits de Fourvière s’apprêtent à faire souffler un vent de Flandres revigorant sur le théâtre lyonnais. Guy Cassiers, les comp. Marius et les tg STAN débarquent du Thalys avec leur art de l’immédiateté, que ce soit dans des décors minimalistes...
Mardi 25 mai 2021 Pour leur grand retour, les Nuits de Fourvière ont fait avec les contraintes – et sans doute un peu les moyens du bord – pour concocter un programme 2021 digne de ce nom. Avec beaucoup de têtes d'affiches françaises et plus d'internationaux qu'on ne...
Lundi 3 mai 2021 Oui – trois fois youpi ! – les Nuits de Fourvière auront bien lieu cette année en juin et juillet. Avec au menu, une édition quelque peu adaptée – horaires, jauges, mesures barrières – mais surtout une édition en vrai, avec des gens. On vous...
Samedi 24 avril 2021 Après une semi-éclipse et une version numérique l’an passé, Quais du Polar confirme la tenue de sa 17e édition du 2 au 4 juillet prochains. En décalage par rapport à ses dates habituelles ; avec aussi une translation dans l’espace…
Mercredi 21 octobre 2020 Pour peu, l’information serait passée inaperçue si le principal intéressé ne l’avait révélée sur Twitter : l’élu métropolitain EELV Jérôme Bub a été désigné mardi 20 octobre nouveau président des Nuits de Fourvière.  
Mardi 10 mars 2020 Hormis un spectacle d’ouverture sans grand suspens ("Message in a Bottle"), la programmation arts vivants de cette édition des Nuits de Fourvière s’annonce de très haut vol avec notamment la crème de l’émergence en théâtre et deux pépites absolues...
Mardi 26 novembre 2019 Attendu depuis sept ans, l'Eicher nouveau est arrivé, collection de chansons trop longtemps restées sans abri, que le Suisse vient présenter sur scène accompagné d'un ensemble à cordes.
Mardi 5 novembre 2019 Nouveau nom dévoilé par Nuits de Fourvière : Thom Yorke, leader de Radiohead, sera présent le mercredi 8 juillet 2020 avec son projet Tomorrow's Modern (...)
Vendredi 21 juin 2019 Né sur les cendres d'un groupe à l'esthétique post-punk radicale et singulière, Joy Division, et dans le sillage du suicide de son fascinant chanteur, Ian Curtis, New Order est sans doute, comme aucun groupe avant ou après lui, un exemple de...
Mardi 11 juin 2019 Une soirée avec Bon Iver, voilà ce que nous promettent les Nuits de Fourvière en ce jour. Or, il faut bien reconnaître qu'il est peu de manière de passer une (...)
Mardi 11 juin 2019 Ceux qui ont découvert Patrick Watson un peu par hasard l'an dernier, à Fourvière même, ont sans doute eu la curiosité et le temps de se familiariser avec la (...)
Mardi 11 juin 2019 Avec l'été des festivals revient en général l'heure de la nostalgie musicale et la programmation en cascade d'anciennes gloires de la pop, venues la plupart du temps rejouer leurs plus belles années (et les nôtres). Une tendance particulièrement...
Mardi 8 janvier 2019 Pour les festivals comme pour la météo, il n'y a plus de saison : zoom sur les noms d'ores et déjà dévoilés de Nuits sonores et Nuits de Fourvière, et sur la programmation de Transfer et des Chants de Mars.
Mardi 29 mai 2018 Spectacle idéal pour ouvrir les Nuits de Fourvière sur le grand plateau, Folia combine le savoir-faire de Mourad Merzouki à la musique baroque des Concerts de l'Hostel-Dieu. Visite en coulisses.
Mardi 13 mars 2018 Depuis 2012 et le très beau L'envolée, Stephan Eicher n'a, à l'exception de Song Book, une collaboration avec l'écrivain suisse Martin Suter qui a engendré une (...)
Mardi 23 janvier 2018 À l'instar d'une pièce moliérisée, Le Porteur d'histoire, qu'il présente bientôt dans le Théâtre Comédie Odéon qu'il dirige depuis un an, Julien Poncet, encarté nulle part, milite pourtant continuellement. Son credo ? N'exclure personne du champ de...
Mardi 27 juin 2017 Pas moins de sept spectacles sont dédiés au cirque cette année aux Nuits de Fourvière, qui accueillent cette discipline depuis 2011. Artisanaux ou grosses machines, en solo ou en meute, littéraires ou très axés sur le corps : que disent ces...
Mardi 27 juin 2017 Programmé à Fourvière, Benjamin Clementine, figure spectrale du piano-voix venu d'ailleurs, est enfin de retour sur scène et avec un single Phantom of Aleppoville qui lui va comme un linceul et annonce la suite, magnifique et toujours aussi...
Mardi 20 juin 2017 Déjà présents sur la scène du théâtre antique en 2012, c'est avec davantage de bouteille et de notoriété que revient Frànçois & the Atlas Mountains. (...)
Mardi 20 juin 2017 Événement aux Nuits de Fourvière : Brian Wilson, grand maître d'œuvre des Beach Boys, vient célébrer son chef d'oeuvre Pet Sounds, album mythique et concurrent sérieux au titre de meilleur album d'une pop music qu'il contribua à révolutionner,...
Mardi 20 juin 2017 Heureux hasard, chaque année, dans le somptueux cadre gallo-romain d'Alba-la-Romaine, il est possible de voir un des spectacles appréciés aux Nuits de (...)
Mardi 20 juin 2017 33 ans après sa naissance, le Cirque Plume vit son ultime spectacle, une bien nommée Dernière saison avant que cette troupe avant-gardiste du nouveau cirque plie définitivement son chapiteau. A quelques mois de s'installer aux Nuits de Fourvière,...
Mardi 30 mai 2017 Réputé pour ses prestations live flamboyantes, Arcade Fire revient à Fourvière retrouver le public qui l'avait tant aimé il y a dix ans, alors qu'il entamait leur ascension fulgurante. Communion collective en vue.
Jeudi 2 février 2017 Les Nuits de Fourvière réinvestissent en 2017 le parc de Parilly et présentent, avec la Maison de la Danse, la der des der création du Cirque Plume, la (...)
Mardi 24 janvier 2017 Gratuite, indéfinie dans le temps, Andromaque est au Point du Jour sans fard et renverse les codes ; à commencer par la façon d'effectuer une sortie théâtrale.
Mardi 21 juin 2016 Le CMTRA (Centre des Musiques Traditionnelles en Rhône-Alpes) est impliqué dans trois festivals cet été : le tout nouveau Charivari, la clôture des Nuits de Fourvière et bien entendu les Jeudis des Musiques du Monde. Tour d'horizon avec sa...
Lundi 14 mars 2016 C'est la nouvelle qui rend heureux en ce début de semaine : Radiohead ouvrira les Nuits de Fourvière, le 1er juin. Le groupe fête, (...)
Mercredi 3 février 2016 On en sait un poil plus sur les prochaines Nuits de Fourvière. Le visuel de cette édition est confié au photographe américain Tod Seelie, dont deux images (...)
Mardi 8 décembre 2015 Après avoir provoqué une invasion de sosies à Montluçon, c'est aux Nuits de Fourvière que Michel Polnareff ressucitera l'époque où il enlevait le bas. Il se (...)
Mardi 22 septembre 2015 Ah, la France et sa diversité. Elle sera belle cette année, entre piliers indéboulonnables, y compris de nos salles lyonnaises, comebacks attendus, jeunes gens modernes (indé ou pas) pétris de talents et éternels relous. Rien que de très classique...
Mardi 15 septembre 2015 Il y a un moment, à 4'30'' de Giant, le premier morceau de Born Under Saturn, l'album que vient nous présenter Django Django, où le monde semble s'ouvrir (...)
Mercredi 1 juillet 2015 Florence Welch a toujours lorgné vers les grandes voix féminines des années 60 (Candi Staton) à 80 (Kate Bush). Chose étrange sur Ship to Wreck – notons au (...)
Mercredi 24 juin 2015 Après une édition 2014 riche en prises de risques, le festival phare de l'été lyonnais est revenu à ses fondamentaux bankable. On peut le déplorer. On peut, plus prosaïquement, se satisfaire de l'aubaine que constitue la venue d'artistes de haute...
Lundi 29 juin 2015 Avec "Psy", "Traces" et "Séquence 8", le collectif canadien des 7 Doigts de la Main nous avait habitué au meilleur. Avec "Cuisine et confessions", présenté à la Maison de la Danse pour les Nuits de Fourvière, il signe un spectacle tout en...
Mardi 23 juin 2015 You're Never Alone with a Schizo. Le titre du cinquième morceau du vingt-huitième album (selon la police) de Pascal Comelade (une embardée garage avec les (...)
Mardi 23 juin 2015 A 50ans, la danseuse étoile Sylvie Guillem fait ses adieux et débute son ultime tournée au Théâtre antique de Fourvière. Une scène qu'elle a beaucoup fréquentée mais qui n'est malheureusement pas toujours propice à la danse intimiste. Jean-Emmanuel...
Lundi 15 juin 2015 Surprise : la chanteuse franco-israelienne donnera ce soir un concert des plus intimistes au Lavoir Public, ainsi qu'elle l'a annoncé hier soir à (...)
Mardi 2 juin 2015 À 51 ans, María Pagès ose enfin se confronter au mythe de Carmen. Mieux : avec "Yo, Carmen", présenté cette semaine aux Nuits de Fourvière, la Sévillane, au fait de son art du flamenco, parvient à insuffler une profondeur inédite à l’héroïne de...
Mercredi 25 mars 2015 Des adieux, des retrouvailles, des rencontres : bien que moins surprenante que sa prédécesseur, la 22e édition des Nuits de Fourvière promet son lot d'émotions fortes. Benjamin Mialot
Lundi 16 mars 2015 Tout est dans le titre : la diva islandaise fera son grand retour au Grand théâtre le 20 juillet prochain. Le festival en profite pour (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !